Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Petit-duc des montagnes (Photo de Josh Shaw)

Petit-duc des montagnes (Photo de Josh Shaw)

Petit-duc des montagnes

À quoi ressemble cette espèce?

Le petit-duc des montagnes a de grands yeux jaunes et des aigrettes, qui ressemblent à des oreilles, qui sont des faisceaux de plumes qui lui servent à se camoufler.

Où vit cette espèce?

Au Canada, le petit-duc des montagnes vit durant toute l’année sur la côte de la Colombie-Britannique et au creux des vallées du sud de la province. Il existe deux sous-espèces de petit-ducs des montagnes, soit le kennicottii et le macfarlanei. Celles-ci préfèrent les forêts de conifères et les forêts mixtes et nichent dans les cavités naturelles d’arbres ou dans celles créées puis abandonnées par d’autres oiseaux tels que le pic. Ce hibou a pour habitat les forêts riveraines peuplées d’arbres au feuillage caduc (qui tombe annuellement).

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

Les deux sous-espèces de petits-ducs des montagnes sont désignées comme menacées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Les petites populations de ce hibou qui se trouvent au Canada sont menacées par la diminution du nombre d'arbres matures qui leur fournissent des cavités pour nicher. L'espèce est également chassée par la chouette rayée.

Que fait CNC pour protéger l’habitat de cette espèce?

Conservation de la nature Canada (CNC) possède plusieurs propriétés en Colombie-Britannique où se trouve le petit-duc des montagnes. Le corridor de conservation Frog Bear abrite beaucoup d’espèces rares, comme le petit-duc des montagnes, qui ont besoin des riches plaines de la vallée de Creston.

Il y a quelques années, CNC a organisé une activité de dénombrement du petit-duc des montagnes dans la vallée de la rivière Elk avec les Éco Héros. Bien qu’aucun individu n’y a été découvert (nous explorions de nouvelles régions au nord d’endroits où l’espèce se situe habituellement), le dénombrement s’est quand même avéré d’intérêt pour les biologistes locaux qui étudient l’aire de répartition des espèces dans la vallée . 

Cliquer ici pour entendre le son du petit-duc des montagnes >

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien