Polémoine de Van Brunt (Photo de Joanie Bélanger, BEA)

Polémoine de Van Brunt (Photo de Joanie Bélanger, BEA)

Platanthère blanchâtre de l'Ouest, espèce en voie de disparition, prairie à herbes hautes, Manitoba (photo de CNC)

Platanthère blanchâtre de l'Ouest, espèce en voie de disparition, prairie à herbes hautes, Manitoba (photo de CNC)

Platanthère blanchâtre de l'Ouest

La discrète platanthère blanchâtre de l’Ouest, une espèce d’orchidée en voie de disparition, pousse dans l’un des écosystèmes les plus rares de l’Amérique du Nord, soit la prairie à herbes hautes.

Cette plante peut mesurer jusqu’à 88 cm de hauteur et compter de 4 à 30 fleurs blanc crème. Ces fleurs sont dotées d’un pétale inférieur découpé en trois segments, dont chacun forme une frange.

Habitat

On trouve la platanthère blanchâtre de l’Ouest dans le sud-est du Manitoba ainsi que dans sept États du Midwest américain. Au Manitoba, elle pousse dans les prés et les prairies humides dont le sol est riche en calcium ou alcalin. On la trouve le plus souvent dans des zones intactes, mais on peut également l’observer dans des fossés le long des routes. Environ 50 % de la population connue de cette plante pousse sur une surface de 48 kilomètres carrés à l’ouest de Vita, au Manitoba.

Cycle de vie

La platanthère blanchâtre de l’Ouest est une plante vivace qui survit d’une année à l’autre sous la forme d’une racine souterraine. Cette racine consiste en une tige épaisse à partir de laquelle la plante repousse, comme chez la pomme de terre.

Les fleurs situées au bas de l’épi floral s’ouvrent vers la troisième semaine de juin, et les autres fleurissent généralement au cours des trois semaines suivantes. Elles persistent plusieurs jours et sont de grande taille par rapport à celles des autres orchidées du Manitoba.

Elles exhalent leur parfum la nuit pour attirer les sphinx, papillons nocturnes et principaux pollinisateurs de cette espèce d’orchidée. Les capsules de graines mûrissent vers la fin d’août ou le début de septembre. Pour se réaliser, la germination nécessite la participation d’un type particulier de champignons telluriques qui aide les plantes à absorber les éléments nutritifs du sol.

Menaces

La perte d’habitat constitue la principale menace pesant sur la platanthère blanchâtre de l’Ouest. La conversion des prairies à herbes hautes en terres cultivées, les fenaisons mal planifiées, le surpâturage, l’extinction des incendies et le remblayage des milieux humides font partie des facteurs qui mettent son habitat en danger.

L’espèce dépend également largement du sphinx pour sa pollinisation. Ainsi, toute menace qui pèse sur cet insecte, par exemple l’utilisation de pesticides, menace par le fait même cette orchidée.

Quelles sont les mesures prises par CNC pour protéger cette espèce?

Conservation de la nature Canada (CNC) protège une partie importante de l’habitat de la platanthère blanchâtre de l’Ouest au pays. Pour ce faire, il utilise le brûlage, le broutage et la fenaison réglementés. CNC étudie aussi les modèles hydrologiques des prairies humides qui abritent cette espèce.

CNC a également fait l’acquisition d’une propriété de 160 acres (65 hectares), incluant une maison de deux étages, dans les prairies à herbes hautes du Manitoba. Il a transformé cette maison pour en faire le Centre d’interprétation des prairies à herbes hautes de la famille Weston, où les visiteurs peuvent découvrir les espèces spécifiques à la région, notamment la platanthère blanchâtre de l’Ouest. On peut observer des spécimens de cette fleur au centre d’interprétation.

Pour en savoir davantage sur la platanthère blanchâtre de l’Ouest, téléchargez ce document en format PDF >

Pleins feux sur nos sympathisants