Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Pipit de Sprague, Shoe Lake West, Sask. (Photo de Stephen Davis)

Pipit de Sprague, Shoe Lake West, Sask. (Photo de Stephen Davis)

Pipit de Sprague

Le pipit de Sprague est un oiseau chanteur réputé pour avoir la plus longue parade aérienne connue. Celle du mâle dure souvent 30 minutes, et on a même observé une parade de plus de 3 heures. Elle s’effectue de 50 à 100 mètres du sol et s’agrémente d’une succession de notes en cascade que l’oiseau entonne tout en planant, en battant des ailes et en plongeant vers le sol.

À quoi ressemble cette espèce?

Souvent confondu avec le moineau, le pipit de Sprague est un oiseau de taille moyenne, brun et rayé avec un bec fin et des plumes blanches à l’extrémité de la queue. La femelle et le mâle se ressemblent.

Canadian distribution of Sprague's pipit (Map by NCC)

(Carte en anglais - Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Où vit cette espèce?

Le pipit de Sprague se reproduit dans une zone comprise entre le sud et le centre de l’Alberta et le sud-ouest du Manitoba; aux États-Unis, il se reproduit dans le sud et le sud-ouest du Montana, le nord du Dakota du Sud et le nord-ouest du Minnesota. Il passe l’hiver dans le sud-ouest américain et dans le nord du Mexique.

Cette espèce se reproduit et hiverne dans les prairies ouvertes où il y a très peu ou pas d’arbres ou d’arbustes. Le pipit de Sprague est considéré comme un spécialiste des prairies indigènes et préfère nicher dans les prairies intactes où le pâturage est modéré. L’espèce utilise parfois des pâturages cultivés ou des prés de fauche, mais les expériences menées ont fait état d’une baisse du taux de reproduction dans ces zones

Quel est le statut de conservation de l’espèce?

L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a classé le pipit de Sprague comme étant vulnérable. Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) l’a pour sa part évalué comme étant menacé. Selon les résultats du Relevé des oiseaux nicheurs de l’Amérique du Nord, la population de cette espèce a décliné d’environ 3 % par an de 1966 à 2015, soit un déclin total de 79 %.

Parmi les menaces qui pèsent sur le pipit de Sprague figurent la perte et la fragmentation de son habitat indigène dans les prairies, la prédation des nids, les pesticides et les changements climatiques. Cette espèce est extrêmement sensible aux changements d’habitat et a besoin de vastes pâturages indigènes intacts. Elle constitue donc un indicateur utile de la santé des prairies.

Que fait CNC pour aider à protéger cette espèce?

Conservation de la nature Canada (CNC) possède plusieurs propriétés où la présence du pipit de Sprague a été notée.

Au Manitoba, il s’agit de la propriété Fort Ellice, de celle du lac Maple, dans l’aire naturelle des dunes et milieux humides d’Oak Lake, et de la réserve naturelle de Yellow Quill Prairie.

En Saskatchewan, le pipit de Sprague a été aperçu sur les propriétés de CNC à Mather Lake, au Edenwold Complex, à l’aire de conservation des prairies patrimoniales Old Man on His Back, à Wideview et au Asquith North Complex. En Alberta, le pipit de Sprague a été trouvé dans toutes les aires naturelles de prairies de CNC, y compris des propriétés comme Haugen, Stebanuk et Sandstone Ranch.

Des bovins et des bisons broutent dans la plupart de ces propriétés. Le pâturage est en effet un outil important de gestion de la hauteur de la végétation, et le pipit de Sprague préfère une végétation de hauteur et de densité intermédiaires. Sans pâturage, la végétation deviendrait trop haute et trop dense, ce qui exclurait l’espèce d’un habitat autrement utilisable.

Lien d'intérêt (en anglais)

IUCN Red List of Threatened Species (Liste rouge des espèces menacées)

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien