Baie Wagosh, île Cockburn, près de l'île Manitoulin, Lac Huron, Ont. (Photo de CNC)

Baie Wagosh, île Cockburn, près de l'île Manitoulin, Lac Huron, Ont. (Photo de CNC)

Protection d’un coin de l’Ontario deux fois plus grand que les Bermudes

19 août 2019
Toronto, Ont.

 

Conservation de la nature Canada annonce la création de sa plus grande aire protégée pour cette province

Conservation de la nature Canada (CNC) annonce la protection de 10 730 hectares (26 514 acres) sur l’île Cockburn, dans la partie nord du lac Huron.

L’organisme à but non lucratif de conservation de terres privées protège maintenant plus de 60 % de cette île ― la septième plus grande des Grands Lacs ― ainsi qu’un extraordinaire 48 km de rivage non perturbé.

L’île Cockburn abrite l’un des plus grands écosystèmes intacts de forêt de feuillus du sud de l’Ontario. D’une superficie de 17 139 hectares (42 350 acres), elle se trouve entre les îles Manitoulin (Ontario), à l’est, et Drummond (Michigan), à l’ouest.

Dans le cadre d’une étude binationale menée par CNC et The Nature Conservancy, un organisme américain, l’île Cockburn a été classée au huitième rang en termes d’importance écologique, et ce, parmi les 32 000 îles des Grands Lacs. L’île comprend de vastes forêts, des milieux humides et des lacs intérieurs, et fournit un habitat à de nombreuses espèces fauniques et floristiques d’importance mondiale.

Aire de reproduction et halte migratoire essentielle à de nombreuses espèces d’oiseaux chanteurs et de sauvagine, l’île Cockburn reçoit notamment la visite de la paruline à flancs marron, de la grive des bois et de la paruline du Canada, une espèce menacée. Des mammifères à grand domaine vital, dont l’ours noir, le cerf de Virginie, le loup gris et le coyote l’habitent aussi. Ses rivières et ruisseaux sont quant à eux peuplés de poissons migrateurs et d’autres qui y vivent à l’année; des espèces importantes sur le plan économique, comme le touladi et le grand corégone, viennent frayer sur les hauts fonds autour de l’île.

Ce projet de conservation a reçu l’appui financier du Gouvernement du Canada grâce au Programme de conservation des zones naturelles et au Fonds de la nature. Il a également bénéficié de la générosité de particuliers, de fondations et d’entreprises, dont la J.A. Woollam Foundation, le MapleCross Fund, la Fondation Rogers et le Groupe Banque TD.

Citations

« Ce projet est une entreprise colossale qui serait impossible sans l’appui de nos partenaires et donateurs. Il représente une occasion extraordinaire de réaliser des progrès importants et concrets dans l’atteinte de notre objectif ultime qui est de protéger une extrêmement grande étendue de forêt et de berges intactes au sein de l’archipel des îles Manitoulin. »
- Mike Hendren, vice-président de CNC pour la région de l’Ontario

« La plupart des projets auxquels j’ai collaboré dans les environs du lac Michigan sont petits. En regardant du côté de l’île Cockburn, mon Dieu!, j’ai constaté qu’il y avait là une occasion inégalée de protéger d’énormes superficies de terres près de la population et près de l’eau. Cela représente une occasion extraordinaire, pour notre époque, d’accomplir quelque chose de vraiment grand. »
- Dr J.A. Woollam

« Ayant vécu tant d’années près des Grands Lacs, nous sommes devenus de plus en plus conscients de leur caractère unique, de leur splendeur et de leur fragilité. Nous sommes ravis de travailler en partenariat avec Conservation de la nature Canada, le Gouvernement du Canada et d’autres donateurs pour l’acquisition du MapleCross Tract, qui consiste en 1 457 acres [590 hectares] de milieux naturels fragiles sur l’île Cockburn, dans le lac Huron. Ensemble, nous sommes déterminés à restaurer et à maintenir l’intégrité de nos terres pour notre communauté et pour l’ensemble de la population canadienne. »
- Dr Jan Oudenes et Dre Isobel Ralston, MapleCross Fund; « Investing in Canada – Investing in Nature »

« Nous sommes nombreux à nous préoccuper du monde dont héritera la prochaine génération. Avec l’urbanisation croissante, la santé des forêts et des espaces naturels devient de plus en plus importante pour améliorer la résilience des collectivités qui sont confrontées aux effets des changements climatiques. La conservation de l’île Cockburn nous rapproche un peu plus de notre but d’assurer la résilience du Canada et d’un avenir plus durable; c’est pourquoi nous sommes fiers d’appuyer ce projet dans le cadre de notre plateforme d’entreprise citoyenne, la promesse Prêts à agir. »
- Nicole Vadori, chef de l’environnement, Groupe Banque TD

 « La nature est au cœur de l’identité canadienne. De récents rapports scientifiques ont toutefois montré que notre biodiversité est menacée. Avec l’aide de partenaires comme Conservation de la nature Canada, notre gouvernement est à l’œuvre en vue de doubler la superficie de nature protégée au Canada. En prenant aujourd’hui l’initiative de protéger des endroits uniques comme l’île Cockburn, nous veillons à ce que nos enfants et nos petits-enfants puissent se rapprocher de la nature et en découvrir toute la splendeur. »
- Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

À propos

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre, depuis 1962, à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. En Ontario, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de plus de 82 000 hectares (200 000 acres). Pour en savoir plus, visitez conservationdelanature.ca. Pour en savoir plus, visitez conservationdelanature.ca.

Le programme Démarrage rapide fait partie du Fonds de la nature du Canada et de l’initiative Patrimoine naturel du Canada, le plus important investissement à ce jour dans la conservation de la nature par un gouvernement du Canada. Les fonds octroyés dans le cadre du programme servent à appuyer des projets qui contribueront à maintenir l’élan d’En route vers l’objectif 1 du Canada, un engagement international pour la protection de la biodiversité. Les fonds du programme ont été dirigés vers les provinces, territoires, gouvernements autochtones et organismes sans but lucratif pour faire progresser des projets presque complets d’Aires protégées et de conservation autochtones (APCA) et autres projets aires protégées et conservées.

Le Programme de conservation des zones naturelles (PCZN) du Gouvernement du Canada était destiné à accélérer le rythme de la conservation des milieux naturels dans le sud du Canada. Les fonds investis par le gouvernement fédéral dans ce programme en partenariat public-privé étaient bonifiés par des contributions de contrepartie amassées par CNC et ses partenaires. Les habitats protégés dans le cadre du PCZN renforcent la protection des corridors naturels et des autres aires protégées.

Le PCZN a pris fin le 31 mars 2019. Il a été remplacé par le Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du Canada, qui continuera d’appuyer la création de nouvelles aires protégées et conservées par l’acquisition de terres privées et d’intérêts privés dans des terres.

Video et images

https://adobe.ly/2N8Eszy

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Renseignements

Nicole Senyi
Directrice des communications - Région de l'Ontario
Cell. : 416 937-5079

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien en 2020