Conserver l'eau pour la faune

Vue aérienne de la réserve naturelle Foxner, N.-B. (Photo de Mike Dembeck)

Vue aérienne de la réserve naturelle Foxner, N.-B. (Photo de Mike Dembeck)

Pour la première fois, l'ensemble des cours d'eau du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l'Île-du-Prince-Édouard et de l'est du Québec (ainsi que ceux qui alimentent le N.-B. et le Québec depuis le nord des États-Unis) ont été cartographiés. Le public peut accéder à ces données en ligne.

Le Plan directeur pour la conservation des eaux douces (Freshwater Conservation Blueprint) est un projet élaboré et dirigé par le personnel de Conservation de la nature Canada (CNC) - Région de l'Atlantique, qui fournit une évaluation de la santé des rivières et des ruisseaux. Son objectif est d'utiliser ces informations pour améliorer la conservation à l'échelle régionale et au-delà des frontières. Le plan directeur permettra d'améliorer la planification et le travail de conservation dans les bassins versants, les provinces et même entre le Canada et les États-Unis. Jusqu'à présent, des données incomplètes ou incompatibles ralentissaient en effet les efforts de conservation des eaux douces déployés au-delà des frontières provinciales ou nationales.

Ce projet, le premier du genre, comprend des données sur les rivières et les ruisseaux qui contribueront à assurer la protection des habitats naturels vulnérables et des espèces qui y vivent. Les recherches menées dans le cadre de ce projet permettent de classer les différents écosystèmes des cours d'eau et des rivières (taille, température, alcalinité, etc.) de ces régions. Il s'agit d'un « outil de connectivité » qui permet de situer les ponceaux bloqués et les barrages obsolètes et d'ainsi pouvoir prioriser leur retrait ou leur restauration au profit des poissons et d'autres espèces aquatiques. Il peut également être utilisé pour aider à déterminer tout facteur de stress sur un plan d'eau qui peut avoir un impact négatif sur la santé de l'eau douce.

Selon Josh Noseworthy, directeur scientifique de CNC pour la région de l'Atlantique, ce projet peut aider les planificateurs municipaux et provinciaux, les organismes de protection de bassins versants et toute autre personne travaillant à la protection de l'habitat des poissons et autres espèces aquatiques. M. Noseworthy espère que les données rendues disponibles dans le cadre de ce projet seront largement utilisées par les environnementalistes qui étudient l'impact que le changement climatique et d'autres menaces pourraient éventuellement avoir sur les rivières et les cours d'eau.

La réalisation de ce projet a duré trois ans et a été rendue possible grâce à la contribution et au soutien de plus de 80 organisations, dont :

  •     Environnement et Changement climatique Canada
  •     North Atlantic Landscape Conservation Cooperative
  •     Conseil de recherches en sciences humaines du Canada
  •     Fondation de la famille Trottier
  •     Fondation Salamandre

Explorez le plan de conservation des eaux douces (en anglais) >


Pleins feux sur nos sympathisants