Corridor Hastings Wildlife Junction (Photo de Chelsea Marcantonio)

Corridor Hastings Wildlife Junction (Photo de Chelsea Marcantonio)

Un nouveau pas est franchi pour la concrétisation d’un rare projet de conservation à grande échelle dans le sud de l’Ontario

17 mars 2022
Comté de Hastings, Ontario

 

Conservation de la nature Canada annonce des progrès pour la réalisation du projet Hastings Wildlife Junction

Les efforts en vue de conserver un site d’importance provinciale pour les espèces sauvages dans le sud de l’Ontario bénéficient d’un coup de pouce majeur. Conservation de la nature Canada (CNC) a reçu le soutien des gouvernements du Canada et de l’Ontario pour protéger et veiller sur un corridor écologique majeur dans le bassin versant du lac Ontario.

Grâce au financement gouvernemental et à des dons de source privée, 5 000 hectares sont désormais protégés dans le cadre du projet Hastings Wildlife Junction, entre Belleville et Bancroft. Bien que l’annonce d’aujourd’hui marque un jalon important, il reste encore à faire. CNC s’est en effet donné comme objectif de conserver 8 000 hectares de forêts et de milieux humides intacts à cet endroit où les occasions de réaliser des projets de conservation à l’échelle du paysage sont extrêmement rares. CNC encourage la population, les entreprises et les fondations à faire des dons pour permettre à ce projet de franchir plus rapidement le fil d’arrivée.

En protégeant ces terres, CNC vient en aide à la nature dans l’une des régions présentant la plus grande diversité biologique au pays. Le site Hastings Wildlife Junction se trouve à la rencontre de deux corridors écologiques essentiels. Ces corridors, dont l’un relie le parc Algonquin à la chaîne des Adirondacks et l’autre connecte la baie Géorgienne à la région de Kingston, jouent un rôle vital dans la protection de la biodiversité et permettent aux espèces sauvages de circuler librement entre leurs habitats.

Ces terres protégées abritent certains des meilleurs habitats qui subsistent en Ontario pour des espèces figurant sur la liste de la Loi sur les espèces en péril du Canada, dont la tortue mouchetée (en voie de disparition) et la paruline du Canada (menacée). Elles offrent aussi des habitats au loup de l’Est, à l’ours noir, à l’orignal, à la martre d’Amérique et au wapiti, qui y a été réintroduit avec succès, de même qu’à des oiseaux rares. Protéger cet endroit est aussi essentiel pour le maintien de la qualité des eaux pour les espèces aquatiques de la région et les collectivités qui se trouvent en aval, de Belleville à Kingston.

Le projet Hastings Wildlife Junction a une incidence internationale, nationale et provinciale. Au cours des 150 dernières années, nombre d’habitats et d’espèces ont connu un déclin au Canada. Celui-ci a été plus marqué dans le sud du pays, et tout particulièrement dans le sud de l’Ontario, région où habite une grande partie de la population de cette province et qui possède une longue histoire de peuplement et d’aménagement du territoire à des fins agricoles, urbaines et industrielles.

Une grande partie des terres nouvellement protégées ont été données par Ben Samann, fondateur de Land’escapes.

CNC tient à remercier, en plus de M. Samann, les donateurs, donatrices, entreprises et commerces qui ont en grand nombre appuyé ce projet. Le projet a aussi été financé en partie par le gouvernement du Canada dans le cadre du Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du Fonds de la nature du Canada, par le gouvernement de l’Ontario par l’entremise du Partenariat pour la protection des espaces verts, et par le U.S. Fish and Wildlife Service.

Des projets comme celui-ci témoignent du leadership dont fait preuve CNC pour accélérer le rythme de la conservation au Canada. Au cours des deux dernières années seulement, le travail de CNC a influencé la protection de plus de 1 million d’hectares (soit près du double de la superficie de l’Île-du-Prince-Édouard), et ce, d’un océan à l’autre et à l’autre. Dans les années à venir, CNC doublera son impact en mobilisant la population canadienne et en livrant plus de résultats durables et d’envergure en conservation.

Citations

« Lorsque des occasions uniques et d’une telle rareté se présentent pour protéger de vastes corridors naturels en Ontario, cela représente un appel à l’action pour nous tous. La prochaine décennie sera, dans le monde entier, décisive pour la nature. Au Canada, nous avons l’occasion rare de faire une réelle différence pour freiner les changements climatiques et le déclin de la biodiversité. L’approche scientifique de CNC à l’égard de la conservation des milieux naturels et l’accent que nous mettons sur la création de corridors naturels nous amènent à lancer de nouveaux projets enthousiasmants et de grande envergure comme celui de la Hastings Wildlife Junction. »
– Kristyn Ferguson, directrice de programme, Paysages à grande échelle, région de l’Ontario, Conservation de la nature Canada

« En tant qu’amoureux de la nature, je suis ravi de savoir que ces terres seront protégées à jamais. C’est extraordinaire. Les milieux sauvages de cette région abritent tant d’espèces végétales et animales, des reptiles les plus furtifs aux énormes wapitis et orignaux. Le temps est venu d’agir pour les protéger. »
– Ben Samann, fondateur de Land’escapes

« Les changements climatiques et l’appauvrissement de la biodiversité sont deux crises indissociables, et nous devons nous y attaquer simultanément. En travaillant avec des partenaires tels que Conservation de la nature Canada et de généreux propriétaires fonciers comme Ben Samann, nous contribuons à protéger l’environnement naturel de l’Ontario et du reste du pays. Des programmes comme le Programme de conservation du patrimoine naturel du Fonds de la nature du Canada nous aident à progresser vers la conservation du quart des terres et des océans au Canada d’ici 2025. »
– L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Notre gouvernement est fier de travailler avec des partenaires dévoués comme Conservation de la nature Canada pour faire en sorte de continuer à protéger des aires naturelles et des milieux humides de grande valeur écologique comme ceux de la Hastings Wildlife Junction, ce qui est essentiel pour assurer l’avenir des espèces en péril et de leurs habitats. Dans la perspective de réaliser cet objectif, le Partenariat pour la protection des espaces verts vise à maintenir la diversité naturelle de l’Ontario et à augmenter les aires protégées à travers la province. Nous sommes reconnaissants de la générosité de personnes comme M. Samann, dont l’engagement envers la protection de l’environnement est une véritable source d’inspiration. »
– David Piccini, ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs

Faits saillants

  • Le secteur du projet Hastings Wildlife Junction comporte de vastes étendues de forêt intérieure (habitats situés dans les profondeurs des forêts, loin du développement en bordure de forêt et des habitats ouverts) et un extraordinaire couvert naturel de l’ordre de 98 %, de même que des rivières et milieux humides d’importance. Le secteur jouxte plus de 30 000 hectares de terres de la Couronne qui ont été spécialement désignées zone de gestion valorisée en raison de leurs caractéristiques uniques.
  • Les forêts et milieux humides du site Hastings Wildlife Junction stockent environ 4,5 millions de tonnes de carbone.

En savoir plus sur le projet

Pour en savoir plus sur le projet Hastings Wildlife Junction et sur comment l’appuyer, visitez natureconservancy.ca/en/where-we-work/ontario/featured-projects/hastings-wildlife-junction.html (page en anglais).

En images

Des images du site se trouvent ici.

À propos

Conservation de la nature Canada (CNC) est la force rassembleuse au pays pour la sauvegarde de la nature. Par la conservation permanente de vastes territoires, nous apportons des solutions à la double crise du déclin rapide de la biodiversité et des changements climatiques. Partenaire de confiance, CNC œuvre aux côtés de particuliers, de collectivités, d’entreprises et de gouvernements afin de protéger et veiller sur nos aires naturelles les plus importantes. Depuis 1962, CNC a mobilisé la population canadienne pour aider à conserver et restaurer plus de 15 millions d’hectares. CNC est un organisme de bienfaisance enregistré. Avec la nature, créer un monde prospère. Pour en savoir plus : conservationdelanature.ca.

Le Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique destiné à soutenir la création de nouvelles aires protégées et de conservation par l’acquisition de terres privées et de droits sur celles-ci. Conservation de la nature Canada (CNC) administre le programme. Les fonds que le gouvernement fédéral investit dans le programme sont bonifiés par des contributions de contrepartie amassées par CNC et ses partenaires, Canards Illimités Canada ainsi que la communauté canadienne des organismes de conservation.

Le Partenariat pour la protection des espaces verts appuie la conservation d’aires naturelles de grande valeur écologique et la protection des milieux humides, prairies et forêts qui contribuent à atténuer les effets des changements climatiques. Le Partenariat pour la protection des espaces verts prévoit des investissements de 50 millions $ au total sur quatre ans, dont 20 millions $ par le gouvernement de l’Ontario et 30 millions $ d’autres sources, comme les dons de particuliers et de fondations à travers CNC ou l’Ontario Land Trust Alliance et d’autres ordres de gouvernement.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Renseignements

Tara King
Directrice des communications - Région de l'Ontario

Andrew Holland
Directeur, Relations avec les médias
Bureau : 1 877 231-4400 | Cell. : 506 260-0469

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain