Grand Marais de Bristol, Outaouais, QC (Photo de Mike Dembeck)

Grand Marais de Bristol, Outaouais, QC (Photo de Mike Dembeck)

Observation citoyenne à l’œuvre dans le Grand marais de Bristol

Engoulevent bois-pourri (Photo de Tanner Senti)

Engoulevent bois-pourri (Photo de Tanner Senti)

Havre de biodiversité dans la Vallée de l’Outaouais, le Grand marais de Bristol abrite plusieurs espèces d’oiseaux rares ou en situation précaire au Québec. Récemment, une dizaine de bénévoles se sont joints à Conservation de la nature Canada (CNC) pour réaliser l’inventaire et le suivi de ces espèces. L’une d’elles, l’engoulevent bois-pourri, est menacée au Canada et susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable au Québec.

À l’heure où beaucoup d’animaux et de plantes sont fragilisés par la destruction de leur habitat, les changements climatiques et la pollution, il importe de bien connaître leur situation, puisque cela permet d’intervenir plus efficacement pour les protéger. Ces connaissances permettent notamment de mettre en place des mesures comme les désignations fédérales et provinciales, un dispositif dont les responsables de l’aménagement du territoire doivent tenir compte.

C’est justement pour développer ces connaissances que des bénévoles se sont réunis au Grand marais de Bristol. Accompagnés de guides-ornithologues du Club des ornithologues de l’Outaouais, un partenaire de CNC, ils ont fait la tournée des stations d’écoute de ce milieu, sites identifiés comme pouvant être fréquentés par des oiseaux rares ou en situation précaire.

Observation nocturne

Un premier groupe, composé de huit bénévoles et de deux employées de CNC, a exploré le Grand marais de Bristol à la tombée du jour, en portant une attention particulière à la présence d’engoulevents bois-pourri. Puisque cet oiseau n’est actif qu’après le coucher du soleil, son inventaire doit être réalisé la nuit. L’équipe, réunie lors d’un soir de pleine lune, moment où il est encore plus susceptible de faire entendre son chant distinctif, avait mis toutes les chances de son côté.

Poésie et succès étaient au rendez-vous. Ce milieu, foisonnant, a effectivement été le théâtre de nombreux spectacles naturels. Dès la tombée de la nuit, les participants ont pu apercevoir des chauves-souris voletant près du sommet des arbres. Le groupe a aussi détecté, au travers des chorales très vigoureuses des rainettes versicolores, la présence d’une bécassine de Wilson, d’un butor d’Amérique, d’un plongeon huard, d’un bruant des marais, d’une grive fauve et d’un bihoreau gris.

L’objectif principal de la soirée a été atteint : l’équipe a pu entendre et même voir des engoulevents bois-pourri au cours de la soirée, dont deux en pleine chasse. La présence de M. Daniel St-Hilaire, guide-ornithologue, et d’une bénévole chevronnée, a également permis de détecter le cri subtil d’un engoulevent d’Amérique.

Finalement, l’attention des participants a été attirée par la traversée d’une étoile filante. C’était l’occasion rêvée de souhaiter de grandes avancées en conservation!

Matinée ornithologique

Dans un deuxième temps, une deuxième équipe, également formée de huit bénévoles, parmi lesquels le guide-ornithologue Daniel Toussaint, et de deux employées de CNC, a visité huit stations d’écoute en matinée. L’activité a été fort fructueuse ; le groupe a pu détecter la présence de dizaines d’espèces d’oiseaux.

Outre un grand nombre de bernaches du Canada, de carouges à épaulettes, de geais bleus, de merles d’Amérique et de viréos aux yeux rouges, ils ont eu la chance de détecter des individus d’espèces moins communes comme le râle de Virginie, le grèbe à bec bigarré et la marouette de Caroline. L’équipe a aussi entendu un grand héron qui nichait dans les hauteurs d’un marécage.

Nous avons besoin de vous!

CNC remercie les citoyens qui lui ont prêté main-forte; leur contribution aux actions de conservation est inestimable. Aux termes de ces deux activités, un guide du participant sur les espèces ciblées et présentant le protocole standardisé d’inventaire tel que recommandé par l’Atlas des oiseaux nicheurs du Québec a été remis aux intéressés. Ceux qui le souhaiteront pourront poursuivre leurs observations sur cette propriété de CNC.

Vous êtes intéressés à vous impliquer avec CNC? Rendez-vous sur benevolesconservation.ca pour connaître l’horaire des activités à venir!

Ensemble pour la nature

CNC a également pu compter sur la collaboration du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques par l’entremise du projet Ensemble pour la nature. Le projet Ensemble pour la nature est une subvention de 15 millions de dollars échelonnée sur trois ans accordée à CNC par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC). Il vise l’établissement de partenariats financiers et l’acquisition de connaissances scientifiques pour assurer la conservation et la protection de milieux naturels en terres privées au Québec d’ici le 31 mars 2020. Il tend ainsi à créer une solidarité à l’égard des aires protégées en incitant la collectivité québécoise à poser des gestes qui visent à préserver l’environnement.

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien