Polémoine de Van Brunt (Photo de Joanie Bélanger, BEA)

Polémoine de Van Brunt (Photo de Joanie Bélanger, BEA)

Cornouiller fleuri (Photo de Bernt Solymar)

Cornouiller fleuri (Photo de Bernt Solymar)

Cornouiller fleuri

On reconnaît facilement le cornouiller fleuri à ses quatre grandes feuilles blanches symétriques qui ont l’apparence de pétales entourant une grappe de minuscules fleurs jaunes. À l’automne les petites fleurs fanées font place à de petits fruits rouge vif.

Le cornouiller fleuri est un arbre de petite taille qui peut atteindre 10 mètres de hauteur. L’écorce des individus de grandes dimensions est gris-brunâtre et se sépare en écailles, lui donnant l’apparence de la peau d’alligator. Il s’agit d’une essence d'arbre de sous-bois qui pousse sous les grands arbres des forêts matures (décidues ou mixtes).

Dans quelle région retrouve-t-on cette espèce?

Au Canada, le cornouiller fleuri se retrouve uniquement dans la région de la forêt carolinienne du sud de l’Ontario (cliquez ici pour voir son aire de répartition).

Cornouiller fleuri à l'automne (Photo de Bernt Solymar)

Cornouiller fleuri à l'automne (Photo de Bernt Solymar)

On retrouve le retrouve le plus souvent dans les plaines inondables, les pentes, les ravins, ainsi que le long des routes.

Quel est le rôle écologique de cette espèce?

Sur le site de Backus Woods (Ontario) seulement, plus d'une cinquantaine d'espèces d'oiseaux se nourrissent des fruits du cornouiller fleuri, tandis que ses fleurs attirent de nombreux insectes pollinisateurs.

Arbre de sous-bois, le cornouiller fleuri abrite de nombreux animaux forestiers et protège également les espèces à la lisière des forêts. Par conséquent, il est d’une grande importance pour la nature sauvage.

Dans le passé, les peuples autochtones utilisaient ses graines à des fins médicinales et se servaient de son bois à grain fin pour fabriquer des outils.

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

Cornouiller fleuri (Photo de Bernt Solymar)

Cornouiller fleuri (Photo de Bernt Solymar)

Actuellement, le cornouiller fleuri figure sur la liste des espèces en voie de disparition de l’Ontario et du Canada.

La principale menace qui pèse sur cette espèce est l’anthracnose du cornouiller, une maladie exotique causée par un champignon et découverte en Ontario en 1998. L’infection atteint d’abord les feuilles, pour se répandre ensuite aux branches et au tronc. Le taux de mortalité des arbres infectés varie de 25 à 75 %. Cette maladie a un impact dévastateur sur les populations de cornouiller fleuri.

La perte et la fragmentation des habitats constituent également des menaces pour cette espèce.

Quelles mesures sont prises par CNC pour aider à protéger cette espèce?

En 2010, grâce au soutien de la W. Garfield Weston Foundation, Conservation de la nature Canada (CNC) est parvenu à conserver le site Backus Woods, d’une superficie de 4 300 acres (1 740 hectares), où l’on retrouve une forêt carolinienne ancienne. La propriété sert d’habitat à de nombreuses espèces en péril et à certains des plus anciens arbres vivants de l'Ontario.

CNC surveille les populations de cornouillers fleuris sur le site de Backus Woods et dans d’autres propriétés, en plus de restaurer et de relier des habitats forestiers et de combattre les espèces envahissantes.

Pleins feux sur nos sympathisants