Marais John-Sauro, QC (Photo de Peter Palmer)

Marais John-Sauro, QC (Photo de Peter Palmer)

Des infrastructures vertes pour nous protéger des inondations

Le cas du marais John-Sauro

Bernaches du Canada (Photo de John Sauro)

Bernaches du Canada (Photo de John Sauro)

Le printemps, symbole de renaissance, rime pourtant depuis quelques années avec inondations.

Sous l’effet des changements climatiques, la fréquence et l’intensité des tempêtes augmenteront. C’est pour cette raison qu’Intact Corporation financière a mis en place les subventions d’Intact pour les actions d’adaptation. Ce programme permet de financer des organisations qui travaillent à des solutions pratiques pour réduire les risques liés aux inondations.

Or les milieux humides, affirment les experts, puisqu’ils agissent comme de véritables éponges, sont de puissants alliés contre les inondations. C’est pourquoi Intact Corporation financière, CNC et leurs partenaires font équipe pour restaurer un important marais en Montérégie.

Miser sur les milieux humides

Les milieux humides, comme les marais, sont des zones naturelles immergées ou imbibées d’eau, de façon permanente ou temporaire.  Les végétaux qui y poussent absorbent l’eau, la retiennent et la laissent s’écouler lentement. Ce faisant, ils permettent que l’eau de surplus, comme celle issue de la fonte des neiges, retourne à la terre plutôt que de déferler dans les rues.

S’ils sont aujourd’hui considérés comme les reins de la planète, les milieux humides ont longtemps eu mauvaise presse. On les voyait comme inutiles ou, dans les pires des cas, comme des soupes répugnantes où pullulent les insectes nuisibles. Résultat, de 70 % à 90 % des milieux humides dans les villes et zones agricoles du Québec ont disparu.  Comme plusieurs organisations, CNC tente de renverser cette tendance en protégeant des milieux humides partout au Canada.

Parfois, lorsque CNC acquiert une terre, les milieux humides y ont déjà été asséchés ou détruits. Il arrive que, pour compenser ces pertes, on y aménage des étangs, des marais ou des tourbières. Ces infrastructures vertes assurent les services que les milieux d’origine rendaient.

Le marais John-Sauro : un milieu névralgique

Marais John-Sauro, QC (Photo de Peter Palmer)

Marais John-Sauro, QC (Photo de Peter Palmer)

C’est le cas du marais John-Sauro. D’une superficie de 19,2 hectares, il fait partie de la superbe réserve naturelle de la Tourbière-de-Venise-Ouest, au sud-est de Montréal. Son importance pour la région est capitale : aux abords du lac Champlain, il en absorbe les surplus d’eau lors des crues.

L’histoire de ce marais en est une de navigation en eaux troubles. À son emplacement était autrefois une terre humide, fréquentée par plusieurs espèces d’oiseaux aquatiques. Asséchée au début des années 1980 pour un projet de développement immobilier, elle est finalement rachetée par John Sauro, qui souhaite la protéger. Alors âgé de 23 ans, il doit mettre à profit toutes ses économies, ainsi qu’un ou deux prêts de membres de sa famille, pour l’acquérir. Le projet de développement immobilier ne verra, finalement, jamais le jour.

Pour pallier le manque de milieux humides en périphérie de Montréal, l’organisme Canards Illimités Canada (CIC) transforme une partie de cette terre asséchée en marais. En 2003, M. Sauro donne à CNC la majeure partie de sa propriété, soit quelque 380 hectares de riches forêts et de cours d’eau chatoyants.

Un projet de restauration porteur d’avenir

Le marais John-Sauro est aujourd’hui en difficultés. Vieux de plus de 35 ans, les ouvrages de contrôle du niveau de l’eau montrent des signes de détérioration. S’ils venaient à céder, les fonctions écologiques de ce milieu humide, comme la diminution des risques d’inondation, seraient perturbées. Cela occasionnerait également une perte d’habitat pour les espèces qui y trouvent refuge.

Intact Corporation financière, CIC et CNC se sont donc donné comme mission de lutter contre les ravages du temps dans le marais John-Sauro. Un travail d’une importance capitale, puisque le marais absorbe environ 60 millions de litre d’eau par année!

En remplaçant les structures désuètes par des structures plus performantes et en réparant les digues endommagées, ces organismes contribueront à assurer la résilience des communautés avoisinantes face aux risques d’inondation.

Les milieux humides, qu’ils soient naturels ou aménagés, sont essentiels à la mise en place d’un avenir sain, durable et prospère.

Remerciements

Intact Corporation financière est le plus important fournisseur d’assurance incendie, accidents et risques divers (IARD) au Canada et l’un des principaux fournisseurs d’assurance spécialisée en Amérique du Nord, avec plus de 10 milliards de dollars de primes annuelles. La société compte environ 16 000 employés qui, par l'entremise de bureaux au Canada et aux États-Unis, servent plus de cinq millions de clients particuliers, d’affaires ou du secteur public.

Nous remercions nos autres partenaires dans ce projet : la Fondation de la faune du Québec, US Fish and Wildlife Service, en vertu de la North American Wetlands Conservation Act, Canards Illimités Canada et M. John Sauro.

 

Ressources

Qu’est-ce qu’un marais?
Milieux humides 101
Les milieux humides au Québec (Canards Illimités Canada)
Trois étapes pour une protection économique des sous-sols contre les inondations (Centre intact d’adaptation au climat et Université de Waterloo)
Dix mesures principales pour réduire les risques d’inondation des sous-sols (Centre intact d’adaptation au climat et Université de Waterloo)

Vous souhaitez contribuer à la protection des milieux humides?

Faites un don!

Pleins feux sur nos sympathisants

Renouvelez votre soutien en 2020