Prairie près du ranch Douglas Lake, C.-B. (Photo de Chris Harris, Getty Images)

Prairie près du ranch Douglas Lake, C.-B. (Photo de Chris Harris, Getty Images)

David Dubé (Avec la permission de David Dubé)

David Dubé (Avec la permission de David Dubé)

David Dubé

David Dubé connaît bien les visées des promoteurs immobiliers qui souhaitent paver le monde. Il s'est d'ailleurs donné pour mission de leur donner tort.

Natif de Saskatoon (Saskatchewan), il a grandi en pratiquant le camping et la randonnée en famille à travers l'Ouest canadien. De nos jours, à titre de président et chef de la direction de Concorde Group Corp., premier promoteur, propriétaire et gestionnaire en immobilier commercial de Saskatchewan, il aime passer ses temps libres dans un ruisseau froid, avec de l'eau jusqu'aux genoux, à pratiquer la pêche à la mouche.

Ce sont ces expériences en plein air et une volonté de contredire les opposants au développement immobilier qu'il a accepté une invitation pour une activité bénévolede Conservation de la nature Canada il y a de ça plus de 10 ans.

« Je voulais que les gens rejettent les stéréotypes et qu'ils voient que les chefs d'entreprises peuvent se préoccuper de la conservation de la nature. »

Réparation de clôtures, inventaires d’espèces sur des propriétés de CNC, collecte de fonds auprès d’entreprises de haut niveau, David Dubé a tout fait. En tant que membre actuel du cabinet de la campagne Laissez votre signature, il aide à partager l’histoire et la vision de CNC avec ses nombreux contacts du milieu des affaires et du milieu communautaire.

« La nature touche beaucoup d’entre nous, dit-il; c’est toutefois dans la nature humaine de la tenir pour acquise. Tant de gens pensent que le milieu naturel le plus menacé du monde est la forêt amazonienne. Ils sont étonnés quand je leur dis que c'est plutôt la prairie tempérée, comme celles trouvées en Saskatchewan. »

Afin de contribuer à changer les mentalités, David Dubé s'est engagé à long terme pour soutenir et épauler CNC. « C'est une organisation très " ok, on fait quoi après? ", et amasser 750 millions de dollars n'est pas la fin; c’est un nouveau départ qui nous permettra d’avoir une plus grande portée et une plus grande envergure, et qui nous aidera aussi à passer le message à encore plus de gens. Je vois dans l'avenir de CNC encore plusieurs grandes réalisations. »

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain