Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Tétras des armoises (Photo de Gordon Court)

Tétras des armoises (Photo de Gordon Court)

Tétras des armoises

Apprenez-en plus sur cet oiseau dont la parade nuptiale élaborée est l'un des spectacles animaliers les plus étonnants d'Amérique du Nord.

Apparence physique

Le tétras des armoises et un oiseau plutôt rond dont le dos est couvert d'un plumage brun-gris et la queue est composée de plumes brunes et blanches et noires. Les mâles adultes ont un poitrail blanc duveteux, le cou et le ventre noirs et une queue en éventail formée de longues plumes pointues. Le plumage des femelles adultes est plus pâle. Leur ventre est noir, leur cou blanc tacheté de brun et leur queue moins spectaculaire.

Canadian distribution of greater sage grouse (Map by NCC)

(Cliquez pour agrandir)

Habitat

On trouve cette espèce dans l’ouest de l’Amérique du Nord, où pousse l'armoise, comme dans le sud-est de l’Alberta et le sud-ouest de la Saskatchewan. Le tétras des armoises est complètement disparu de la Colombie-Britannique. La population de cet oiseau au Canada représente seulement 6 % de la population mondiale; les 94 % restants se trouvent aux États-Unis.

Comportement

Chaque printemps, les tétras des armoises se rassemblent dans des zones appelées « arènes » ou « leks» où les mâles exécutent des danses de séduction élaborées pour les femelles. En se pavanant, les mâles gonflent et dégonflent leur sac guttural en émettant un bruit sec, en rejetant la tête en arrière, en déployant leurs ailes et leur queue.

Le tétras des armoises peut voler vite, mais sur une courte distance (quelques kilomètres). Cela veut dire que ses déplacements se font principalement au sol et sur une superficie restreinte. Cet oiseau ne migre pas l'hiver venu, mais il peut tout de même se déplacer un peu de son lieu de nidification et d'hivernage.

Nidification

Le tétras des armoises femelle bâtit son nid au sol, sous un buisson d'armoise ou parfois sous de grosses touffes d'herbe. Elle est l'unique pourvoyeuse auprès des oeufs et des oisillons une fois éclos.

L'armoise

Les populations de tétras des armoises sont limitées aux prairies d'armoise. En été, l'armoise constitue plus de 60 % de l'alimentation du tétras des armoises adulte, avec les fleurs et les bourgeons de plantes herbacées. En hiver, l'armoise constitue la totalité de son alimentation. La perte généralisée de l'habitat composé d'armoise dont le tétras dépend a entraîné un déclin important de sa population.

Quelles sont les mesures prises par CNC pour protéger cette espèce?

Bien que le tétras des armoises ait déjà été une espèce commune dans l’ouest des Prairies, on estime que sa population a chuté de 80 % au cours des 30 dernières années. Aujourd’hui, moins de 250 individus vivant en liberté subsistent dans le sud-est de l’Alberta et le sud-ouest de la Saskatchewan.

L’espèce a été désignée en voie de disparition au Canada en vertu de la Loi sur les espèces en péril, principalement en raison de la perte, la fragmentation et la dégradation des prairies indigènes dues à l’exploration pétrolière et gazière et à la transformation de prairies en terres agricoles.

En 2014, des fonds fédéraux et provinciaux ont été octroyés pour appuyer la protection du tétras des armoises, ce qui a permis au Zoo de Calgary de mettre sur pied un programme de reproduction et de réintroduction.

En 2016, le zoo a ouvert le premier centre de reproduction du tétras des armoises au Canada, nommé Snyder-Wilson Family Greater Sage-Grouse Pavilion. Depuis, le zoo a établi une population reproductrice viable de 54 individus.

À l’automne 2018, le Zoo de Calgary a procédé à la remise en liberté de 66 tétras des armoises sur 2 sites protégés. L’un d’eux, situé au sein du parc national des Prairies en Saskatchewan, a été fourni par Parcs Canada, tandis que l’autre se trouve sur une terre conservée par CNC du sud-est de l’Albert.

Le Bell-Sage-Grouse Legacy Project (« Projet patrimonial Bell-Sage-Grouse »)

Mme Barbara Bell était une donatrice bienveillante qui a inclus dans son testament un don à CNC. Son souhait était que ce don contribue à la conservation du patrimoine naturel tout en aidant au rétablissement d’une espèce en voie de disparition.

Grâce à ce don, CNC a investi dans un nouveau site de conservation entouré de prairie indigène, un habitat de choix pour le tétras des armoises. Cette propriété, située en Alberta, porte le nom de Bell-Sage-Grouse Legacy Project.

L’héritage de Mme Bell sera géré avec soin pour appuyer CNC dans son travail de restauration de l’habitat et l’intendance continue de ce site et d’autres tout aussi vitaux.

Le Bell-Sage-Grouse Legacy Project était au départ une terre qui n’avait pas été cultivée pendant environ 5 ans. CNC travaille activement à la restauration de cette parcelle de 65 hectares. Ce travail est un effort collectif appuyé par l’Alberta Conservation Association et Alberta Environment and Parks. La restauration des prairies est ardue et prend du temps, voilà qui explique pourquoi nous avons plusieurs années de travail devant nous.

CNC est impatient de voir cette terre retourner à l’état de prairie indigène qui procurera un habitat à long terme pour le tétras des armoises et d’autres espèces indigènes des prairies.

Par cet investissement, les retombées du généreux soutien de Barbara Bell seront ressenties à travers la prairie albertaine, et ce, pour des générations à venir.

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain