facebook
Prairie près du ranch Douglas Lake, C.-B. (Photo de Chris Harris, Getty Images)

Prairie près du ranch Douglas Lake, C.-B. (Photo de Chris Harris, Getty Images)

Nathalie Pratte (Photo de Mark Tomalty)

Nathalie Pratte (Photo de Mark Tomalty)

Nathalie Pratte

Nathalie Pratte mise sur ses expériences personnelles pour faire le lien entre les donateurs et CNC

Nathalie Pratte n’avait que 3 ans lorsqu’elle a pour la première fois mis sa ligne à l’eau au lac Papineau, dans la chaîne des Laurentides, au Québec. De ce moment partagé avec son père est née une longue tradition familiale. Au cours des nombreuses années qui ont suivi, Mme Pratte est revenue régulièrement sur cette propriété historique de CNC, nommée Kenauk, située entre Montréal et Ottawa. Elle y est d’abord retournée avec ses parents, puis avec ses fils, afin de se reposer, refaire le plein d’énergie et, bien sûr, pêcher.

En 2013, les souvenirs mémorables accumulés au fil des décennies étaient très présents à l’esprit de Mme Pratte lorsque les membres du Conseil d’administration de CNC – dont elle était présidente à l’époque – ont ouvert la voie à la première acquisition par l’organisme de ce qui allait devenir une réserve naturelle de 6 000 hectares (15 000 acres), où se trouve d’ailleurs le lac Papineau.

« Quand la propriété Kenauk a été mise en vente, ma famille et moi étions très attristés. Nous pensions que cela marquerait la fin de notre tradition familiale », se souvient Mme Pratte.

Cette acquisition de CNC et les efforts de conservation subséquents ont permis d’éviter que cela se produise. Collaborant étroitement avec les propriétaires des terres avoisinantes, l’organisme a pris des mesures pour protéger les précieux lacs, milieux humides et forêts de la région peuplés d’innombrables espèces fauniques et floristiques, dont le loup gris de l’Est. Ces efforts visaient également à ce que la propriété demeure une importante destination de vacances et de loisirs pour des milliers de familles comme les Pratte.

« Le projet Kenauk représente tout ce qui me plaît de CNC. Il est le fruit d’une approche à la fois scientifique et communautaire destinée à protéger non seulement les espèces et les habitats, mais aussi les traditions familiales et l’accès à un lieu qui fait partie intégrante de la vie de nombreuses familles depuis des générations, explique Mme Pratte. Il serait donc bien difficile de ne pas participer à un tel projet. »

Nathalie Pratte est l’une des bénévoles de plus longue date de CNC. Elle s’est jointe au conseil régional du Québec de l’organisme en 2007, avant de siéger à son Conseil d’administration national pendant 7 ans, dont 2 ans à titre de présidente. Après avoir ralenti ses activités professionnelles au sein du Groupe-Conseil Envirostratégies Inc., qu’elle a fondé en 1995 à titre d’ingénieure forestière, elle s’est jointe au cabinet de la campagne Laissez votre signature de CNC afin d’aider l’organisme à amasser 750 millions de dollars afin de poursuivre sa mission. Dans ce rôle, Mme Pratte entend fréquemment des histoires semblables à la sienne.

« De la coupe d’un sapin chaque Noël aux étés passés au chalet, toutes les familles ont une tradition où la nature est à l’honneur. Lorsqu’on rappelle aux gens leur connexion à la nature et son importance dans leur vie, on capte immédiatement leur intérêt. Ils comprennent mieux notre mission. »

« Toutes les familles ont une tradition où la nature est à l’honneur. Lorsqu’on rappelle aux gens leur connexion à la nature, ils comprennent mieux la mission de CNC. »

« C’est cette inspiration, cette connexion, qui permettra à CNC d’aller de l’avant », dit-elle.

Pour ce qui est de Nathalie Pratte et de sa famille, c'est au lac Papineau qu'ils continuent de trouver leur inspiration.

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain