Chardonneret jaune

Chardonneret jaune

Une activité amusante à faire en famille cette fin de semaine

10 février 2021
Québec

 

Participez au 24e Grand dénombrement des oiseaux de février depuis votre fenêtre ou sur votre terrain

Alors que les mesures de la santé publique associées à la COVID-19 sont encore en vigueur, plusieurs personnes sont à la recherche de choses intéressantes à faire et à apprendre. Si vous ne savez pas quoi faire pendant la fin de semaine qui vient, Conservation de la nature Canada (CNC) a une suggestion pour vous !

La 24e édition annuelle du Grand dénombrement des oiseaux aura lieu du 12 au 15 février prochains. La population est invitée à observer les oiseaux pendant au moins 15 minutes, et ce, pour une journée (ou plus) du Grand dénombrement, puis à soumettre ses observations sur le site du Grand dénombrement des oiseaux de février.

Géré par le Cornell Lab of Ornithology, la National Audubon Society et Oiseaux Canada, ce dénombrement annuel est un excellent moyen de passer du temps en plein air et de se connecter à la nature, dans le respect des directives de santé publique. Des membres du personnel de CNC y prendront part dans différentes régions du pays. Selon Claude Drolet, chargé de projets  au sein de l’organisme et passionné d’ornithologie, il s’agit d’une belle occasion de contribuer à la science citoyenne et de faire partie de quelque chose de plus grand que soi en appuyant un effort mondial destiné à recueillir de nouvelles données sur les populations d’oiseaux.  

Le Grand dénombrement permet d’avoir un aperçu des tendances des populations, des migrations et des aires de répartition des oiseaux. L’an dernier, environ 7 000 espèces ont été recensées dans plus de 100 pays.

Chaque personne choisit un site où observer les oiseaux, explique Claude Drolet. Le dénombrement peut être fait depuis une fenêtre, dans une arrière-cour, un parc ou un autre espace vert à proximité, ou à tout autre endroit où des oiseaux peuvent être observés. Tout le monde peut participer, peu importe son expérience. Il s’agit d’une activité pour toute la famille et d’un excellent moyen de passer du temps ensemble.

« Les gens pourront voir plusieurs espèces d’oiseaux dans leur arrière-cour ou leur voisinage, ajoute Claude Drolet. Ils auront peut-être la chance d’observer à leurs mangeoires des moineaux domestiques, des mésanges à tête noire, des sittelles à poitrine rousse ou à poitrine blanche, des éperviers de Cooper ou des pics mineurs ou chevelus. Plusieurs espèces qui ne visitent nos contrées qu’en hiver, comme le durbec des sapins, le jaseur boréal et le sizerin flammé pourraient aussi se pointer le bout du bec. Si vous pouvez scruter une étendue d’eau en toute sécurité depuis votre arrière-cour ou dans votre quartier, gardez l’œil ouvert pour y voir des canards colverts, garrots à œil d’or et grands harles. Et enfin, restez à l’affût de pygargues à tête blanche, de diverses espèces de goélands et de corneilles d’Amérique survolant les berges des rivières ou votre maison. »

Pour des instructions et un guide étape par étape, visitez birdcount.org/fr/participer/. Claude Drolet explique que les données transmises au Cornell Lab of Ornithology via la plateforme eBird sont également ajoutées aux dénombrements d’espèces du monde entier.

CNC rappelle que le Grand dénombrement des oiseaux de février est aussi une occasion de réfléchir au déclin inquiétant des populations d’oiseaux et de leurs habitats ici au Canada et ailleurs sur la planète. Selon le rapport sur l’état des populations d’oiseaux du Canada de 2019, les oiseaux de rivage, de prairie et insectivores aériens (qui attrapent des insectes en vol, comme les hirondelles) ont connu un déclin de 40 à 60 % au pays. Par ailleurs, une étude a révélé que près de 3 milliards d’oiseaux ont disparu en Amérique du Nord depuis 1970.

En savoir plus

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 14 millions d’hectares (35 millions d’acres) d’un océan à l’autre et à l’autre dont près de 48 000 au Québec.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Renseignements

Elizabeth Sbaglia
Directrice des communications
Conservation de la nature Canada – région du Québec
514-876-1606, poste 6240

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien