Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Merlebleu azuré (Photo de Allison Haskell)

Merlebleu azuré (Photo de Allison Haskell)

Merlebleu azuré

Description

Le merlebleu azuré est une petite grive à la queue et aux ailes longues. Le mâle est d’un éclatant bleu ciel ou turquoise sur les parties supérieures, d’un bleu pâle sur la poitrine et tout blanc sur le ventre. Ses yeux et ses pattes sont noirs et le bout de ses ailes est grisâtre. À l’opposé, la femelle revêt un plumage beaucoup plus terne, brun-gris sur le corps, avec une touche de bleu pâle sur le croupion, la queue et les ailes.

Canadian distribution of mountain bluebird (Map by NCC)

(Cliquez pour agrandir)

Aire de répartition et habitat

Ce superbe oiseau vit dans les étendues dégagées, comme les Prairies et les pâturages de l’ouest de l’Amérique du Nord. Au Canada, son aire de répartition va du Manitoba à la Colombie-Britannique et l’espèce est également présente au Yukon. Le merlebleu azuré passe l’hiver dans le Sud-Ouest américain et au Mexique. Comparativement à d’autres merlebleus, il se retrouve dans des étendues plus dégagées. Il s’est adapté aux habitats modifiés par l’humain et niche souvent dans les cabanes à oiseaux.

Alimentation

Pendant la saison de la reproduction, le merlebleu azuré mange des chenilles, de même que des insectes, surtout des coléoptères et des sauterelles. Même s’il cherche souvent sa nourriture d’un lieu haut perché, c’est parfois en vol qu’il chasse ses proies. Son alimentation consiste aussi en des graines, en particulier l’hiver.

Reproduction

À la recherche d’un partenaire, la femelle se préoccupe d’abord de l’emplacement et de la qualité du nid du mâle plutôt que de son chant, de ses prouesses aériennesl ou de la beauté de son plumage. Pendant la couvaison, le mâle lui apporte souvent de la nourriture.

Statut de conservation

Le merlebleu azuré est plutôt commun et son statut est « préoccupation mineure », selon l’Union internationale pour la conservation de la nature. Néanmoins, ses populations ont décru d’environ 26 % entre 1996 et 2014. Ce déclin pourrait s’expliquer par la diminution du nombre d’étendues dégagées, l’habitat de prédilection de l’espèce, en raison de la perte de vitesse de l’industrie forestière et du pacage, en plus de la volonté d’éliminer les feux de forêt. En ce moment, les populations reproductrices sont estimées à 4,6 millions d’individus dans le monde, dont 20 % se reproduisent au Canada. La population présente au Canada est jugée en sécurité.

Mesures prises par CNC pour protéger cette espèce

CNC conserve et gère plusieurs sites où le merlebleu azuré est présent, dont le canyon Horseshoe, en Alberta. La protection des prairies est un aspect essentiel des activités d’intendance bénéfiques à cette espèce.

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien