Jeune cerf de Virginie dans un milieu humide de Saint John, N.-B. (Photo de Allison Patrick/CNC)

Jeune cerf de Virginie dans un milieu humide de Saint John, N.-B. (Photo de Allison Patrick/CNC)

Une étude confirme les bienfaits pour la faune et la population des milieux humides entourant le havre de Saint John

02 février 2022
Saint John, Nouveau-Brunswick

 

Les milieux humides atténuent les inondations et purifient l’eau

Pour souligner la Journée mondiale des zones humides, Conservation de la nature Canada (CNC) publie une nouvelle intéressante au sujet du havre de Saint John. L’organisme de conservation a récemment complété des évaluations au moyen de méthodes normalisées de collecte de données nommées Protocole sur les services écosystémiques des terres humides pour le Canada atlantique (WESP-AC). Ainsi, les résultats de ces évaluations peuvent maintenant être comparés à ceux d’autres milieux humides de la région.

Le projet a commencé par l’identification de sites d’intérêt au moyen d’images aériennes et satellitaires, suivi d’un entretien avec leurs propriétaires, puis de travaux sur le terrain. Les biologistes de CNC y ont collecté de l’information sur la flore et la faune, ainsi que sur les niveaux d’eau, les sols et les canaux. Ces données, combinées à celles obtenues par imagerie, ont permis de déterminer que ces milieux humides sont particulièrement efficaces pour absorber les marées de tempête. Cela contribue à réduire les inondations, à retirer les contaminants de l’eau et à transporter les éléments nutritifs vers les eaux environnantes, ce qui bénéficie aux espèces aquatiques et marines et aux pêches.

Sur la côte et dans les estuaires, comme au havre de Saint John, les milieux humides riverains ont une influence sur les eaux environnantes et sont affectés par elles. Ces milieux humides sont en effet affectés par les marées qui les mettent en contact direct avec les habitats marins et les pêches dans la baie de Fundy. Les activités comme le remblai des zones humides, le retrait de la végétation qui s’y trouve et l’introduction d’espèces envahissantes peuvent dégrader les milieux humides et nuire à leur capacité de remplir ces importantes fonctions.

« Nous avons trouvé une grande variété d’espèces sauvages, incluant des espèces désignées préoccupantes du point de vue de la conservation, comme le frêne rouge (un arbre) et le bruant de Nelson (un oiseau), ainsi que des cerfs, des oiseaux de rivage, des canards et des hérons. Cela démontre l’importance de ces milieux humides comme refuge pour la faune en milieu urbain », a déclaré Allison Patrick, biologiste en conservation à CNC.

Diverses espèces envahissantes ont été trouvées sur les 12 sites se trouvant dans la ville de Saint John.  La plus courante était l’alpiste roseau, une graminée très répandue qui peut pousser en colonies si denses qu’elle prend toute la place et étouffe toutes les autres espèces. À l’est, un milieu humide était envahi par une petite plante originaire de l’Afrique du Sud, la cotule pied-de-corbeau.

Ce projet a été financé en partie par Pêches et Océans Canada dans le cadre du Programme sur les données environnementales côtières de référence. Le port de Saint John est l’un de six endroits au Canada où des données de référence sont recueillies pour mieux détecter les changements dans l’environnement marin au fil du temps.

Citations

« La Journée mondiale des zones humides est une excellente occasion de mettre en lumière des projets comme celui-ci, qui nous aident à mieux comprendre l’état des zones humides au Canada. Les données recueillies pour ce projet serviront à détecter les changements dans le port de Saint John, facilitant ainsi la protection de ses écosystèmes diversifiés et des espèces qui en dépendent. »
L’honorable Joyce Murray, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Au cours des prochaines semaines, des rapports détaillés sur les observations seront envoyés par la poste aux propriétaires participants. Ils recevront aussi des recommandations pour protéger ou améliorer les milieux humides sur leur propriété. Pour plus d’information sur ce projet, visitez cette page.

Faits saillants

  • La Journée mondiale des zones humides a lieu le 2 février de chaque année dans le but de sensibiliser la population à l’importance des milieux humides. Cette journée marque aussi l’anniversaire de la ratification de la Convention sur les zones humides, un traité international adopté en 1971.
  • Plusieurs organisations contribuent à la collecte de données référence dans le port de Saint John et ce secteur.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Renseignements

Andrew Herygers
Directeur des communications - région de l'Atlantique
902 880-8108

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain