Bénévoles pour la conservation des milieux humides côtiers, Husavik, Man. (Photo de CNC)

Bénévoles pour la conservation des milieux humides côtiers, Husavik, Man. (Photo de CNC)

Conservation de la nature Canada annonce la protection d'une propriété en milieu humide sur la rive du lac Winnipeg

28 août 2019
Winnipeg, Man.

 

Conservation de la nature Canada (CNC) a le plaisir d’annoncer la conservation d’une nouvelle propriété située sur la rive ouest du lac Winnipeg.

L’organisme à but non lucratif en conservation de milieux naturels a acheté une propriété, dans la municipalité rurale de Gimli, où prédominent d’importants marais côtiers.

Comptant 21 hectares (52 acres) d’habitats forestiers et de marais, ainsi qu’un ruisseau, la propriété Husavik Coastal Wetlands est composé d’un réseau de milieux humides peuplés de quenouilles, de saules et de carex, ainsi que des boisés. Elle abrite des oiseaux de rivage, des oiseaux chanteurs et diverses espèces de sauvagine nicheuse et migratrice.

À la lumière des préoccupations concernant la santé du lac Winnipeg, l’acquisition de cette propriété représente un pas dans la bonne direction, notamment en raison de son importance au chapitre de la biodiversité. Les milieux humides jouent en effet un rôle primordial dans la santé de notre pays et de nos collectivités. Ils sont d’une importance cruciale, puisqu’ils absorbent et emmagasinent les émissions de carbone. Ils filtrent aussi les sédiments, les excès de nutriments et même les bactéries des eaux souterraines et de surface. À la manière d’un papier absorbant géant, ils absorbent et retiennent l’eau pour protéger les villes et terres agricoles contre les inondations et les sécheresses, dont la fréquence et l’intensité s’accentuent depuis les dernières années.

En plus des milieux humides, un banc de terre sablonneuse, aussi connu sous le nom de crête de plage (beach ridge), parcourt la propriété. On y trouve une forêt de feuillus de près de 1,5 hectare (4 acres) où pousse l’érable à Giguère, le frêne rouge, le chêne à gros fruits et le peuplier deltoïde. À l’automne, ce secteur est connu comme lieu de rassemblement du pygargue à tête blanche. Il fournit aussi un habitat à des espèces en péril, dont le hibou des marais et la grenouille léopard, toutes deux inscrites comme espèces préoccupantes en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada.

L’acquisition de cette propriété de la région d’Entre-les-Lacs aidera à conserver des milieux humides riverains considérés comme étant hautement menacés. Aucune population animale ou végétale qui se trouve sur les rives et les crêtes de plage de cette partie du lac n’est officiellement protégée. La conservation de cette propriété évitera la perte de certains des derniers marais riverains, berges et crêtes de plage encore intacts dans la région, tout en protégeant les cours d’eau et zones inondables à proximité.

Ce projet de conservation a été rendu possible grâce à des fonds octroyés par le Gouvernement du Canada, par l’entremise du Programme de conservation des zones naturelles, la Province du Manitoba et la Fondation Richardson.

Citations

« Conservation de la nature Canada est ravi de conserver un marais d’importance sur les berges du lac Winnipeg. Les marais riverains sont fortement menacés et assurent plusieurs fonctions, notamment le maintien de la biodiversité et de la qualité de l’eau. »
 – Kevin Teneycke, vice-président régional de CNC pour la région du Manitoba

« Avec toutes les mauvaises nouvelles qui entourent le lac Winnipeg ces derniers temps, je suis fière de faire partie d’une organisation qui prend des mesures concrètes pour conserver et protéger le lac ainsi que son environnement. Il est encore temps de changer les choses. C’est une excellente nouvelle! »
 – Erin Crampton, membre du conseil de CNC pour la région du Manitoba

« Avec l’aide de partenaires comme Conservation de la nature Canada, notre gouvernement fait des progrès en vue de doubler la superficie de nature protégée dans les terres et les océans du Canada. La nature est au cœur de l’identité canadienne, et en prenant aujourd’hui l’initiative de protéger la propriété constituée de milieux humides riverains à Husavik, nous nous assurons que nos enfants et nos petits enfants pourront se rapprocher de la nature et en découvrir toute la splendeur. »
– Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

Faits saillants

Conservation de la nature Canada :

  • a plus de 675 projets de conservation dans le bassin versant du lac Winnipeg, pour une superficie totale de plus de 149 700 hectares (370 000 acres);
  • conserve plus de 9 466 hectares (23 391 acres) de milieux humides au Manitoba;
  • protège environ 150 km de rives le long des lacs et cours d’eau au Manitoba.

Le bassin versant du lac Winnipeg soutient :

  • des villes florissantes;
  • un cheptel d’environ 17 millions de bêtes;
  • certaines des terres agricoles les plus fertiles au monde;
  • certaines des aires naturelles les plus menacées et les plus importantes sur le plan écologique au Canada.

Le Canada possède près de 25 %s des milieux humides dans le monde et plus de lacs que dans tous les autres pays réunis.

À propos

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à conserver et à protéger plus de 26 305 hectares (65 000 acres) dans la région du Manitoba. Pour en savoir plus, visitez conservationdelanature.ca.

Le Programme de conservation des zones naturelles (PCZN) du Gouvernement du Canada a été créé pour accélérer le rythme de la conservation des milieux naturels dans le sud du Canada. Les fonds investis par le gouvernement fédéral dans ce programme en partenariat public-privé étaient bonifiés par des contributions de contrepartie amassées par CNC et ses partenaires. Les habitats protégés dans le cadre du PCZN renforcent la protection des corridors naturels et des autres aires protégées.

Le PCZN a pris fin le 31 mars 2019. Il a été remplacé par le Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du Canada, qui continuera d’appuyer la création de nouvelles aires protégées et conservées par l’acquisition de terres privées et d’intérêts privés dans des terres.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Renseignements

Christine Chilton
Responsable des communications et du bureau de CNC
(204) 942-7416

Pleins feux sur nos sympathisants