Blooming Point,  Î.-P.-É. (Photo de Mike Dembeck)

Blooming Point, Î.-P.-É. (Photo de Mike Dembeck)

Conserver pour lutter contre les changements climatiques

Dutch Creek Hoodoos, C.-B. (Photo de Gordon MacPherson)

Dutch Creek Hoodoos, C.-B. (Photo de Gordon MacPherson)

La conservation jouera un rôle crucial dans nos efforts pour atténuer les changements climatiques, en contribuant au stockage du carbone et en permettant à la population et à la vie sauvage de s’adapter aux conditions changeantes

Avec la récente mise en garde du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations Unies selon laquelle il ne nous reste qu’un peu plus d’une décennie pour limiter le réchauffement planétaire, vient la possibilité d’agir.

En fournissant deux solutions en une pour réduire les impacts des changements climatiques rapides, la nature jouera un rôle majeur dans nos actions. En effet, les terres que nous protégeons et que nous restaurons emmagasinent le carbone et aident la population et la nature à s’adapter au climat changeant.

La nature stocke le carbone depuis fort longtemps. Les combustibles fossiles que nous brûlons aujourd’hui sont en fait du carbone séquestré par d’anciens milieux forestiers, zones humides et océans. Protéger et restaurer de tels habitats permet à la nature de continuer d’absorber l’excédent de carbone présent dans l’atmosphère.

Une étude récente publiée dans Proceedings of the National Academy of Science révèle d’ailleurs que la conservation de la nature pourrait assurer le tiers de la réduction des émissions qui est nécessaire pour empêcher une hausse de 2 °C de la température moyenne à l’échelle mondiale.

Les milieux humides, les forêts et les prairies nous protègent d’événements météorologiques extrêmes, comme les inondations et les sécheresses, ainsi que de la hausse du niveau des mers. De plus, des habitats naturels intacts et connectés aideront certaines espèces à déplacer leurs aires de distribution en réponse aux changements climatiques.

À travers le pays, Conservation de la nature Canada (CNC) protège et restaure certains des milieux naturels parmi les plus importants. Ces projets de conservation sont essentiels à la protection de nos espaces naturels et de la vie sauvage, mais également pour la diminution du carbone dans l’atmosphère et pour aider les collectivités à faire face aux impacts des changements climatiques.

Quelques projets à travers le pays où CNC contribue à réduire les impacts des changements climatiques

Colombie-Britannique

Lac alpin, Darkwoods, C.-B. (Photo de Bruce Kirkby)

Lac alpin, Darkwoods, C.-B. (Photo de Bruce Kirkby)

En plus d’être le plus vaste projet de conservation de terres privées au pays et un tronçon clé du corridor faunique des Rocheuses à l’échelle de l’Amérique du Nord, Darkwoods stocke une quantité considérable de carbone. CNC obtient des fonds pour la conservation en enregistrant et en vendant des crédits de carbone certifiés associés à sa propriété, permettant ainsi à des organisations de compenser leurs émissions de gaz à effets de serre.

Québec

Lynx du Canada (Avec l'autorisation de Darlene Stack)

Lynx du Canada (Avec l'autorisation de Darlene Stack)

Les corridors écologiques favorisent les déplacements des espèces et des habitats naturels en réponse aux changements climatiques. Grâce au financement provenant du Fonds vert du Gouvernement du Québec, CNC et ses partenaires fournissent de l’information aux résidents locaux et assurent la sauvegarde de ces corridors.

Manitoba

Delta de l'Assiniboine, Man. (Photo de Jordan Becker)

Delta de l'Assiniboine, Man. (Photo de Jordan Becker)

La planification de la conservation de la nature doit tenir compte des impacts des changements climatiques, tels que les événements météorologiques extrêmes, les inondations, et les fluctuations de températures. Au Manitoba, CNC procède à la mise à jour de plusieurs de ses Plans de conservation d’aires naturelles afin que les changements climatiques soient pris en considération dans les actions qui en découlent.

Ontario

Milieux humides de Minesing, Ont. (Photo de Ethan Meleg)

Milieux humides de Minesing, Ont. (Photo de Ethan Meleg)

Les milieux humides sont essentiels à plusieurs espèces sauvages. Ils jouent également un rôle majeur dans la filtration de l’eau, l’absorption des eaux de crue et la séquestration du carbone. Dans les milieux humides de Minesing, CNC et ses partenaires ont conservé plus de 5 500 hectares (13 500 acres). Voilà qui contribue à protéger la nature, mais aussi les collectivités situées en aval qui seront protégées des événements météo extrêmes qui sont en hausse à cause des changements climatiques.

Nouveau-Brunswick

Estuaire de la Musquash, N.-B. (Photo de CNC)

Estuaire de la Musquash, N.-B. (Photo de CNC)

La protection et la restauration d’habitats côtiers font partie d’une stratégie clé pour aider à protéger les collectivités de la hausse du niveau des mers ainsi que des marées extrêmes résultant des changements climatiques. CNC conserve des habitats côtiers dans les quatre provinces de l’Atlantique. Les propriétés de CNC y protègent des habitats d’importance pour les oiseaux migrateurs et pour d’autres espèces tout en servant de zones de protection pour le littoral.

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien