Milieu humide et forêt protégés par CNC, Clarendon, Québec (Photo de Mike Dembeck)

Milieu humide et forêt protégés par CNC, Clarendon, Québec (Photo de Mike Dembeck)

Mon voisin le moins dérangeant est dans ma cour… et c’est une tortue !

29 septembre 2021
Montréal

 

La tortue géographique peuple les rives tout autour de la grande région de Montréal, et ce, même en pleine ville ! C’est une espèce vulnérable au Québec, et pourtant, cette tortue est un maillon important de la vie dans nos cours d’eau. Afin de lui venir en aide, Conservation de la nature Canada (CNC) a mis en place des actions de sensibilisation et de rétablissement du milieu. 

Des petits gestes avec un grand impact pour les tortues

« De petites améliorations dans l’habitat des tortues peuvent faire une grosse différence. Toutefois, les biologistes doivent pour ce faire avoir accès à l’habitat riverain, qui est en grande partie de tenure privée. C’est pourquoi la collaboration des propriétaires riverains avec les organismes de conservation est incontournable pour le rétablissement de la tortue géographique » - Annie Ferland, chargée de projets à Conservation de la nature Canada pour la ceinture verte de Montréal.

En laissant quelques mètres de végétation sauvage pousser au bord des rives, les propriétaires peuvent offrir un milieu riche à une panoplie d’animaux qui pourront y prospérer. Le fait de laisser en place des troncs morts partiellement émergés crée pour les tortues des sites naturels d’exposition au soleil, et les rives à la végétation moins dense servent de site de ponte où elles enterrent leurs œufs. En laissant ces espaces à l’état naturel, tortues, mais également oiseaux, insectes, grenouilles, plantes et bien d’autres, peuvent assurer leur survie.

En Outaouais et en Montérégie, des propriétaires ayant collaboré avec CNC ont totalement changé leur vision de leur rive. Ils ont accepté de partager leurs témoignages dans cette vidéo pour en inspirer d’autres à faire de même.
C’est maintenant au tour de la grande région de Montréal d’être sous les projecteurs, et CNC fait appel aux propriétaires riverains de la grande métropole.

Des petits gestes avec un grand impact pour les humains

En choisissant de garder les berges intactes, les municipalités et particuliers prennent également avantage de ce que la nature offre. La végétation riveraine a la capacité de réguler le niveau de l’eau lors des crues, et de limiter l’érosion des berges. Celle-ci se produit lorsqu’il n’y a plus de racines dans la terre pour la retenir et que, année après année, le sable et la terre sont emportés par le courant. De plus, la végétation riveraine aide à maintenir une bonne qualité d’eau pour les baigneurs. Inviter les animaux sur nos berges a aussi des avantages, car ce sont des voisins silencieux et fascinants à observer!

Les bons gestes à poser

  • Mentionnez vos observations de tortues sur Carapace.ca ; elles nous permettent de mieux cibler nos interventions.
  • Laisser les troncs et branches mortes près de l’eau à leur place; c’est une invitation à se faire bronzer pour une tortue !
  • Vigilance constante lors de vos aventures sur l’eau ! Les tortues sont souvent blessées par les bateaux, alors diminuez votre vitesse près des berges et en eau peu profonde.
  • Ne jamais -JAMAIS- déranger ou déplacer une tortue. D’abord, parce qu’elles peuvent mordre, mais surtout parce que si on la garde en captivité ou qu’on la relâche dans un autre environnement, elle pourrait ne jamais se reproduire. C’est pourquoi il faut s’adapter aux tortues sur notre terrain et non les relocaliser.

Remerciements

Ce projet a été réalisé grâce aux contributions financières de plusieurs partenaires : le gouvernement du Canada, par l’entremise du Programme Interactions communautaires; le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du gouvernement du Québec, par l’entremise du projet Partenariat pour les milieux naturels; le US Fish & Wildlife Service en vertu de la North American Wetlands Conservation Act; et la Fondation de la Faune du Québec. Merci également au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec pour leur collaboration et leur implication au sein de l’Équipe de rétablissement des tortues du Québec, dont CNC fait partie.

CNC tient à remercier également ses partenaires du projet, dont le Groupe de mise en œuvre du rétablissement de la tortue géographique, l'Écomuséum, la Ville de Montréal, Nature-Action Québec et Éco-nature/le parc de la Rivière-des-Mille-Îles. Nous remercions également Éric Chalifoux et Julie Jolivet pour leur témoignage dans la vidéo, ainsi que tous les particuliers à travers le Québec prenant soin de leurs berges ou participant à la restauration des habitats des 7 espèces de tortues québécoises.

À la mémoire d'Éric Chalifoux (1951-2021). Écologique dans l'âme, il était conscient de la générosité de la terre, de la nature, mais aussi de sa grande fragilité. Depuis sa retraite son cœur battait au rythme de la terre, des saisons et il s'appliquait à poser des petits gestes en accord avec la nature dans le but de faire une différence. Merci pour sa précieuse participation et son témoignage inspirant.

«Je ne révolutionne pas toute la rivière aux Brochets, ça, c'est sûr. Mais si moi, puis des dizaines d'autres faisons la même chose, je suis sûr que ça va avoir un impact.» - Éric Chalifoux

À propos

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 14 millions d’hectares d’un océan à l’autre et à l’autre, dont plus de 48 000 au Québec.

Le Programme Interactions communautaires est un programme d’aide financière appuyant la réalisation de projets communautaires visant à conserver et améliorer l’écosystème du Saint-Laurent. Dans le cadre du Plan d’action Saint-Laurent (PASL 2011-2026), Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec (MELCC) mettent en œuvre ce programme.

Le Projet de partenariat pour les milieux naturels (PPMN) est une subvention de plus de 53 millions de dollars échelonnée sur quatre ans, accordée par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à CNC. Il prévoit, par l’établissement de partenariats financiers avec les organismes de conservation de la province, un soutien à la réalisation d’initiatives de conservation volontaire en vue d’assurer la protection de milieux naturels d’intérêt. Le PPMN vise ainsi à développer et à consolider le réseau québécois d’aires protégées situées en terres privées. Il fait suite au projet Ensemble pour la nature, qui s’est terminé au 31 mars 2020 et qui avait des objectifs similaires.

Le North American Wetlands Conservation Act (NAWCA) est un programme administré par le U.S. Fish & Wildlife Service.

La Fondation de la faune du Québec a pour mission de promouvoir la conservation et la mise en valeur de la faune et de ses habitats. C'est grâce à la contribution de plus d'un million de chasseurs, de pêcheurs et de trappeurs du Québec, de milliers de donateurs et de nombreuses entreprises privées que la Fondation soutient depuis 1987 plus de 2 000 organismes partout au Québec.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Renseignements

Elizabeth Sbaglia
Directrice des communications
Conservation de la nature Canada – région du Québec
1 877 876-5444, poste 6240

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain