facebook

Recherches sur les chauves-souris en Saskatchewan

La petite chauve-souris brune et le vespertilion nordique sont deux espèces de chauves-souris inscrites sur la liste des espèces en voie de disparition au Canada, et ce, en raison du déclin catastrophique de leurs populations dans l’est du pays, causé par le syndrome du museau blanc. Ce syndrome est une maladie fongique originaire d’Eurasie qui infecte les chauves-souris en hibernation, les obligeant à se réveiller plus fréquemment et à dépenser davantage de leurs réserves d’énergie qu’elles ne peuvent se le permettre. En Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, au Québec et en Ontario, cette maladie a provoqué un déclin de plus de 90 % des populations connues de vespertilion hibernantes.

Le champignon causant la maladie gagne du terrain vers l’ouest, et a été récemment signalé en Saskatchewan. Par conséquent, il est urgent de connaître l’état de la population des chauves-souris myotis en Saskatchewan, et de définir les types d’habitats qu’elles utilisent au cours de leur cycle de vie.

À l’aide de relevés de surveillance acoustique, l’équipe de Conservation de la nature Canada (CNC) oeuvrant en Saskatchewan s’affaire à créer un inventaire des espèces de chauves-souris présentes sur les propriétés de l’organisme.. Ces relevés se font à l’aide d’un appareil d’enregistrement à ultrasons installé dans des milieux susceptibles d’être fréquentés par les chauves-souris (p. ex., plans d’eau et sentiers forestiers) et qui permet d'enregistrer les cris d’écholocalisation des chauves-souris lorsqu’elles se déplacent et chassent des insectes. Les cris de chaque espèce sont uniques; en passant en revue les sonogrammes des cris de chauves-souris enregistrés sur chaque propriété, nous pouvons identifier les espèces présentes ainsi que leurs niveaux d’activité. À ce jour, nous avons sondé 15 propriétés différentes à travers la province et répertorié les 8 espèces de chauves-souris connues en Saskatchewan, y compris la petite chauve-souris brune et le vespertilion nordique, toutes deux en voie disparition.

Au cours de l’été 2018, nous avons lancé un projet visant à identifier et à définir l’utilisation de l’habitat par la petite chauve-souris brune et le vespertilion nordique dans les forêts de trembles et mixtes du centre de la Saskatchewan. La présence des deux espèces a été confirmée dans la région grâce à des relevés acoustiques. Toutefois, on ne sait toujours pas quels secteurs et types d’habitats elles utilisent réellement ni à quelles fins (perchage de jour, colonie de maternités, etc.). Dans le cadre de ce projet, des chauves-souris ont été capturées à l’aide de filets japonais (conçu spécifiquement pour attraper des animaux volants) et des émetteurs radio ont été installés sur les deux espèces. Les chauves-souris munies d’un émetteur peuvent être retracées jusqu’à leur site de perchage, ce qui permet de les dénombrer.

La petite chauve-souris brune et le vespertilion nordique utilisent les cavités des arbres comme sites de perchage. Ces arbres peuvent donc être comparés à d’autres arbres choisis au hasard sur le territoire afin d’identifier les caractéristiques importantes liées à leur sélection et à leur utilisation par les vespertilions. En comprenant quels habitats sont utilisés et l’étendue de leur utilisation, nous pouvons personnaliser notre gestion dans les milieux où ces espèces sont présentes pour en faire bénéficier ces dernières et ainsi contribuer à leur protection et à leur rétablissement.

Depuis l’automne 2021, nous avons terminé avec succès 2 poses de filets japonais sur deux propriétés différentes de CNC et capturé 19 chauves-souris de 3 espèces différentes : la chauve-souris cendrée, la chauve-souris argentée et la grande chauve-souris brune. Nous avons également effectué plus d’une centaine de relevés de végétation aléatoires sur chaque propriété, ce qui permettra de déterminer la structure forestière et la diversité des arbres, et aussi de comparer l’habitat utilisé par les chauves-souris à celui qui est disponible sur le territoire. Nous avons également effectué des relevés de végétation sur chaque arbre de perchage pour toutes les chauves-souris capturées. Comme nous n’avons pas encore capturé de chauves-souris de la famille des Vespertilionidés, nous allons accroître l’étendue du projet pour étudier l’utilisation de l’habitat par d’autres espèces de chauves-souris. Notre dernière saison de pose de filets japonais aura lieu à l’été 2022.

Vous pouvez contribuer à la protection des chauves-souris en participant au programme Chauves-souris aux abris (consultez le site chauve-souris.ca pour plus de détails), qui vise à documenter et à surveiller les colonies de chauves-souris partout au Canada. Les données recueillies par le programme permettent aux scientifiques de faire le suivi des populations de chauves-souris et de leur répartition, ainsi que de savoir si les populations sont stables ou en croissance, ou si elles nécessitent des mesures de conservation. Pour participer, il suffit de visiter chauve-souris.ca et d’indiquer l’emplacement de gîtes et de colonies de chauves-souris connus. Si vous avez un vespérium (dortoir à chauves-souris), une grange ou un grenier abritant des chauves-souris, vous êtes la personne toute désignée pour participer! Si vous voulez en faire un peu plus, vous pouvez également compter les chauves-souris de la colonie ou du gîte et saisir ces informations. Pour ce faire, il suffit de se tenir sous le gîte à la tombée de la nuit et de compter les chauves-souris au fur et à mesure qu’elles en sortent. Chaque contribution est importante, car les données sur les populations et la répartition des chauves-souris sont insuffisantes dans de nombreuses régions du Canada.

 

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain