Un projet de conservation autochtone couronné de succès dans le sud-est de la Colombie-Britannique

Nancy Newhouse, v.-p. régionale de CNC en C.-B., fait une accolade à Kathryn Teneese, présidente du Conseil de la Nation Ktunaxa; fête pour la vallée Jumbo, C.-B. (Photo de Pat Morrow)

Nancy Newhouse, v.-p. régionale de CNC en C.-B., fait une accolade à Kathryn Teneese, présidente du Conseil de la Nation Ktunaxa; fête pour la vallée Jumbo, C.-B. (Photo de Pat Morrow)

Le samedi 18 janvier 2020, à Cranbrook, Conservation de la nature Canada (CNC) s’est joint à la nation Ktunaxa, à la Province de la Colombie-Britannique, au Gouvernement du Canada, aux sympathisants de la communauté et à des partenaires financiers pour célébrer la résiliation, longuement attendue, de droits de développement dans la vallée Jumbo, dans les montagnes centrales de la chaîne Purcell. Un projet de station de ski était planifié dans une zone sacrée pour les Ktunaxas, connue sous le nom de Qat'muk, et où se trouve la vallée Jumbo.

Après 30 ans d’incertitude quant à l’avenir de ces terres traditionnelles, le Conseil de la Nation Ktunaxa va maintenant pouvoir aller de l’avant et consulter la communauté pour assurer l’intendance et la conservation efficaces des montagnes centrales de la chaîne Purcell grâce à la création d’une aire protégée et de conservation autochtone (APCA). L’APCA se distingue par le fait qu’elle soit créée par des Autochtones et fondée sur leur relation au territoire. Celle dont il est question servira à protéger à tout jamais les valeurs culturelles et la diversité biologique d’une partie des montagnes centrales de la chaîne Purcell.

Qu'est-ce qui a été accompli?

Le promoteur de la station de ski a signé un accord avec le Gouvernement de la Colombie-Britannique pour céder tous les droits de développement dans la vallée Jumbo et pour mettre fin à tous les litiges actuels et futurs. Cela a mis fin à des décennies de batailles juridiques entre le promoteur et les Ktunaxas, les sympathisants de la communauté et le Gouvernement de la Colombie-Britannique.

Outre la résiliation des droits de développement de la station de ski, le gouvernement provincial a aussi accepté d’empêcher toute nouvelle demande de bail ou de licence sur une zone d’environ 62 500 hectares (154 441 acres), englobant la vallée Jumbo et certaines parties des bassins versants adjacents. Cette décision ouvre la voie à des négociations entre la Province et la nation Ktunaxa en vue de la création d’une APCA englobant cette région.

Quel est le rôle de CNC dans ce projet?

CNC est honoré de travailler avec le Conseil de la Nation Ktunaxa pour l’aider à réaliser sa vision de la protection totale de Qat’muk. CNC a été invité à contribuer à l’annulation complète et permanente de tous les mandats et droits de développement associé au développement de la vallée Jumbo, et à soutenir le Conseil de la Nation Ktunaxa dans sa planification de conservation en cours pour la création d’une APCA.

Cette collaboration est conforme à l’engagement de CNC de partager ses compétences techniques et son expertise là où cela est nécessaire pour appuyer les initiatives de conservation autochtones afin de faciliter la création d’APCA dans tout le Canada.

Pour contribuer à l’étape critique consistant à mettre fin à toute activité de développement dans la vallée Jumbo, CNC a aidé les Ktunaxas à élaborer la justification écologique de la protection, qui était nécessaire pour assurer le financement de la création de l’APCA. CNC a également joué le rôle de négociateur avec le promoteur (Glacier Resorts) au nom des Ktunaxas. Ces négociations ont abouti à l’annulation de l’entente-cadre de développement et à la cessation de toutes les actions en justice actuelles et futures.

Maintenant que la vallée Jumbo est protégée, CNC aidera les Ktunaxas à planifier le travail de conservation alors que progresse la réalisation de leur vision d’une APCA dans les montagnes centrales de la chaîne Purcell.

D’où est venu le financement?

Ce projet est appuyé par une contribution de 16,2 millions de dollars du Gouvernement du Canada par l’intermédiaire du Fonds canadien pour la nature. De plus, la Wyss Foundation, la Wilburforce Foundation, Patagonia, le Columbia Basin Trust et la Fondation canadienne Donner ont apporté un financement supplémentaire de 5 millions de dollars.

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien