Blaireaux, ours et oiseaux bénéficieront d’une meilleure conservation des graminées cespiteuses dans le sillon des Rocheuses

04 juin 2020
Invermere, C.-B.

 

260 hectares (637 acres) acquis pour la conservation près du village de Canal Flats, en Colombie-Britannique


L’aire de conservation du ranch de la rivière Kootenay de Conservation de la nature Canada (CNC) vient d’être agrandie grâce à l’appui financier de nombreux partenaires. Ce projet vise à étendre les travaux de conservation déjà en cours dans le sillon des Rocheuses au sud du village de Canal Flats.

Totalisant 260 hectares (637 acres) d’importants habitats de prairie et de forêt ouverte, les terres nouvellement acquises sont composées d’une savane de graminées cespiteuses (bunchgrass savannah) indigènes et de zones forestières de pins ponderosa, de mélèzes et de douglas de Menzies, ainsi que d’un petit milieu humide. Les blaireaux, ours, wapitis, cerfs et de nombreux oiseaux ne sont que quelques-unes des espèces qui dépendent de ces milieux sauvages pour leur survie. Cet habitat de fond de vallée abrite plusieurs espèces en péril, notamment le grizzly (espèce préoccupante), le blaireau d’Amérique (en voie de disparition) et le pic de Lewis (menacé), tous inscrits sur la liste de la Loi sur les espèces en péril (LEP).

Pour faire l’acquisition de ces terres, CNC a collaboré avec deux propriétaires fonciers. Favorables à l’acquisition de leurs propriétés à des fins de conservation, ces derniers ont fait d’importants dons en appui au projet. Au cours des dernières années, les récoltes sélectives effectuées sur ces propriétés ont été guidées par un expert-forestier, ce qui a contribué à leur rendre leur état de prairies indigènes et de forêts sèches ouvertes parsemées de parcelles de forêts fermées. Ces travaux ont été faits en partie dans le but de recréer les prairies arborées historiquement représentatives des écosystèmes entretenus par le feu présents dans le sillon des Rocheuses.

Les travaux d’amélioration et de restauration de l’habitat en cours au ranch de la rivière Kootenay de CNC seront étendus à ces nouvelles parcelles. Une des priorités sera de préserver la structure de la forêt ouverte dont dépendent de nombreuses espèces indigènes. Ralentir la croissance des arbres contribue aussi à diminuer les risques de catastrophiques feux de forêt. Au cours des prochaines années, la présence des plantes envahissantes, en particulier la centaurée, sera cartographiée et contrôlée.

Ce projet de conservation a reçu l’appui financier du Gouvernement du Canada dans le cadre du Programme de conservation du patrimoine naturel. Un financement supplémentaire a été alloué par le Fish and Wildlife Compensation Program, le Columbia Basin Trust et The Collings Stevens Family Foundation.

Citations

« Conservation de la nature Canada est reconnaissant de l’appui continu de nos partenaires et de la communauté envers notre travail de conservation et d’amélioration des habitats naturels dans le sillon des Rocheuses », affirme Richard Klafki, directeur du programme des Rocheuses canadiennes de CNC. « Les collines ondulantes, les jolies graminées cespiteuses et la forêt ouverte de l’aire de conservation du ranch de la rivière Kootenay constituent un habitat faunique idéal, particulièrement en hiver pour les wapitis et les cerfs. Nous sommes impatients de mener des projets de restauration sur ces nouvelles terres pour améliorer l’habitat de l’ensemble des plantes et des animaux indigènes qui y vivent. »

« La Journée mondiale de l’environnement sera célébrée demain sous le thème C’est le temps de la nature. Notre gouvernement est fier d’aider Conservation de la nature Canada à accroître la superficie de l’aire de conservation du ranch de la rivière Kootenay, ce qui permettra de préserver la biodiversité et de protéger des espèces en péril, ici, en Colombie‑Britannique. Il s’agit de l’un des nombreux projets importants qui nous mèneront vers l’atteinte de notre but, qui consiste à conserver un quart des terres et un quart des océans du Canada d’ici 2025. Félicitations à tous ceux qui se sont investis dans ce projet. Passez une belle Journée mondiale de l’environnement! »

- L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Nous sommes heureux d’appuyer cette acquisition de terres qui permettra d’étendre l’aire de conservation du ranch de la rivière Kootenay et d’en retirer d’importants bienfaits écologiques », dit Johnny Strilaeff, président et chef de la direction du Colombia Basin Trust. « Félicitations à tous les partenaires pour leur travail ayant mené à la concrétisation de ce projet. »

« L’acquisition de terres à des fins de conservation est un moyen très efficace pour aider les populations locales de poissons et d’animaux sauvages », affirme Wendy Booth, représentante du public au sein du Fish and Wildlife Compensation Program de la région de Columbia. « Au cours des 10 dernières années, nous avons alloué environ 7 millions de dollars pour assurer la conservation de plus de 69 000 hectares répartis dans nos 3 régions, et nous sommes heureux d’appuyer Conservation de la nature Canada dans le cadre de cette récente acquisition de grande importance. »

Photos

https://www.dropbox.com/sh/of6702l5747ncpf/AACW3sYRdMzy0M5lKloQfg6va?dl=0

Faits saillants

  • Ces acquisitions relient le ranch de la rivière Kootenay de CNC à la réserve naturelle Griffiths pour créer une zone de conservation contiguë d’une superficie totale de 1 711 hectares (4 228 acres).
  • Les prairies et les forêts ouvertes de cette aire de conservation abritent une zone d’hivernage d’ongulés de classe 1 utilisée par des cerfs, des cerfs mulets et des cerfs de Virginie.
  • Ces terres de conservation se situent dans une zone de liaison fréquentée par des grizzlys qui relie les Rocheuses à la chaîne de montagnes Purcell. Elles se trouvent également au sein d’un corridor écologique important permettant à la faune de se déplacer entre les rivières Lussier et Kootenay.
  • Les prairies de fond de vallée et les habitats de forêts ouvertes du sillon des Rocheuses sont des paysages entretenus par le feu qui conservent leur structure grâce à des brûlages périodiques naturels ou dirigés.
  • L’aire de conservation du ranch de la rivière Kootenay se trouve dans la zone biogéoclimatique du Douglas taxifolié de l’intérieur, l’une des quatre zones de végétation les plus menacées de la Colombie-Britannique.

À propos

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 14 millions d’hectares (35 millions d’acres) d’un océan à l’autre et à l’autre. Pour en savoir plus, visitez conservationdelanature.ca.

Le Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique destiné à soutenir la création de nouvelles aires protégées et de conservation par l’acquisition de terres privées et de droits sur celles-ci. Conservation de la nature Canada (CNC) administre le programme. Les fonds que le gouvernement fédéral investit dans le programme sont bonifiés par des contributions de contrepartie amassées par CNC et ses partenaires, Canards Illimités Canada ainsi que la communauté canadienne des organismes de conservation.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Renseignements

Lesley Marian Neilson
Directrice des communications et de la mobilisation - Région de la Colombie-Britannique
250 661-2969

Pleins feux sur nos sympathisants

Renouvelez votre soutien en 2020