Boisé Papineau, Laval, Qc (Photo de CNC)

Boisé Papineau, Laval, Qc (Photo de CNC)

Améliorer la santé de nos forêts

Escargot (Photo de bigwhites via Getty Images/Canva)

Escargot (Photo de bigwhites via Getty Images/Canva)

Le printemps arrive à grands pas et c’est le moment pour nos érables de briller grâce leur délicieux sirop! L’emblème du Canada a en effet de quoi nous rendre fiers, mais celui-ci pourrait bien être en danger. Des 65 espèces d’arbres du Québec, certaines seulement sont présentes en grand nombre dans nos forêts, alors que d’autres sont de plus en plus rares. Ce manque de diversité est en fait une grande faiblesse face aux maladies, aux parasites et aux changements du climat qui peuvent décimer nos magnifiques bois. Heureusement, des solutions existent, et des experts se penchent déjà sur la question. Conservation de la nature Canada (CNC) a rencontré son estimé partenaire Christian Messier, professeur en aménagement forestier et biodiversité et directeur scientifique de l’ISFORT (Institut des sciences de la forêt tempérée), qui nous a parlé de la situation actuelle et des solutions pour sauver nos forêts.

De la diversité, s’il vous plaît!

Trilles blancs, Happy Valley Forest, Ontario (photo de CNC)

Trilles blancs, Happy Valley Forest, Ontario (photo de CNC)

Certains arbres ont un usage très concret pour nous : par exemple, les érables nous donnent une raison de manger des crêpes, alors que les pins et épinettes sont parfaits pour y planter quelques clous. Peu à peu, les arbres n’ayant pas les caractéristiques pour nous plaire ont été plus ou moins mis à l’écart des forêts pour faire plus de place aux quelques essences que nous utilisons. Le développement de routes, de villes et de champs a ensuite contribué à isoler les forêts les unes des autres, rendant les échanges de graines ou de pollen impossible.

Les changements climatiques rendent la diversité essentielle sans quoi une espèce d’arbre pourrait disparaître entièrement lors de grande sécheresse ou de l’augmentation de la température. Les insectes sont des ravageurs importants et les maladies ou champignons font aussi des dommages dévastateurs. Tous les cinq à dix ans environ, une épidémie survient pour l’une ou l’autre de nos essences d’arbre.

 

Sauver la forêt, un arbre à la fois

« Une belle forêt, c’est comme une belle mélodie : on a besoin de variété dans les notes pour créer un ensemble harmonieux, tout comme on a besoin de variété dans les essences d’arbres pour avoir un milieu en santé. » – Christian Messier. Il n'y a pas de risque qu’une maladie détruise toute une forêt si elle ne s’attaque qu’à un certain type d’arbre. C’est dommage si la maladie s’attaque à l’érable qu’on souhaite exploiter au printemps, mais au moins, tous les autres arbres assureront la survie de la forêt et de ses autres et nombreux bienfaits.

Il ne s’agit pas de semer des centaines de graines dans toutes nos forêts pour en augmenter la diversité; il suffit de le faire dans quelques forêts centrales bien connectées. Celles-ci seront source de graines pour la recolonisation des forêts adjacentes qui auraient été détruites par un insecte, une maladie ou la sécheresse.

(Pour en apprendre plus sur les corridors écologiquesvisionnez cette vidéo!)

Toutes les forêts n’ont pas besoin d’être reliées, ni de contenir toutes nos 65 espèces d’arbres! En fait, selon les études, si 10 % de nos forêts étaient ainsi mélangées, ce serait suffisant pour en assurer la diversité et la santé.

Des recherches chez nous !

L’ISFORT mène d’ailleurs des recherches pour mieux comprendre nos forêts et trouver des solutions qui sont gagnantes autant pour les producteurs, que pour la nature. À l’aide de modèles et de simulations, les chercheurs peuvent étudier la réaction de certaines forêts et prévoir différents scénarios pour les 100 prochaines années. Ces connaissances peuvent nous permettre de réagir avant qu’il ne soit trop tard.

Il y a beaucoup d’incertitudes pour l’avenir avec les changements climatiques et les nouveaux parasites, mais rien n’est encore perdu et c’est à nous d’agir aujourd’hui pour protéger l’avenir de nos arbres.

Après tout, nos forêts nous rendent de grands services depuis des milliers d’années; pourquoi ne pas leur rendre la pareille?

Merci à Christian Messier pour son implication, ainsi qu’à tous les partenaires, donateurs et donatrices.

CNC s’implique dans les projets visant à garder nos forêts en santé. Si vous désirez nous aider, plusieurs options s’offrent à vous! Renseignez-vous sur nos différents projets vedettescommuniquez avec nous si vous êtes propriétaire d’un terrain boisé et souhaitez participer à l'initiative québécoise Corridors écologiques, ou encore, faites un don à notre organisme qui nous permettra de mener des projets concrets pour conserver nos forêts!

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain