Sentier Ancient Cottonwood, rivière Elk, C.-B. (Photo de Steve Short)

Sentier Ancient Cottonwood, rivière Elk, C.-B. (Photo de Steve Short)

Soif de milieux humides

Tortue peinte de l'Ouest se prélassant au soleil dans un milieux humide (Photo de CNC)

Tortue peinte de l'Ouest se prélassant au soleil dans un milieux humide (Photo de CNC)

En Colombie-Britannique, transformer les étendues stériles que sont les terrains de stationnement en gravier en espaces naturels luxuriants devient une habitude pour Conservation de la nature Canada (CNC). C’est ce que nous avons fait en 2007 dans l’estuaire de la rivière Campbell, sur l’île de Vancouver. Nous venons également de terminer un projet de restauration similaire près de Fernie, le long de la rivière Elk, en transformant une ancienne carrière de gravier en un milieu humide naturellement fonctionnel.

À l’ouverture de la carrière en 1999, les épinettes, peupliers et trembles ont été déplacés et la couche de terre a été grattée, récupérée et mis en retrait, formant ainsi d’imposants remblais. Le gravier était extrait et expédié aux propriétaires de maisons et aux entreprises de la région pour construire des routes, des entrées de garage, des maisons et des fosses septiques. Avec le temps, le gravier est devenu trop mélangé à de la terre et la carrière a été fermée. À ce stade, la fosse se remplissait d’eau tous les printemps, de sorte que lorsque CNC a acquis la carrière — dans le cadre du projet de conservation beaucoup plus vaste de la zone de conservation patrimoniale de la vallée de la rivière Elk — la possibilité que le site redevienne un milieu humide productif était évidente.

« Plusieurs milieux humides de la vallée de la rivière Elk ont disparu en raison des impacts cumulés de l’aménagement routier, ferroviaire et urbain. Ils ont été drainés, remblayés et coupés de la rivière Elk, explique Beth Millions de l’Elk River Alliance (ERA), l’un des groupes partenaires impliqués dans le projet de restauration. Ce projet est une tentative de restauration de milieux humides qui assurent gratuitement des fonctions importantes pour les populations locales, comme la réduction du risque d’inondation en absorbant et en stockant l’eau. Ils rechargent les eaux souterraines et les relâchent plus tard dans la rivière Elk pendant les périodes de sécheresse, ce qui est important pour la vie aquatique, comme les poissons. Ils fournissent également un habitat à de nombreuses espèces en péril. »

Une transformation « délibérée »

L'ancienne carrière après la restauration du milieu humide (Photo de la Elk River Alliance)

L'ancienne carrière après la restauration du milieu humide (Photo de la Elk River Alliance)

CNC a collaboré avec Tom Biebighauser et Robin Annschild, deux spécialistes des milieux humides, à la conception d’un projet de restauration visant à augmenter considérablement la superficie des milieux humides peu profonds et à améliorer l’habitat de la sauvagine et des oiseaux de rivage. Certaines caractéristiques du projet permettront d’attirer le blaireau, le grizzly, l’oreillard de Townsend (une chauve-souris), la tortue peinte de l’Ouest et le crapaud de l’Ouest.

En plus d’offrir des avantages pour la faune, les nouveaux milieux humides et cours d’eau contribueront à contrôler l’érosion, à recharger les nappes phréatiques et à réduire les inondations, sans oublier l’embellissement de toute la région, pour le plus grand plaisir des visiteurs.

« Nous avons eu la chance d’obtenir l’aide de Tom Biebighauser, un consultant en formation et en restauration des milieux humides originaire du Kentucky, pour la conception et la mise en œuvre du projet, a déclaré Richard Klafki, directeur du programme des Rocheuses canadiennes de CNC. Ce milieu humide développé de 5 hectares est le plus grand projet entrepris par Tom à ce jour. »

Pour transformer les parois abruptes de la carrière, il a fallu en adoucir la pente, et ameublir et améliorer le sol.
« Avant la restauration, le sol était impénétrable. Ameubli, il absorbe désormais l’eau de ruissellement, favorise la croissance des plantes et facilite les déplacements d’animaux fouisseurs comme le spermophile du Columbia, un rongeur dont se nourrit le blaireau d’Amérique, une espèce en voie de disparition », note Richard.
Des aménagements fauniques ont été créés en élevant des monticules de roche et de terre pour les rats musqués, des blocs rocheux et des billes de bois pour la sauvagine et les tortues peintes de l’Ouest, ainsi que des amoncellements de racines d’arbres pour la nidification des oiseaux..

Partenaires en conservation

Il n’est ni facile ni bon marché de restaurer un milieu humide à partir d’un site industriel stérile, et personne ne peut y arriver seul. De nombreux organismes et entreprises ont participé à cette toute première tentative de restauration d’un milieu humide fonctionnel à partir d’un paysage industriel dans la vallée de la rivière Elk. Le Fish and Wildlife Compensation Program et le Columbia Basin Trust ont fourni un soutien financier. Les entreprises locales Fiorentino Brothers Contracting et Foothills Silvaculture ont consacré du temps et fourni des équipements. L’Elk River Alliance (ERA)a pour sa part fait appel à des bénévoles formés et coordonnés, qui ont contribué à l’arpentage du site et à la replantation de la végétation. L’ERA installera également un panneau d’interprétation et un banc pour diffuser le message qu’une transformation naturelle incroyable est possible.

« Tous ces partenaires défendent une éthique en matière de gestion qu’il est nécessaire de respecter pour transformer des paysages marqués par les humains en des lieux fréquentés par des espèces rares, comme le grizzly, le crapaud de l’Ouest et le blaireau d’Amérique, a déclaré Lee-Anne Walker, directrice générale de l’ERA. Aucun d’entre nous ne pourrait s’attaquer à ce genre de projet tout seul. »

Sites internet d'intérêt (en anglais)

Fish and Wildlife Compensation Program

Columbia Basin Trust

Fiorentino Brothers Contracting

Foothills Silvaculture

Elk River Alliance

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien en 2020