La conservation en action

Lapin de Nuttall (Photo de Robert McCaw)

Lapin de Nuttall (Photo de Robert McCaw)

Les donatrices et donateurs à la campagne Laissez votre signature ont contribué à l’acquisition de 540 projets de Conservation de la nature Canada (CNC), ce qui a permis de conserver 115 000 kilomètres carrés de plus. Grâce à cette campagne, ils ont protégé les habitats de plus de 130 espèces en péril, dont 10 espèces plus menacées à l’échelle mondiale que le panda géant.




Espèces en péril

Pipit de Sprague

Pipit de Sprague (Photo de Steve Zack)

Pipit de Sprague (Photo de Steve Zack)

Statut de conservation : Espèce menacée

Aire naturelle de CNC où on trouve cette espèce : Complexe Asquith, Sask.

Le pipit de Sprague se reproduit dans une zone comprise entre le sud et le centre de l’Alberta et le sud-ouest du Manitoba. Aux États-Unis, il se reproduit dans le sud et le sud-ouest du Montana, le nord du Dakota du Sud et le nord-ouest du Minnesota. Il passe l’hiver dans le sud-ouest américain et dans le nord du Mexique. Le pipit de Sprague est considéré comme un spécialiste des prairies indigènes et préfère nicher dans les prairies
intactes où le pâturage est modéré. Comme c’est le cas pour beaucoup d’oiseaux de prairie, sa population décline rapidement.

Lapin de Nuttall

Statut de conservation : Espèce préoccupante

Aire naturelle de CNC où on trouve cette espèce : Okanagan Similkameen Sud, C.-B.

Au Canada, l’aire de répartition du lapin de Nuttall (sous-espèce nuttallii) se limite à la vallée de l’Okanagan, dans le centre-sud de la Colombie-Britannique. Pesant à peine plus de 450 grammes, il est le plus petit membre de la famille des lièvres et des lapins du Canada. Ce lapin vit dans des écosystèmes de prairie ouverte, d’armoise et de pin ponderosa. Les quelques milliers d’individus qui subsistent en Colombie- Britannique sont menacés par la perte de leur habitat. La sous-espèce grangeri, une cousine, est plus répandue et se trouve en Alberta et en Saskatchewan. CNC conserve l’habitat du lapin de Nuttall (sous-espèce nuttallii) à l’aire de conservation Sage and Sparrow qui vise également à protéger l’habitat de plus de 20 autres espèces en péril.

Satyre des marais salés*

Satyre fauve des Maritimes (Photo de CNC)

Satyre fauve des Maritimes (Photo de CNC)

Statut de conservation : En voie de disparition

Aire naturelle de CNC où on trouve cette espèce : Barachois de la rivière Nouvelle, QC

Le satyre des marais salés est l’un des papillons les plus menacés au pays. L’aire de répartition mondiale de ce petit papillon se limite à 10 sites dispersés le long des marais salés côtiers du nord du Nouveau-Brunswick et de la côte sud de la péninsule gaspésienne (baie des Chaleurs) au Québec. Sa survie repose sur l’habitat de marais salés où poussent des plantes adaptées à ce milieu. Parmi les menaces qui pèsent contre le satyre des marais salés, on compte la hausse du niveau des mers et l’augmentation de la fréquence des ondes de tempête en raison des changements climatiques

Cette espèce ne se trouve nulle part ailleurs qu’au Canada.

Pour en savoir plus, visitez : laissezvotresignature.ca.

Cet article est tiré du numéro Hiver 2021 du Magazine Conservation de la nature Canada. Cette publication est offerte pour 1 an (4 numéros) aux donateurs qui contribuent 25 $ et plus. Cliquez ici pour faire un don >

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien