Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Bec-croisé des sapins, T.-N.-L. (Photo de vikask, CC BY-NC 4.0)

Bec-croisé des sapins, T.-N.-L. (Photo de vikask, CC BY-NC 4.0)

Bec-croisé des sapins (sous-espèce percna)

Le bec-croisé des sapins est un fringillidé de taille moyenne, granivore, qui dépend des forêts de conifères pour se nourrir. Les mandibules croisées de cet oiseau lui permettent d’extraire les graines des cônes fermés qui sont inaccessibles aux autres espèces. C’est une espèce irruptive (se déplace au-delà de son aire de répartition habituelle), qui parcourt le territoire à la recherche de nourriture. Cette espèce a tendance à se reproduire à la fin de l’été ou à l’automne, lorsque sa principale source de nourriture, les cônes de conifères, est la plus abondante.

À quoi ressemble cette espèce?

Le bec-croisé des sapins est trapu, plus grand qu’une paruline, mais plus petit qu’un carouge à épaulettes. Le mâle est de couleur rouge brique et ses ailes sont plus foncées tandis que la femelle a le dos brun olive et le ventre jaunâtre. Comme son nom l’indique, les extrémités de son bec se croisent lorsqu’il est fermé. L’absence de bandes blanches sur ses ailes le distingue du bec-croisé bifascié.

La sous-espèce percna est généralement plus grande que les autres becs-croisés des sapins en plus d’être pourvue d’un bec plus massif et d’un plumage plus foncé

Où vit cette espèce?

Cette sous-espèce de bec-croisé des sapins se trouve seulement sur l’île de Terre-Neuve (T.-N.-L.)  et l’île d’Anticosti (Québec). Les zones peuplées de pins blancs et de pins rouges sont des habitats importants pour l’espèce. Les forêts matures d’épinettes noires, de sapins baumiers et d’épinettes blanches abritent aussi le bec-croisé des sapins. L’espèce a également été observée dans des mangeoires sur l’île de Terre-Neuve.

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

En Amérique du Nord, on trouve 10 espèces reconnues de bec-croisé des sapins, dont la sous-espèce percna, qui est désignée menacée selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Sa population est estimée à moins de 2 500 individus adultes.

Parmi les menaces qui pèsent contre cette espèce, on trouve des espèces envahissantes et non indigènes qui font concurrence au bec-croisé pour la nourriture. Par exemple l’écureuil roux, une espèce introduite à Terre-Neuve-et-Labrador,est un concurrent direct pour le cône de pin. La perte d’habitat et la diminution de la production de cônes de pin par les conifères peuvent également avoir un impact sur cette espèce.

Mesures prises par CNC  pour protéger cette espèce

Sur l’île de Terre-Neuve, des becs-croisés des sapins fréquentent la propriété Salmonier protégée par CNC.

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien