Des asclépiades au menu

Apprenez comment cultiver la plante hôte essentielle au cycle de vie du papillon monarque

On compte au pays pas moins de 13 espèces indigènes d’asclépiades. Cet automne, pensez à en inclure dans votre aménagement paysager pour donner un coup de pouce aux pollinisateurs indigènes. Au printemps, vous pourriez voir vos efforts récompensés en y découvrant des œufs (de la taille d’une tête d’épingle) et des chenilles de monarque.
 

Asclépiade commune (Photo de Meneerke bloem, Wikimedia Commons)

Asclépiade commune (Photo de Meneerke bloem, Wikimedia Commons)

Asclépiade commune
(SASK., MAN., ONT., QC, N.-B., N.-É., Î.-P.-É., T.-N.-L.)

Cette plante vivace résistante à la sécheresse peut croître dans une variété de sols pauvres. Dès sa deuxième année, elle produit des fleurs roses parfumées de juin à août. Mentionnons que cette espèce peut proliférer rapidement.

 

 

 

 

 

Asclépiade incarnate (Photo de velvetleaf, CC BY-NC 4.0)

Asclépiade incarnate (Photo de velvetleaf, CC BY-NC 4.0)

Asclépiade incarnate
(SASK., MAN., ONT., QC, N.-B., N.-É., Î.-P.-É.)

L’asclépiade incarnate affectionne les sols riches et humides et s’épanouit particulièrement dans les milieux humides et en bordure des étangs. Ses fleurs sont rose foncé à mauve.

 

 

 

Belle asclépiade (Photo de Erin Springinotic, CC BY-NC 4.0)

Belle asclépiade (Photo de Erin Springinotic, CC BY-NC 4.0)

Belle asclépiade
(C.-B., ALB., SASK., MAN.)

Cette espèce constitue une précieuse source de nectar pour les papillons, abeilles, bourdons et colibris. Elle prospère dans les sols secs et sablonneux ou dans la terre de jardin ordinaire, et peut être cultivée en pot.

 

 

Pour faire pousser l’asclépiade à partir de semences :

La stratification à froid (exposer les semences au froid pendant un certain temps) est nécessaire pour permettre aux semences de germer :

  • Plantez les semences à l’extérieur à l’automne en les enfonçant à 3 mm dans le sol.
  • Vous pouvez aussi mettre les semences dans un substrat humide (sable, perlite ou mousse) dans un sac de plastique que vous laisserez au réfrigérateur de 6 à 8 semaines avant de les mettre en terre après le dernier gel du printemps.
  • Les asclépiades peuvent s’auto-ensemencer, et certaines espèces se propagent grâce à leurs rhizomes (racines souterraines) qui leur permettent de coloniser de petits espaces. Une fois les plants établis, vous pouvez les multiplier grâce à leurs semences ou en les divisant.

Cet article provient du numéro Automne 2021 du magazine Conservation de la nature Canada. Pour savoir comment vous pouvez recevoir notre magazine, cliquez ici.


Explorez encore plus de contenu en lien avec l'édition la plus récente de notre magazine ici>

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien