Corridor Forillon, Gaspésie, QC (Photo de Parcs Canada – R. St-Laurent)

Corridor Forillon, Gaspésie, QC (Photo de Parcs Canada – R. St-Laurent)

Conservation de la nature Canada favorise le déplacement des espèces dans le corridor écologique Forillon

26 janvier 2021
Gaspé

 

Agrandissement d’un secteur vital pour la faune et la flore en Gaspésie

Conservation de la nature Canada (CNC) annonce l’acquisition de plus de 35 hectares de milieux naturels à proximité du parc national Forillon. Ces espaces, maintenant protégés à long terme, s’ajoutent aux autres propriétés conservées par l’organisme de bienfaisance, totalisant maintenant 207 hectares de milieux forestiers favorables au déplacement des espèces. L'annonce a été faite par les employés de CNC, des représentants des gouvernements fédéral et provincial, ainsi que des résidents locaux.

Favoriser la survie des grands mammifères

Ces nouvelles propriétés, situées de part et d’autre de la route 197, relient le parc national Forillon, à l’est, à d’autres terres publiques au nord-ouest. Essentiellement forestières, elles abritent entre autres des peuplements de sapin baumier, d’épinette blanche et de peuplier baumier caractéristiques de la région.

« Par ces acquisitions, CNC entend consolider un vaste corridor écologique dans la région. Pour ce faire, l’organisme préserve des milieux forestiers et aquatiques qui relient de larges aires naturelles entre elles. Cette façon de conserver les milieux naturels permet notamment à la faune de se déplacer et à la flore de se disperser, favorisant ainsi la survie de nombreuses espèces”, mentionne Camille Bolduc, chargée de projets à CNC.

Plusieurs des mammifères qui fréquentent les propriétés du corridor Forillon, tels que le lynx du Canada, la martre d’Amérique et le pékan, dits à grand domaine vital, doivent parcourir de vastes territoires pour combler leurs besoins. Le lynx du Canada, par exemple, doit avoir accès à une superficie d’au moins 70 kilomètres carrés pour pouvoir assurer sa survie, ce qu’il ne peut retrouver uniquement au sein des limites du parc Forillon, il doit donc pouvoir se déplacer vers les milieux forestiers plus à l’ouest.

CNC espère donc que la préservation de liens naturels entre les habitats de ces espèces permettra la protection de celles-ci à long terme.

Conservation et communautés locales

Ces récentes acquisitions sont le résultat d’une collaboration entre CNC et des propriétaires terriens du secteur. Sensibles à la cause de la préservation de la biodiversité, et désirant garder les caractéristiques de leur terrain tel quel à perpétuité, ceux-ci ont choisi de vendre leurs terres à l’organisme.

« Il y avait un moment où j’ai décidé de vendre mon terrain, un patrimoine qui était dans ma famille depuis plus de 30 ans, puisque je n’avais plus ni le temps ni les ressources pour m’en occuper. Je croyais le vendre à un autre particulier, mais en considérant la proposition de Conservation de la nature Canada qui souhaitait le préserver, pour que les générations futures puissent en bénéficier elles aussi, je n’y voyais que des avantages. J’ai maintenant toute la tranquillité d’esprit que je pouvais souhaiter. », explique Jérémie Gagné, propriétaire de l’une des quatre terres acquises par CNC.

Remerciements

Ce projet a été rendu possible grâce aux contributions financières du gouvernement du Canada, par l’entremise du Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN), financé par le Fonds de la nature du Canada; du gouvernement du Québec, par l’entremise des projets partenariat pour les milieux naturels et ensemble pour la nature du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques; de la Fondation Echo et de la Fondation de la faune du Québec.

Citations

« Au nom de mon collègue, le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, l’honorable Jonathan Wilkinson, je félicite Conservation de la nature Canada pour la protection accordée à 35 hectares d’habitat forestier près du parc national Forillon. Nous sommes fiers d’appuyer ce projet, qui nous permet de progresser vers l’atteinte de notre objectif de conserver un quart des terres et un quart des océans du Canada d’ici 2025. » - L’honorable Diane Lebouthillier, députée de Gaspésie–Les-Îles-de-la-Madeleine et ministre du Revenu national

« La conservation de la biodiversité est une priorité pour mon Ministère. Il est important de préserver les milieux d’intérêt pour la flore et la faune québécoise, autant pour leur survie que pour assurer leurs déplacements et leur dispersion. C’est exactement ce que nous voulons favoriser avec ces acquisitions, qui ont pu être réalisées grâce au Projet de partenariat pour les milieux naturels. Après l’atteinte de nos cibles internationales en matière d’aires protégées pour 2020, nous poursuivons nos actions pour accomplir de nouveaux objectifs et protéger encore plus de territoires. » - Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval

Faits saillants

  • Les propriétés protégées comprennent des peuplements forestiers de plus de 80 ans.
  • CNC mène d’autres initiatives dans le secteur, notamment la sensibilisation des résidents à l’importance de protéger le corridor écologique Forillon.


À propos de

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 14 millions d’hectares d’un océan à l’autre et à l’autre, dont près de 48 000 au Québec. Pour en savoir plus : conservationdelanature.ca.

Le Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique destiné à appuyer la création de nouvelles aires protégées et conservées grâce à l’acquisition de terres privées ou de droits sur ces dernières. Le programme est administré par Conservation de la nature Canada (CNC). Les fonds investis par le gouvernement fédéral dans le programme sont bonifiés par des contributions de contrepartie amassées par CNC et ses partenaires, Canards Illimités Canada et la communauté des organismes de conservation du Canada. Le PCPN remplace le Programme de conservation des zones naturelles, qui a pris fin le 31 mars 2019.

Le Projet de partenariat pour les milieux naturels (PPMN) est une subvention de 13 millions de dollars échelonnée sur trois ans, accordée à CNC par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Il prévoit, par l’établissement de partenariats financiers avec les organismes de conservation de la province, un soutien à la réalisation d’initiatives en vue d’assurer la protection de milieux naturels d’intérêt. Le PPMN vise ainsi à développer et à consolider le réseau québécois d’aires protégées situées en terres privées.

La North American Welands Conservation Act (NAWCA) est un programme administré par le U.S. Fish and Wildlife Service.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Renseignements

Elizabeth Sbaglia
Directrice des communications
Conservation de la nature Canada – région du Québec
514-876-1606, poste 6240

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien