Forêts de Next Creek, Darkwoods, C.-B. (Photo de Steve Ogle)

Forêts de Next Creek, Darkwoods, C.-B. (Photo de Steve Ogle)

Lynda Griffiths (Photo de Nathan Elson)

Lynda Griffiths (Photo de Nathan Elson)

Lynda Griffiths

Où se trouve le coeur, là est la maison

Lynda Griffiths contribue à protéger le lieu où elle a grandi.

Il existe un lien unique dans le sud-est de la Colombie-Britannique où les montagnes enneigées alimentent une vaste superficie protégée de forêt pluviale intérieure tempérée qui sert de refuge aux animaux sauvages de toutes tailles. S’élevant des eaux claires du lac Kootenay jusqu’aux sommets alpins dénudés des monts Selkirk du Sud, l’aire de conservation Darkwoods est le point d’ancrage des efforts de Conservation de la nature Canada (CNC) dans la région de Kootenay-Ouest. Cependant, jusqu’à tout récemment, quelque chose manquait dans cette aire de conservation d’importance mondiale.

Bassin versant de Next Creek, C.-B. (Photo de Steve Ogle)

Bassin versant de Next Creek, C.-B. (Photo de Steve Ogle)

Le bassin versant Next Creek, situé au cœur de Darkwoods, n’était pas compris dans les limites initiales de l’aire de conservation. Aujourd’hui, grâce à l’appui d’un large éventail de donateurs, dont Lynda Griffiths, CNC a fait l’acquisition des terres de Next Creek pour les intégrer à l’aire de conservation Darkwoods, ce qui a permis d’ajouter 7 900 hectares (19 500 acres) à la propriété. Ce lieu occupe une place spéciale dans le cœur de Mme Griffiths, puisqu’elle a grandi à Vancouver, situé bien plus loin sur la côte.

« L’amour du plein air est à l’origine de mon couple. Nous passons le plus de temps possible dans la nature », souligne-t-elle.

Le premier don de Mme Griffiths à CNC remonte à 2008, soit la même année où CNC a acquis Darkwoods pour assurer sa conservation. Depuis, elle n’a jamais interrompu son soutien. « Nous sommes si chanceux d’avoir de tels espaces naturels au Canada, et je crois qu’il est absolument essentiel de les conserver. Il y a tant d’espaces naturels encore à l’état sauvage. »

« Dans ma vie, j’aime cultiver l’espoir, et le fait que l’aire de conservation Darkwoods existe aujourd’hui est la preuve qu’il est bon de le cultiver. »

Les dons de Mme Griffiths ont en majeure partie servi à soutenir des projets de conservation dans sa province natale.

« J’ai assisté à une conférence NatureTalks (Ici, on parle nature) à Vancouver où j’ai entendu parler pour la première fois du projet Next Creek et de son importance en tant que corridor écologique. C’est à ce moment que j’ai su que j’allais m’impliquer. »

Mme Griffiths travaille avec passion à rapprocher les gens de la nature et à soutenir la conservation d’aires naturelles que la population peut explorer.

« Je pense que les gens qui passent plus de temps dans la nature sont plus enclins à la protéger. La seule façon de sensibiliser le public à la conservation, surtout les jeunes, et d’encourager les gens à participer, c’est de les amener dans les endroits naturels qui subsistent. »

Aujourd’hui à la retraite, Lynda Griffith passe le plus clair de son temps avec sa tendre moitié dans les milieux sauvages dont le couple assure la protection. Sa passion pour la nature, qui vient peut-être des après-midi de son enfance passée à pêcher le saumon avec son père, s’est transformée en un dévouement pour la protection des aires naturelles qu’elle a connues toute sa vie.

Lynda Griffiths est au nombre des héros de la conservation qui ont rendu notre travail possible en 2018-2019. Cliquez ici pour lire notre rapport annuel >

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain