Pointe Argentenay, île d'Orléans, Québec (photo de CNC)

Pointe Argentenay, île d'Orléans, Québec (photo de CNC)

La pointe Argentenay (île d'Orléans)

La Pointe d'Argentenay, Île d'Orléans (Photo de Claude Duchaîne)

La Pointe d'Argentenay, Île d'Orléans (Photo de Claude Duchaîne)

Magnifique territoire s’étendant sur plus de 40 hectares, la pointe Argentenay se situe à l’extrémité est de l’île d’Orléans. La propriété riveraine de 14 ha protégée par CNC offre un des plus beaux points de vue sur le fleuve Saint-Laurent.

Un site naturel d’une richesse inestimable

L’ensemble de la pointe Argentenay forme un écosystème forestier exceptionnel d’une grande rareté qui abrite, entre autres, de vieux chênes rouges et des hêtres à grandes feuilles. On y retrouve aussi plusieurs espèces en situation précaire, dont le noyer cendré, une espèce en voie de disparition au Canada, ainsi que deux espèces floristiques vulnérables au Québec, soit la cardamine carcajou et la cardamine géante. De plus, ce lieu est une halte importante pour les oiseaux migrateurs. Il est fréquenté notamment par l’oie des neiges, le canard noir et plusieurs autres espèces de sauvagine.

Les rives rocheuses et herbacées du territoire servent de lieux de reproduction, d’alimentation et d’abris pour une grande variété d’espèces. Elles constituent un habitat essentiel pour la gentiane de Victorin, une plante menacée au Québec, dont l'aire de répartition se limite uniquement à l’estuaire du Saint-Laurent.

Une histoire d’exception

En 1650, Olivier Letardif, procureur de la seigneurie de la Côte-de-Beaupré, cédait à Louis d'Ailleboust la pointe est de l'île d'Orléans. D'Ailleboust, qui détenait le titre d'Argentenay, attribua ce nom au domaine.

Alors que la Deuxième Guerre mondiale tirait à sa fin, Paul-Henri Guimont et Georges Raoul Lafrance ont découvert les territoires de la pointe Argentenay lors d’une excursion en voiture. Durant les années qui suivirent, ce magnifique territoire devint la propriété de leurs familles respectives. Celles-ci ont profité des beautés du paysage tout en échafaudant des projets sur l’avenir de cette pointe.

C’est en 2013 que les familles Guimont et Lafrance se sont tournées vers CNC afin d’assurer la protection à perpétuité de ce patrimoine naturel exceptionnel.

Aujourd’hui, il est possible d’accéder à la pointe Argentenay par le camping des Scouts, et ce, de la mi-juin à la fin août. Au nord de la pointe se dresse un belvédère d'où l'on peut admirer la pointe, le Saint-Laurent, les îles voisines, le cap Tourmente et l'horizon des Laurentides.

Merci à nos partenaires

•    Famille Guimont
•    Famille Lafrance
•    Fondation de la faune du Québec
•    Gouvernement du Canada - Plan de conservation national
•    U.S. Fish and Wildlife Service
•    Un autre donateur préférant demeurer anonyme

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien en 2020