Kenauk en hiver (Photo de CNC)

Kenauk en hiver (Photo de CNC)

Conservation de la nature Canada vous encourage à ne pas jeter votre arbre de Noël

Partagez plutôt la joie du temps des Fêtes avec les espèces sauvages qui vous entourent
Mésange à tête noire (Photo de Nick Hawkins)

Mésange à tête noire (Photo de Nick Hawkins)

Pour faire durer la magie des Fêtes une fois les réjouissances passées et en faire profiter les espèces qui vous entourent, Conservation de la nature Canada (CNC), un organisme sans but lucratif, a une suggestion pour vous. Plutôt que d’envoyer votre arbre de Noël au dépotoir ou à la déchiqueteuse, déposez-le simplement dans votre arrière-cour!

Comme l’explique Dan Kraus, biologiste principal à CNC, il aura ainsi de nombreux bienfaits pour les espèces sauvages qui peuplent votre arrière-cour. Il offrira un abri aux oiseaux pendant les mois d’hiver, en particulier lors des nuits froides et des tempêtes.

Vous pouvez le poser près d’un autre arbre, contre une clôture ou simplement à même le sol dans votre jardin. Vous pouvez aussi lui refaire une beauté en le transformant en une mangeoire ornée de cônes de pin (cocottes) recouverts de beurre d’arachides, de guirlandes d’arachides et de suif, une activité qui ne manquera pas de plaire à toute la famille ainsi qu’aux oiseaux qui viendront visiter votre arrière-cour.

« Les conifères fournissent de précieux abris où les oiseaux peuvent se reposer lorsqu’ils visitent votre mangeoire, dit Dan Kraus. De plus, en laissant votre arbre dans le jardin durant l’été, il continuera à offrir un refuge pour la faune et enrichira même le sol en se décomposant. »

Au printemps, votre arbre aura perdu la plupart de ses aiguilles. Vous n’aurez alors qu’à en couper les branches pour les disposer là où pousseront les fleurs printanières, et à déposer le tronc ailleurs, à même le sol.

Dan Kraus, l’été venu, votre arbre deviendra un habitat naturel, protégera les fleurs sauvages, retiendra l’humidité et contribuera à enrichir le sol, comme le font les branches et arbres morts dans la forêt. Les crapauds pourront se réfugier sous le tronc, et des insectes, parmi lesquels des pollinisateurs comme l’abeille charpentière, pourront s’y creuser un abri.

« À l’automne, les branches et le tronc de votre arbre commenceront à retourner à la terre. Bon nombre de nos arbres de Noël, en particulier les épinettes et sapins baumiers, sont très peu résistants à la pourriture et se dégradent rapidement lorsqu’ils sont exposés aux éléments.

Plus les branches coupées et le tronc sont en contact avec le sol, plus vite ils se décomposeront. »

Nos arrière-cours sont des écosystèmes à part entière et peuvent nous aider à comprendre l’écologie des forêts. Déposer votre arbre de Noël dans votre arrière-cour vous permettra d’observer son cycle de vie et de découvrir comment il peut contribuer à la biodiversité.

En savoir plus

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 14 millions d’hectares d’un océan à l’autre et à l’autre, dont près de 48 000 au Québec.

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien