Propriété Stehelin, N.-É. (photo de Mike Dembeck)

Propriété Stehelin, N.-É. (photo de Mike Dembeck)

Propriété Stehelin

Propriété Stehelin, N.-É. (photo de CNC)

Propriété Stehelin, N.-É. (photo de CNC)

La région du lac Long Tusket en Nouvelle-Écosse témoigne d’une histoire unique. Au milieu des années 1800, elle fut le site d’établissement d’une petite localité qui portait le nom de Nouvelle-France. Elle fut plus tard surnommée « Electric City », en raison de ses rues et de ses maisons éclairées à l’électricité, laquelle était générée grâce à une source d’eau tout près. À l’époque, il était rare de voir des lumières électriques, en particulier dans les coins aussi reculés que le comté de Digby.

C’est dans cette région qu’avaient décidé de s’établir les Stehelin après avoir émigré de France pendant la guerre franco-prussienne. Au fil du temps, la famille y a bâti une entreprise forestière prospère, qui à l’époque était située tout juste au sud des terres données à CNC.

Il s’agit pour l’organisme d’un second important projet de conservation dans le comté de Digby, en Nouvelle-Écosse, au cours de la dernière année. D’ailleurs, CNC a récemment annoncé qu’il avait reçu un généreux don de terres dans la région du lac Long Tusket.


Importance écologique

La propriété de 370 acres (150 hectares) se compose d’une forêt ancienne, de milieux humides (propices à la nidification de la sauvagine) et de près de deux kilomètres de rivages. Les forêts anciennes sont rares en Nouvelle-Écosse et constituent un habitat important pour la faune. Les imposants peuplements d’épinettes rouges, de pins blancs, de bouleaux jaunes et d’érables rouges qui s’y trouve accueillent des oiseaux rares ou en péril comme la paruline du Canada, le martinet ramoneur et l’engoulevent d’Amérique. Il arrive même qu’on y croise un orignal, alors que l’espèce est en voie de disparition dans la province.

Ces terres s’ajoutent aux 5 077 acres (2 055 hectares) de forêt et de milieux humides que possède déjà CNC à proximité. Sise dans le bassin versant du cours supérieur de la rivière Tusket, la propriété est située en amont d’importantes communautés végétales qui ont une importance significative à l’échelle mondiale.

Un partenariat tout naturel

En plus des généreux donateurs Paul Stehelin et Ann Poirier, qui en faisant don de leurs terres contribuent à laisser en héritage un patrimoine naturel unique, Conservation de la nature Canada (CNC) tient à remercier le Groupe Banque TD pour son soutien financier, par l'entremise de son programme Forêts TD. Cette contribution, échelonnée sur une période de cinq ans, représente le plus important engagement de la part d'une entreprise à l'égard de CNC au cours des 50 ans d'histoire de l'organisme. Grâce au programme Forêts TD, CNC pourra protéger davantage de terres forestières au Canada et en assurer l’intendance.

Conservation de la nature Canada tient également à remercier les autres généreux partenaires du projet, soit le Nova Scotia Crown Share Land Legacy Trust et le U.S. Fish and Wildlife Service (par l’intermédiaire de la North American Wetlands Conservation Act).


Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien