Tortue des bois (photo de Joe Crowley)

Tortue des bois (photo de Joe Crowley)

Glossaire

Définition de certains des termes clés utilisés dans notre travail. Veuillez noter que cette liste ne se veut pas exhaustive.

  • accord en matière de conservation

    Voir le terme « servitude de conservation »

  • aire naturelle

    Unité physique et biologique représentative d'une végétation, d'espèces et de caractéristiques géologiques et aquatiques uniques. CNC utilise ce terme pour décrire un terrain dont les propriétés adjacentes et avoisinantes abritent des espèces ou des habitats identiques ou similaires. La plupart de nos activités sont concentrées dans les aires naturelles prioritaires qui présentent une grande valeur écologique et des possibilités de conservation intéressantes.

  • alvar

    Habitat naturel ouvert, composé de calcaire ou de dolomie, parfois recouvert d’une mince couche de terre. À l’échelle planétaire, on trouve des alvars dans les îles au large des côtes de la Suède, dans la région balte de l’Europe orientale, au Royaume-Uni et en Irlande, ainsi que dans le bassin des Grands Lacs, en Amérique du Nord.

    En savoir davantage sur les alvars >

  • bassin versant

    Territoire dont les eaux se déversent vers une rivière, un réseau hydrographique ou une autre étendue d'eau.

  • biodiversité

    Variété des organismes vivants. La diversité biologique inclut également la diversité des habitats, des écosystèmes et des processus naturels qui s’y déroulent.

    Pour en savoir davantage sur la biodiversité >

  • biome

    Communauté écologique distincte composée de plantes et d'animaux vivant ensemble dans un climat particulier.

  • biotique

    Qui se rapporte à des organismes vivants ou qui résulte de leur présence.

  • brûlage dirigé

    Incendie allumé intentionnellement pour aider à la conservation et à l'intendance d'un territoire. Dans certains écosystèmes, le feu représente un outil d'intendance essentiel et parfois même indispensable. Dans les habitats des savanes et des prairies à herbes hautes, des brûlages dirigés, au printemps, permettent de cibler des espèces qui supplantent les espèces indigènes. Le feu permet de dégager le sous-étage, éradique les espèces non indigènes et les plantes ligneuses, laisse passer les rayons du soleil qui stimulent la germination des graines et libère des nutriments dans le sol.

  • cercle La nature en héritage

    Groupe de donateurs qui ont planifié un don à Conservation de la nature Canada dans leur testament ou leur plan successoral.

  • cible de biodiversité

    Élément de biodiversité sélectionné en tant que cible dans le cadre de la planification ou des mesures de conservation. Les trois principaux types de cibles sont les espèces, les communautés écologiques et les systèmes écologiques.

  • Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC)

    Comité composé de spécialistes, qui évalue et désigne les espèces sauvages qui risquent de disparaître du Canada.

  • communauté

    Populations d'espèces végétales et animales qui vivent et interagissent les unes avec les autres sur un même site, par exemple une plage de sable ou une forêt de chênes.

  • conservation à l'échelle du paysage

    Approche faisant appel à une vision globale de la conservation; elle ne se limite pas à un seul élément, comme une espèce ou un écosystème, mais se concentre plutôt sur l'ensemble des espèces et des écosystèmes qui interagissent, dans une région donnée.

  • corridor

    Bande de terrain protégée qui relie deux ou plusieurs parcelles d'habitat dans des régions fortement fragmentées. Ces bandes permettent aux animaux de se déplacer vers de nouvelles zones lorsqu'une menace pèse sur eux, par exemple une surpopulation, un incendie ou une pénurie alimentaire. Ces corridors jouent un rôle particulièrement important dans la survie de nombreux mammifères à distribution étendue, qui ont besoin de vastes habitats pour survivre.

    Pour en savoir davantage sur les corridors >

  • covenant

    Terme utilisé en Colombie-Britannique et désignant une servitude de conservation. Voir le terme « servitude de conservation »

  • diversité naturelle

    Comprend les caractéristiques d'un site, ses structures et ses fonctions écologiques, à l'échelle des gènes, des espèces, des communautés et des paysages.

  • don en l'honneur d'un être cher et don in memoriam

    Don fait à Conservation de la nature Canada en l'honneur d'une personne chère ou à la mémoire d'une personne décédée.

  • don planifié

    Terme général désignant un don effectué par un donateur dans le cadre d'un plan successoral.

  • écodistrict

    Partie d'une écorégion se caractérisant par des assemblages particuliers des éléments suivants : géologie, relief et sols, végétation, eau, espèces et utilisation des terres.

