Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Urubu à tête rouge (photo de Bill Hubick)

Urubu à tête rouge (photo de Bill Hubick)

Urubu à tête rouge

Régulièrement, des urubus à tête rouge sont aperçus le long des routes et autoroutes, se laissant porter par les courants thermiques ascendants et utilisant leur odorat, qui est excellent, afin de localiser des carcasses d'animaux dont ils se nourrissent.

Description

Canadian distribution of turkey vulture (Map by NCC)

(Cliquez pour agrandir)

L’urubu à tête rouge adulte est un très gros oiseau, aux ailes longues et larges, arborant un plumage brun foncé et un bec crochu ivoire. Il doit son nom anglais turkey vulture à sa tête rouge et déplumée, qui lui donne un peu l’allure d’un dindon sauvage. Comme pour beaucoup d’autres charognards, sa tête dénudée lui permet d’éviter que ses plumes se souillent et accumulent des germes lorsqu’il se nourrit à même les carcasses.

Même si on le voit souvent manger à proximité d’humains, l’urubu à tête rouge préfère se percher et nicher dans des lieux très isolés, loin des grands centres urbains. Quand il se sent menacé, ce vautour régurgite la viande semi-digérée qu’il a avalée, ce qui lui permet d’alléger son poids et fuir plus rapidement.

Alimentation

Son régime se compose principalement de mammifères, même s’il peut manger à peu près n’importe quel animal mort. Il préfère toutefois les cadavres frais aux charognes qui sont dans un état avancé de décomposition.

Vocalisation

L’urubu à tête rouge communique par des sifflements sourds et gutturaux, ou des sons nasillards et stridents.

Statut de conservation

Même s’il s’agit d’une espèce commune, l’urubu à tête rouge joue un rôle déterminant dans nos habitats, car il contribue à « assainir » les espaces naturels et à réduire la propagation des maladies en se nourrissant des carcasses d’animaux morts.

Pleins feux sur nos sympathisants

Renouvelez votre soutien en 2020