facebook

Naissance d’un leader en matière de restauration des terres, et bien plus

Revenir à l’état sauvage avec l’aide de Project Forest
Plantation d'arbres, Golden Ranches, Alb. (Photo de Project Forest)

Plantation d'arbres, Golden Ranches, Alb. (Photo de Project Forest)

La restauration d’écosystèmes requiert beaucoup de temps et de planification. Heureusement, de nouveaux spécialistes en la matière contribuent à faire avancer les choses plus rapidement.

Conservation de la nature Canada (CNC) s’est associé à Project Forest, un organisme sans but lucratif de l’Alberta, dont la mission est de ramener les paysages à leur état sauvage pour capter du carbone de façon naturelle et ainsi permettre de donner le coup d’envoi à certains de nos travaux de restauration.

Ensemble, nous oeuvrons donc à la restauration de Golden Ranches, une aire de conservation située à l’est d’Edmonton (Alberta) protégée dans le cadre d’un partenariat entre plusieurs organismes, dont CNC. Cette terre, autrefois utilisée à des fins agricoles, est en voie de redevenir une forêt boréale mixte.

Un leader en devenir

Project Forest est une organisation relativement récente, qui a été créée en octobre 2020 et dont le succès ne cesse de croître.

« Pour notre première année, mon principal objectif était d’obtenir le financement complet du projet Golden Ranches, un site de 55 hectares destiné à recevoir un peu plus de 110 000 arbres », explique Mike Toffan, fondateur et directeur général de Project Forest.

Project Forest a toutefois largement dépassé cet objectif, en finançant 3 projets totalisant plus de 89 hectares, et en plantant plus de 162 000 arbres durant l’année.

« J’aurais été très emballé si un seul de nos projets aurait été entièrement financé et mené à bien », dit-il.

Les projets en question ont été financés par près d’une vingtaine d’entreprises partenaires, et 2 sites ont reçu un soutien financier par l’entremise de l’engagement de 2 milliards d’arbres du gouvernement du Canada.

Selon Mike Toffan, Project Forest cherche des solutions pour relever trois grands défis auxquels font face ses partenaires. « Nous cherchons à contribuer à la réalisation de leurs objectifs environnementaux, sociaux et de gouvernance, nous cherchons aussi à les aider à respecter leurs engagements en matière de responsabilité sociale en tant qu'entreprises et nous souhaitons les aider à réduire leur empreinte carbone. Nous ne pouvons pas faire en sorte qu’une entreprise atteigne la carboneutralité, mais nous pouvons l’aider à franchir la ligne d’arrivée. »

Bénévoles au travail, Activité de plantation d'arbres, Alb. (Photo by Project Forest)

Bénévoles au travail, Activité de plantation d'arbres, Alb. (Photo by Project Forest)

Mettre la main à la pâte

En organisant des activités de plantation auxquels participe leur personnel, les entreprises partenaires contribuent également à la réalisation de ces projets. Ces activités ont non seulement des retombées sur l’environnement, mais aussi sur les personnes qui prêtent main forte.

« Beaucoup de ces personnes n’ont pas de voiture et prennent le bus pour se rendre au travail. Certaines sont nouvellement arrivées au Canada et d’autres n’ont tout simplement jamais été exposées à la nature auparavant, explique-t-il. Même si ce n’est pas notre objectif principal, nous avons aussi des retombées sur la vie des gens en les aidant à faire l’expérience de nos projets et à les faire progresser. »

L’entreprise a également tissé des liens avec des communautés autochtones, notamment en mettant sur pied le Swan River Ecological Restoration Project, qui vise à restaurer le paysage du territoire de la Première Nation de Swan River (centre-nord de l’Alberta) et à réintroduire des espèces importantes sur le plan culturel, dont certaines qui sont des sources de nourriture traditionnelle.

L’un des objectifs de Project Forest est non seulement de planter des forêts, mais aussi d’en faire pousser d’autres.

« Nous voulons nous assurer de créer beaucoup de biodiversité, dit-il. Par exemple, à Golden Ranches, nous avons planté 11 espèces. S'il s'agissait d'un projet typique de sylviculture ou de récupération de terres, on serait chanceux d’avoir pu planter 4 espèces, alors que 2 ou 3 est plus habituel ».

En plus de constituer un habitat pour nombre d’espèces, ces arbres contribueront aussi à stocker plus de 65 000 tonnes métriques de carbone au cours de leur vie.

Intensifier la restauration

Avec Project Forest comme partenaire, CNC peut restaurer un plus grand nombre de milieux naturels, et ce, plus rapidement, explique Delaney Schlemko, chargée de projets à CNC pour le nord-est de l’Alberta.

« Les projets de restauration peuvent être complexes et coûteux, surtout à grande échelle. Sans ce partenariat, nous n’aurions pas été en mesure de mettre en œuvre le projet de restauration de Golden Ranches aussi rapidement », dit-elle.

De plus, Project Forest a contribué à relever les défis à mesure qu’ils se présentaient.

« Avoir un partenaire avec lequel travailler sur un projet ambitieux comme celui-ci facilite sa réalisation, affirme-t-elle. Il est également bénéfique de réunir différentes personnes pour trouver des solutions aux problèmes au fur et à mesure que le projet avance. »

Si vous souhaitez contribuer à la restauration de sites comme Golden Ranches, inscrivez-vous à une activité Bénévoles pour la conservation de CNC.

Pleins feux sur nos partenaires

Protégerez-vous la nature cet hiver