  • écorégion

    Composantes des écozones, les écorégions sont des unités étendues de terre et d'eau, où l'on trouve un ensemble de communautés naturelles et d'espèces géographiquement distinct; ces communautés partagent certaines conditions environnementales (par exemple le climat et la composition des sols) et interagissent de façons essentielles à leur pérennité.

  • écosystème

    Environnement biologique incluant tous les organismes vivants d'un milieu particulier, ainsi que toutes les composantes physiques avec lesquelles les organismes interagissent, tels que l'air, le sol, l'eau et la lumière du soleil (par exemple : une forêt, une rivière ou un milieu humide).

  • écozone

    Région de la surface terrestre représentative de grandes unités écologiques très générales se caractérisant par des facteurs physiques et biologiques. À une plus petite échelle, les écozones sont subdivisées en écorégions et en écodistricts. Le Canada se divise en quinze écozones terrestres et cinq écozones aquatiques.

  • en péril

    Désignation utilisée dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril.

    Voir le terme « espèce en péril »

  • en voie de disparition

    Se dit d'une espèce sauvage exposée à une disparition imminente de la planète ou du pays.

  • endémique

    Se dit d'une espèce sauvage indigène d'une région géographique particulière et limitée à celle-ci.

  • entente de conservation

    Une entente de conservation (parfois appelée covenant ou action de covenant) est un accord volontaire et légal entre un propriétaire foncier et un organisme de conservation, ou une agence gouvernementale, qui restreint de façon permanente l'utilisation d'une propriété en vue de protéger sa valeur de conservation.

  • équipe de rétablissement

    Une équipe de rétablissement est un groupe de personnes qui collaborent dans le but de concevoir une stratégie de rétablissement pour une espèce en voie de disparition ou menacée. Les équipes de rétablissement sont formées de membres provenant de la collectivité, des établissements universitaires, des ministères, des parcs, des musées, d'organisations non gouvernementales et d'autres organismes de conservation, qui offrent bénévolement leur temps afin de superviser la planification et les activités de rétablissement et de conservation d'espèces en péril.

  • espèce

    Groupe d'organismes formellement reconnu comme distinct des autres groupes.

  • espèce autochtone

    Voir le terme « espèce indigène »

  • espèce disparue

    Espèce qui n'existe plus nulle part sur Terre.

  • espèce disparue d'une région ou d'un pays

    Espèce sauvage qui n'existe plus à l'état sauvage dans une région ou un pays en particulier, mais qui vit encore dans d'autres régions du monde.

  • espèce en péril

    Espèce menacée de disparition ou d'extinction et qui exige une attention spéciale ou des mesures de conservation selon les recommandations du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).

    Pour en savoir davantage sur les espèces en péril >

  • espèce envahissante

    Voir le terme « espèce exotique envahissante »

  • espèce existante

    Espèce qui existe ou vit encore de nos jours.

  • espèce exotique

    Espèce que des activités humaines ont déplacée au-delà de son aire de répartition naturelle. (Voir aussi le terme « espèce exotique envahissante »)

  • espèce exotique envahissante

    Espèce dont l'introduction ou la propagation menace l'environnement, l'économie, la société ou la santé humaine. Ces espèces peuvent provenir d'autres continents, de pays voisins ou d'autres écosystèmes à l'intérieur du Canada.

    Pour en savoir davantage sur les espèces exotiques envahissantes >

  • espèce indigène

    Se dit des espèces et des communautés originaires d'une région, qui n'y ont pas été introduites de façon accidentelle ou délibérée.

  • espèce introduite

    Voir le terme « espèce exotique envahissante »

  • espèce parapluie

    Espèce animale ou végétale (souvent à habitat étendu) dont les besoins sont similaires à ceux de nombreuses autres espèces vivant dans le même habitat. En assurant la protection de ces organismes, on protège également les autres espèces végétales et animales du même territoire.

  • espèces non indigènes

    Les espèces non indigènes sont des espèces de plantes, d'animaux et de microorganismes qui ont été introduites par des activités humaines au-delà de leur aire de répartition naturelle, passée et présente. (Voir également, « espèces exotiques »)

  • évaluation écorégionale ou plan écorégional

    Voir le terme « plan de conservation »

  • entente de conservation

    expression générale englobant plusieurs types de contrats pouvant exister entre CNC et des propriétaires fonciers et dont les termes varient selon les lois provinciales et fédérales. Par exemple, l’entente de conservation peut représenter une servitude de conservation (Québec), un covenant (Colombie-Britannique), ou un easement (partout au Canada). Ce dernier est aussi appelée servitude en français, mais étant régi par les termes de la Common Law, il est différent du concept de servitude établit au Québec.

  • flore de la plaine côtière de l'Atlantique (FPCA)

    Groupe de 90 espèces de plantes taxonomiquement non apparentées des milieux humides, poussant sur les berges des lacs et des rivières, dans les tourbières hautes et basses, ainsi que dans les estuaires. Certaines de ces plantes ne poussent qu’en Nouvelle-Écosse et nulle part ailleurs au Canada. Onze de ces plantes sont des espèces en péril, c’est-à-dire qu’elles risquent l’extinction si aucun effort de conservation et de restauration n’est fait. Ces 11 plantes sont protégées par des lois fédérales et provinciales.

  • fondrière

    Milieu humide créé par une faiblre dépression souvent envahie par l'eau (fonte des neiges et pluies).

  • forêt ancienne

    Forêt qui n'a pas subi de perturbations importantes, comme des feux de forêt ou des coupes à blanc, depuis un siècle ou plus. La composition et la durée de vie d'une forêt peuvent grandement varier en fonction du climat, de la géographie et de la composition des sols.

  • fragmentation de l'habitat

    Processus conduisant à la division d'un habitat continu en petites sous-unités non continues.

  • féral

    Se dit d'un animal domestiquée qui est retourné à l'état sauvage.

  • habitat

    Milieu de vie délimité et particulier, occupé par une espèce ou un groupe d'espèces.

  • habitat étendu

    Les espèces à habitat étendu, comme l'ours, le loup, le lynx et le pékan, ont besoin pour survivre de vastes habitats, suffisamment étendus pour leur permettre de se nourrir, de trouver un partenaire ou de chasser.

  • intendance

    La surveillance, la protection, la conservation, le maintien (qui peut inclure la remise en état, la réhabilitation et l'amélioration) des caractéristiques naturelles des aires naturelles de sorte à soutenir et à protéger, pour les années à venir, les écosystèmes naturels qui les définissent.

  • interventions

    Mesures de gestion des espèces ou des processus écologiques visant à rétablir, à restaurer ou à remplacer des écosystèmes. Les interventions peuvent faire appel à des techniques telles que le brûlage et le broutage, qui favorisent certaines espèces ou communautés ciblées par rapport à d'autres.

  • inventaire de base

    Liste précisant les plantes, les animaux et les autres facteurs importants qui caractérisent une propriété, comme les activités humaines ou les perturbations naturelles, dressée lors de l’achat légal de la propriété (ou peu de temps après).

    Pour en savoir davantage sur les inventaires de base >

  • isolée

    Se dit des espèces étroitement apparentées, mais extrêmement éloignées sur le plan géographique.

  • livrée
    Aspect visuel d'un animal, temporaire ou non (syn. de pelage ou plumage).
  • Loi sur les espèces en péril

    Loi canadienne, adoptée en 2002, qui vise à respecter l'engagement du Canada en vertu de la Convention internationale sur la diversité biologique (CDB). L'objectif de cette loi est de protéger les espèces menacées d'extinction.

  • marécage

    Milieu humide dominé par des arbres et des arbustes, et caractérisé par la présence d'eau stagnante et souvent de sols neutres ou légèrement acides, et par un écoulement limité. (Voir aussi le terme « milieu humide »)

  • marais

    Milieu humide abritant un mélange de quenouilles, de scirpes et d'autres types de végétation émergente. Les marais, qui peuvent être saisonniers ou permanents, sont fréquentés par un grand nombre d'oiseaux, de poissons, d'amphibiens, de reptiles et de mammifères, car leur végétation est variée, la nourriture y est très accessible et leurs eaux sont riches en éléments nutritifs. (Voir aussi le terme « milieu humide »)

  • menacée

    Se dit, dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril, d'une espèce sauvage susceptible de devenir « en voie de disparition » si rien n'est fait pour contrer les facteurs menaçant de la faire disparaître du pays ou de la planète.

  • migration

    Déplacement périodique ou saisonnier d'un individu ou d'un groupe d'individus, généralement sur de grandes distances, d'un site vers un autre.

  • milieu humide

    Écosystème unique, riche en substances nutritives, où coexistent à la fois des habitats terrestres et des habitats aquatiques. L'Atlas du Canada donne la définition suivante des milieux humides : « zones immergées ou imbibées d'eau de façon permanente ou temporaire et caractérisées par des plantes adaptées aux sols saturés d'eau ». Ils se forment lorsque de l'eau est emprisonnée en raison d'un drainage insuffisant, d'inondations occasionnelles ou d'obstacles côtiers, comme les barres de sable.

  • milieu sauvage

    Terme utilisé pour décrire des milieux qui ne sont pas habités et n'ont pas été développés par les êtres humains.

  • North American Wetlands Conservation Act (NAWCA)

    Loi promulguée aux États-Unis en 1989 et visant à protéger les milieux humides de l'Amérique du Nord, ainsi que les oiseaux aquatiques et migrateurs, les poissons et toutes les espèces sauvages qui dépendent de ces habitats.

  • ONG

    Organisation non gouvernementale.

  • ONGE

    Organisation non gouvernementale de l'environnement.

  • ongulé

    Mammifère pourvu de sabots, comme le wapiti, le cerf, le mouflon d'Amérique, l'orignal et la chèvre de montagne.

  • organisme

    Tout système vivant (animal, plante, champignon ou micro-organisme).

  • patrimoine naturel

    Ressources de la nature léguées aux générations futures.

  • Plan conjoint des habitats de l'Est

    Plan faisant partie d'une stratégie de collaboration unique en matière de conservation des oiseaux aquatiques : le Plan nord-américain de gestion de la sauvagine (PNAGS). Réagissant à la diminution sévère des populations de sauvagine, le Canada et les États-Unis ont signé ce plan en 1986. Le Mexique s'est joint à eux en 1994, établissant ainsi une initiative réellement continentale, qui vise à assurer la survie des populations de sauvagine, principalement en préservant et en restaurant la qualité des milieux humides et secs.
    (Voir aussi le terme « Plan nord-américain de gestion de la sauvagine »)

  • plan de conservation

    Plan détaillé où sont relevés, documentés et tracés les sites de chacune des écorégions géographiques naturelles du Canada nécessaires à la survie à long terme de toutes les espèces indigènes et systèmes écologiques viables de l'écorégion (aussi nommé plan écorégional ou évaluation écorégionale).

  • plan de conservation d'aires naturelles (PCAN)

    Plan de conservation complet et à l'échelle du paysage, conçu pour une aire naturelle considérée prioritaire par CNC en raison de sa biodiversité, de son potentiel de conservation et des menaces existantes. Les plans de conservation d'aires naturelles permettent d'établir les priorités pour l'acquisition de propriétés, précisent les principales mesures à mettre en place pour atteindre les objectifs de conservation dans les aires naturelles et présentent un plan de mise en œuvre sur cinq ans ainsi qu'un budget pour ces mesures.

  • plan de gestion

    Précise les objectifs et les mesures de conservation pour une ou plusieurs propriétés possédant des caractéristiques naturelles similaires. Les plans de gestion poursuivent les mêmes objectifs que les plans de conservation d'aires naturelles; ils précisent la valeur de la biodiversité d'une propriété à l'échelle régionale, provinciale, nationale et mondiale, les cibles en matière de biodiversité, les menaces pesant sur ces cibles ainsi que les objectifs, les stratégies et les mesures de gestion de la conservation visant à améliorer les conditions des éléments sélectionnés et à réduire les menaces qui pèsent sur eux. (Voir aussi le terme « plan de conservation d'aires naturelles »)

  • Plan nord-américain de gestion de la sauvagine (PNAGS)

    Plan d'action international visant à ramener les populations de sauvagine à leur niveau des années 1970 grâce à la conservation de leurs habitats dans les milieux humides et secs.

  • population

    Groupe d'organismes d'une même espèce occupant une région bien définie et généralement isolé des autres groupes similaires.

  • préoccupante

    Terme utilisé dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril et qui désigne une espèce sauvage qui peut devenir « menacée » ou « en voie de disparition » en raison de l'effet cumulatif de ses caractéristiques biologiques et des menaces reconnues qui pèsent sur elle.

  • Programme d'intendance de l'habitat (PIH) pour les espèces en péril

    Programme administré par Environnement Canada qui alloue jusqu'à 10 millions de dollars par année à des projets de conservation et de protection des espèces en péril et de leurs habitats.

  • Programme de conservation des zones naturelles

    Le Programme de conservation des zones naturelles (PCZN) est un partenariat public-privé unique, lancé par le gouvernement du Canada en 2007 et mis en place dans le but d’accélérer le rythme de la conservation des terres dotées d'une grande valeur écologique dans tout le sud du pays. Le programme aide les organisations non gouvernementales à acquérir des terres écosensibles afin d'assurer leur protection et, par conséquent, la diversité des écosystèmes, de la faune et des habitats du pays.

  • Protecteur

    Donateur qui verse un don mensuel à Conservation de la nature Canada.

  • Ramsar

    La Convention sur les zones humides, signée à Ramsar, en Iran, en 1971, est un traité intergouvernemental destiné à encadrer la conservation et l'utilisation des milieux humides et de leurs ressources, tant à l'échelle nationale qu'en termes de coopération internationale. La convention compte à ce jour plus de 160 parties contractantes. Pluse de 1 950 zones humides totalisant plus de 190 millions d'hectares figurent sur la liste des zones humides d'importance internationale de Ramsar. (Voir aussi le terme « milieu humide »)

  • restauration

    Processus visant à faciliter le rétablissement d'un écosystème dégradé, endommagé ou détruit.

  • richesse des espèces

    Nombre absolu d'espèces d'une région donnée.

  • riverain

    Se dit de tout ce qui est situé sur les rives d'une rivière, d'un ruisseau ou d'une étendue d'eau.

  • servitude

    Voir le terme « servitude de conservation »

  • sites

    Les sites de conservation sont sélectionnés et déterminés en fonction des exigences écologiques des espèces, des communautés et des paysages ciblés, ainsi que des menaces qui pèsent sur eux. Ils sont sélectionnés indépendamment de la propriété actuelle des terrains ou de l'utilisation qui en est faite, mais la protection existante des sites, qu'ils soient sur des terres publiques ou privées, influence la sélection des sites représentatifs.

  • stratégie de rétablissement

    Une stratégie de rétablissement est un document décrivant les objectifs à court et à long terme visant le rétablissement d'une espèce en péril, fondé sur les meilleures données scientifiques disponibles.

  • succession

    La succession décrit le passage d'un type de communauté à un autre. On peut l'observer, par exemple, lorsqu'une terre agricole en jachère se transforme en terre arbustive, et finalement en forêt, lorsqu'elle est laissée à elle-même. Les perturbations naturelles (inondations, tempêtes de verglas, incendies) peuvent stopper et même renverser le processus de succession. Lorsque les arbres, les arbustes et la matière organique disparaissent, d'autres plantes nécessitant des conditions ouvertes peuvent pousser. Certains habitats, comme les alvars, dépendent de ce type de perturbations pour se maintenir. Lorsque le processus de succession suit son cours dans ces habitats, les plantes indigènes et les animaux qui les caractérisent sont alors perdus.

  • système d'information géographique (SIG)

    Logiciel permettant de visualiser, de manipuler et d'analyser des données spatiales en format électronique.

  • tendance démographique

    Estimation de la modification du nombre d'individus, dans une région, au fil du temps.

  • The Nature Conservancy (É.-U.)

    Organisation de conservation des milieux naturels établie aux États-Unis. Bien que CNC et The Nature Conservancy travaillent ensemble sur un certain nombre de projets, il s'agit de deux organisations distinctes.

  • tourbière haute ou ombrotrophe

    Milieu humide alimenté en eau exclusivement par les précipitations et où s’accumule la tourbe. Les sols de ces tourbières sont généralement acides et on y trouve souvent de la mousse de sphaignes. Les tourbières ombrotrophes sont courantes au Nord, mais plutôt rares dans la partie sud du Canada. Elles sont reconnues comme source d’alimentation des nappes souterraines et ne contiennent que peu des nutriments nécessaires à la croissance des plantes.
    (Voir aussi le terme « milieu humide »)

  • utilisations et activités interdites

    Utilisations et activités qui peuvent avoir des effets négatifs sur les espèces, la végétation, le relief ou les conditions d'un site et qui par conséquent sont interdites afin de sauvegarder les caractéristiques naturelles et les fonctions écologiques qui font que le site est considéré comme important. Voir aussi le terme « utilisations et activités permises ».

  • utilisations et activités permises

    Utilisations et activités qui conviennent aux particularités et au fonctionnement d'un site, ou qui sont nécessaires à la gestion adéquate de celui-ci. Par exemple, la chasse et l'utilisation d'herbicides peuvent être considérées comme des activités inappropriées dans certains sites. Toutefois, elles peuvent également être nécessaires dans certains milieux naturels où l'intensité du broutage ou l'impact des espèces végétales non indigènes sont considérés comme nuisibles aux éléments du site qui ont une valeur de conservation. Voir aussi le terme « utilisations et activités interdites »

  • valeur écologique

    L'importance écologique d'une aire est déterminée par la diversité et la qualité des écosystèmes, des communautés et des espèces qui la compose. Cela peut inclure des éléments rares (p. ex., l'habitat des alvars), en danger (p. ex., le caribou des bois), représentatifs (p. ex, des milieux humides de haute qualité) ou importants pour les fonctions de l'écosystème (p. ex., les corridors).

  • viable

    Fait référence à la capacité d'une espèce ou d'un type de communauté à survivre dans son aire naturelle.

  • vulnérable

    Voir le terme « préoccupante »

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197