Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Oiseaux

  • Aigle royal (photo de CNC)
    Aigle royal

    L’aigle royal est l’un des oiseaux les plus grands et les plus rapides de l’Amérique du Nord. Pesant de 2,5 à 7 kg, il plonge à des vitesses surpassant 240 km/h. Il s’agit également de l’emblème aviaire le plus courant au monde, soit en Albanie, en Allemagne, en Autriche, au Mexique et au Kazakhstan.

  • Bec-croisé des sapins, T.-N.-L. (Photo de vikask, CC BY-NC 4.0)
    Bec-croisé des sapins (sous-espèce percna)

    Le bec-croisé des sapins est trapu, plus grand qu’une paruline, mais plus petit qu’un carouge à épaulettes. Le mâle est de couleur rouge brique et ses ailes sont plus foncées tandis que la femelle a le dos brun olive et le ventre jaunâtre.

  • Bruant de McCown (Photo de Alan MacKeigan)
    Bruant de McCown

    Si vous avez la chance d’apercevoir une parade nuptiale aérienne du bruant de McCown, vous en serez ravi. C’est une apparition rare, mais extraordinaire qui rivalise avec les prouesses des meilleurs acrobates. Comme un parachutiste qui tente d’impressionner, le mâle monte dans le ciel en gazouillant et se laisse planer doucement jusqu’au sol, en gardant ses ailes ouvertes et sa queue relevée, et ce, sans cesser de chanter.

  • Bruant à face noire (Photo de Annika Lindqvist sous licence CC-BY)
    Bruant à face noire

    Ce bruant ne se reproduit qu'au Canada.

  • Bruant à ventre noir (Photo de Christian Artuso, iNaturalist, CC BY-NC-ND 4.0)
    Bruant à ventre noir

    Le bruant à ventre noir, ou plectrophane à ventre noir, est un oiseau chanteur de taille moyenne pourvu d’un bec robuste. Ses doigts postérieurs sont munis de longues griffes qui rappellent des éperons, d’où son nom anglais chestnut-collared longspur (longspur se traduisant par longs éperons).

  • Buse à queue rousse (Photo de Bill Hubick)
    Buse à queue rousse

    Redoutable oiseau de proie, la buse à queue rousse est le rapace le plus courant en Amérique du Nord.

  • Bécasseau semipalmé (Photo de Denis Doucet)
    Bécasseau semipalmé

    Le bécasseau semipalmé est un oiseau de rivage au petit cou, aux longues pattes noires et au long bec mince à l'extrémité un peu arrondie. Son nom évoque une caractéristique des membranes de ses pattes.

  • Canards colverts : mâle à gauche et femelle à droite (Photo de Pia Kaukoranta/CNC)
    Canard colvert

    Le colvert est l’un des canards les plus communs au Canada. Espèce emblématique, il fait partie intégrante des habitats où on le trouve à travers le pays.

  • Cassenoix d'Amérique (photo de Paul Turbitt)
    Cassenoix d'Amérique

    Le cassenoix d’Amérique laisse une empreinte beaucoup plus importante sur le paysage que ne le laisse croire sa taille. Cet oiseau ressemble à la pie et appartient à la famille des corvidés.

  • Chevêches des terriers (photo de Don Dabbs)
    Chevêche des terriers

    La chevêche des terriers est facilement reconnaissable à ses longues pattes, à sa courte queue et à sa petite taille. Il n’est pas rare de l’apercevoir perchée sur des poteaux de clôtures ou fouillant le sol en quête de souris, de sauterelles ou d’autres insectes.

  • Cygne trompette (Photo de Karol Dabbs)
    Cygne trompette

    Gracieux et digne, le cygne trompette mesure entre 1,5 et 1,8 mètre (60 et 72 pouces) et son chant claironnant et grave lui a valu son nom.

  • Effraie des clochers (Photo de Dr. Thomas G. Barnes/University of Kentucky)
    Effraie des clochers

    Le disque facial blanc en forme de cœur, caractéristique de l'effraie des clochers, permet de la différencier aisément de ses congénères strigiformes. De taille moyenne, l'effraie des clochers a une envergure de 100 à 125 centimètres (39 à 49 pouces) et pèse moins d'un kilogramme (2 livres).

  • Faucon pèlerin (photo de Jean-François Plouffe)
    Faucon pèlerin

    Lors d’une journée sans nuages, regardez vers le ciel et vous pourriez apercevoir la silhouette d’un rapace de la taille d’une corneille, perché sur un gratte-ciel ou une falaise. Il s’agit possiblement d’un faucon pèlerin.

  • Geai de Steller (Photo de chowan, iNaturalist)
    Geai de Steller (sous-espèce carlottae)

    On trouve au Canada deux sous-espèces de l’emblème aviaire de la Colombie-Britannique. Celle-ci, aussi connue sous le nom anglais de Queen Charlotte Jay, se trouve uniquement sur les îles Haida Gwaii. Elle est la sous-espèce de geai de Steller la plus grande et la plus foncée peuplant la région du Pacifique.

  • Goglu des prés (Photo de Bill Hubick)
    Goglu des prés

    Le plumage du goglu des prés mâle, un oiseau incontournable des prairies, ressemble à un smoking porté à l’envers.

  • Grand héron (Photo de Karol Dabbs)
    Grand héron

    Le grand héron est le héron le plus imposant du Canada. Cet oiseau aquatique, qui niche en colonies, se distingue par un long cou, de longues pattes, une courte queue, un plumage principalement d’une teinte bleu-gris et des rayures blanches et noires sur sa calotte et sur la face postérieure de ses membres.

  • Grand-duc d'Amérique (Photo de Bill Hubick)
    Grand-duc d'Amérique

    Le grand-duc d’Amérique est le hibou le plus répandu des Amériques. Il se distingue des autres espèces de hiboux par ses deux longs faisceaux de plumes (aigrettes) sur le dessus de sa tête. Le plumage de son corps est gris et brun, marqué de blanc sur la gorge, alors que sa face est d’un brun-rouge.

  • Grive de Bicknell (Photo de Serge Beaudette)
    Grive de Bicknell

    La grive de Bicknell est le seul oiseau qui niche exclusivement dans le nord-est de l’Amérique du Nord (est du Québec, Maritimes et Nouvelle-Angleterre). Jusqu’à quatre mâles effectuent les tâches rattachées à un même nid. Cet oiseau préfère les forêts fraîches, humides et exposées au vent. Ses grands yeux ont évolué de façon à lui permettre de voir dans l’obscurité de son habitat dense.

  • Grive des bois (Photo de Sue Hayes)
    Grive des bois

    La grive des bois est un oiseau chanteur de taille moyenne dont le joli chant peut-être entendu dans les forêts de feuillus du sud-est du Canada.

  • Grue blanche (Photo du U.S. Fish and Wildlife Service/Flickr)
    Grue blanche

    Silhouette saisissante se détachant nettement du paysage des prairies, la grue blanche revendique le titre de plus grand oiseau d’Amérique du Nord.

  • Harfang des neiges (Photo de Chris Moncrieff)
    Harfang des neiges

    L’un des hibous les plus connus au Canada en raison de son plumage blanc, le harfang des neiges porte très bien son nom, car il évoque le Grand Nord canadien.

  • Hibou des marais (Photo de Gregory Johnston)
    Hibou des marais

    Discret bien qu'assez répandu, le hibou des marais est une espèce maintenant désignée comme préoccupante au pays.

  • Hirondelle bicolore (Photo de Hugh Vandervoort)
    Hirondelle bicolore

    L’hirondelle bicolore ne passe pas inaperçue avec son dos bleu chatoyant et sa poitrine d’un blanc immaculé.

  • Hirondelle de rivage (Photo de Joanne Redwood/iNaturalist)
    Hirondelle de rivage

    L’hirondelle de rivage, la plus petite hirondelle de l’Amérique du Nord, est un oiseau chanteur qui mesure entre 12 et 14 cm et se nourrit d’insectes volants.

  • Macareux moine (Photo de Tim Frye/iNaturalist)
    Macareux moine

    Désigné comme l’emblème aviaire de Terre-Neuve-et-Labrador en 1992, le macareux moine est le seul de son espèce à vivre le long de l’océan Atlantique.

  • Martinet sombre au nid (Photo de Aaron Maizlish, CC-BY-NC)
    Martinet sombre

    Le martinet sombre est un oiseau furtif et de haut vol qui niche sur des falaises escarpées en Colombie-Britannique et en l’Alberta. Le Canada abrite environ 80 % de la population nord-américaine de cette espèce au cours de sa période de reproduction.

  • Merlebleu azuré (Photo de Allison Haskell)
    Merlebleu azuré

    Le merlebleu azuré est une petite grive à la queue et aux ailes longues. Le mâle est d’un éclatant bleu ciel ou turquoise sur les parties supérieures, d’un bleu pâle sur la poitrine et tout blanc sur le ventre.

  • Merlebleu de l’Ouest femelle (Photo de Bill Pennell)
    Merlebleu de l'Ouest

    Le merlebleu de l’Ouest est une petite grive que l’on reconnaît facilement à son plumage bleu vif et roux, celui des mâles étant beaucoup plus clair que celui des femelles, qui est brun-gris.

  • Merlebleu de l'Ouest (Photo de Tim Zurowski)
    Merlebleu de l'Ouest (population côtière)

    Reconnu comme un signe annonciateur de l’arrivée du printemps, le chant discret du merlebleu de l’Ouest se fait entendre au retour du beau temps, lorsque les fleurs sauvages commencent à s’épanouir dans l’Ouest canadien.

  • Moucherolle vert (Photo de Bill Hubick)
    Moucherolle vert

    Le moucherolle vert est un petit oiseau chanteur. Pour l’identifier, le plus facile est de connaître son chant caractéristique : «peet-sa », avec une emphase sur le « peet ».

  • Moucherolle à côtés olive (Photo de R. Hocken)
    Moucherolle à côtés olive

    Le moucherolle à côtés olive est surtout connu pour son chant, un sifflement grave à trois notes qui ressemble à « quick, three beers » (vite trois bières). On l’aperçoit souvent perché sur la cime de grands conifères ou d’arbres morts, où il attend patiemment que des insectes, ses proies, volent à proximité.

  • Mouette blanche

    La mouette blanche, qui est de la taille du pigeon, se reconnaît à son plumage blanc pur qui contraste avec ses pattes noires.

  • Paruline azurée (Photo de Bill Hubick)
    Paruline Azurée

    La paruline azurée est un oiseau de petite taille dont on entend souvent le chant, mais qui est difficile à observer.

  • Paruline orangée (Photo de Bill Hubick)
    Paruline orangée

    Un éclair doré traverse le sous-bois d’une forêt marécageuse. Son chant ("zweet zweet") s’entend à travers les arbres. Le nom anglais de la paruline orangée : prothonotary warbler, lui vient de la couleur couleur de son plumage qui s’apparente à celle du vêtement porté par les protonotaires de l’église catholique romaine.

  • Paruline à ailes dorées (Photo de Christian Artuso)
    Paruline à ailes dorées

    Malgré sa petite taille (11 cm), ce tout petit oiseau parcourt de grandes distances. De son lieu d’hivernage en Amérique centrale et du Sud, elle se rend jusqu’au Québec, en Ontario, au Manitoba et en Saskatchewan, où elle passe les mois les plus chauds.

  • Petite nyctale, Haida Gwaii,Colombie-Britannique (photo de Brendan Lally)
    Petite nyctale de Haida Gwaii

    Il existe deux sous-espèces de petite nyctale : la sous-espèce nominative, qui se trouve un peu partout en Amérique du Nord, et la petite nyctale menacée, qui se trouve uniquement sur l'archipel Haida Gwaii, sur la côte du Nord-Ouest de la Colombie-Britannique.

  • Pic de Lewis (Photo de iStock)
    Pic de Lewis

    Maître chasseur aérien, le pic de Lewis s’est adapté à la chasse en plein vol. Il s’agit d’un comportement atypique pour la plupart des pics, qui creusent le bois des arbres pour en extraire des insectes foreurs. Perché sur la cime des arbres, le pic de Lewis attend le bon moment pour descendre en piqué et attraper ses proies avec une précision extraordinaire.

  • Pie-grièche migratrice de l’Est (Photo de Dave Menke, avec la permission de USFWS)
    Pie-grièche migratrice de l'Est

    La pie-grièche migratrice de l’Est, qui figure parmi les espèces d’oiseaux en déclin rapide en Amérique du Nord, est un oiseau chanteur unique en son genre. Cet oiseau à l’aspect délicat chasse tel un oiseau de proie. Son masque noir autour des yeux évoque celui du raton laveur.

  • Pipit de Sprague, Shoe Lake West, Sask. (Photo de Stephen Davis)
    Pipit de Sprague

    Le pipit de Sprague est un oiseau chanteur réputé pour avoir la plus longue parade aérienne connue. Elle s’effectue de 50 à 100 mètres du sol et s’agrémente d’une série de notes descendantes, ressemblant à « zeers », que l’oiseau entonne tout en planant, en battant des ailes et en plongeant vers le sol.

  • Huard (photo de Karol Dabbs)
    Plongeon huard

    Saviez-vous que le plongeon huard est l’oiseau emblématique de l’Ontario? Considéré comme un symbole de la nature sauvage et de la solitude, on reconnaît le plongeon huard à son chant plaintif.

  • Pluvier siffleur (Photo de Ian Sadler)
    Pluvier siffleur

    Le pluvier siffleur est un petit oiseau de rivage qui se fond dans son environnement. De la couleur du sable sec, on peut facilement ne pas le voir; aussi faut-il marcher avec grande précaution pour s’assurer de ne pas poser le pied dessus.

  • Pygargue à tête blanche (Photo de Bill Hubick)
    Pygargue à tête blanche

    Incarnant la force et le courage, le majestueux pygargue à tête blanche, parfois appelé aigle chauve, est l’un des symboles bien-aimés de la culture nord-américaine.

  • Râle jaune (Photo de J. Brisson)
    Râle jaune

    Petit oiseau discret, le râle jaune risque peu d’être repéré. Lorsque c'est le cas, il reste en place, préférant se camoufler plutôt que de s'envoler.

  • Sterne pierregarin (Photo de Bill Hubick)
    Sterne pierregarin

    La sterne est un petit oiseau semblable à la mouette, mais en plus élégant et aérodynamique.

  • Tétras des armoises (Photo de Gordon Court)
    Tétras des armoises

    La parade nuptiale du tétras des armoises ressemble à première vue à une danse autochtone, mais en fait, ce sont plutôt les autochtones des Premières Nations qui se seraient inspirés de la danse nuptiale de cet oiseau. Lorsque le mâle se pavane, il gonfle et dégonfle ses sacs gulaires en émettant un bruit sec et il rejette sa tête vers l’arrière, déploie ses ailes et dresse sa queue en éventail.

  • Urubu à tête rouge (photo de Bill Hubick)
    Urubu à tête rouge

    Oiseau de proie très commun au Canada, l'urubu à tête rouge est souvent aperçu le long des routes et des autoroutes, qu'il survole patiemment à la recherche de nourriture.

  • Vacher à tête brune (Photo de Stephen Davis)
    Vacher à tête brune

    Le vacher à tête brune est un oiseau noir que l’on peut observer presque partout au Canada, à proximité du bétail, des mangeoires d’oiseaux et en bordure des forêts.

Pleins feux sur nos sympathisants

Renouvelez votre soutien en 2020