Lac Columbia - Lot 48

Martina Shovar, Fête à la propriété Lac Columbia - Lot 48, C.-B. (Photo de Cole Lord May)

Martina Shovar, Fête à la propriété Lac Columbia - Lot 48, C.-B. (Photo de Cole Lord May)

Entre les Rocheuses et la chaîne des monts Purcell, dans le sud-est de la Colombie-Britannique, se trouve ce qu’il est convenu d’appeler le sillon des Rocheuses et qui est une vallée à fond plat creusée par le fleuve Columbia. Les espèces sauvages s’y déplacent entre les chaînes de montagnes, les oiseaux s’y reposent pendant leurs migrations saisonnières et des communautés végétales rares y poussent.

La vallée du Haut-Columbia se trouve au cœur du sillon des Rocheuses. Elle détient une richesse écologique qui disparaît rapidement au sein des zones environnantes. Cet endroit correspond au seul tronçon du fleuve Columbia qui n'a pas été modifié par la présence de barrages. La vallée fait également partie du plus long milieu humide ininterrompu de l'ouest de l'Amérique du Nord. Contrairement à bien d'autres régions du monde, cette vallée soutient encore un important nombre de grands mammifères indigènes, comme l'ours, le cougar, le wapiti et le cerf. La région est un point chaud d’activités de conservation depuis des années et demeure une priorité en matière de conservation.

Milieux humides, Lac Columbia, C.-B. (Photo de CNC)

Milieux humides, Lac Columbia, C.-B. (Photo de CNC)

Situé sur la rive est du lac Columbia, près du cours supérieur du fleuve Columbia, le lot 48 fait partie d'un réseau de terres protégées et de zones de gestion de la faune qui s'étend sur plus de 7 600 hectares (18 500 acres). Cette aire protégée constitue un corridor faunique essentiel nord-sud et est-ouest, offrant un habitat de première classe à plusieurs espèces rares et menacées. Les prairies indigènes y représentent la plus vaste étendue d'hivernage de cerfs, de wapitis et d’autres animaux de pâturage de la vallée du Haut-Columbia.

Étant situées sur la voie migratoire du Pacifique, ces terres sont également importantes pour les oiseaux migrateurs.

Valeurs culturelles

Joe Pierre partage le récit de la Création selon le peuple Ktunaxa à des membres du conseil d'administration de CNC, Lac Columbia - Lot 48, C.-B. (Photo de CNC)

Joe Pierre partage le récit de la Création selon le peuple Ktunaxa à des membres du conseil d'administration de CNC, Lac Columbia - Lot 48, C.-B. (Photo de CNC)

Le côté est du lac Columbia revêt une grande importance spirituelle pour la Nation Ktunaxa, dont les récits célèbrent la région en tant que lieu de leur création.

Historiquement, le lac Columbia a été l'une des principales voies de communication vers les Prairies. C'était un lieu pour les campements saisonniers et les événements cérémoniels. La région fournissait également du saumon, du gibier et la possibilité de faire de la cueillette.

De nombreux sites archéologiques ont été documentés sur la rive est du lac, y compris l'une des principales voie de communication traditionnelles de la vallée, connue sous le nom de Spirit Trail.

Histoire

Célébration à la propriété Lac Columbia - Lot 48, C.-B. (Photo de Kimberley Rae)

Célébration à la propriété Lac Columbia - Lot 48, C.-B. (Photo de Kimberley Rae)

Protéger du développement la propriété Lac Columbia - Lot 48 était une priorité de longue date pour la communauté de la conservation, la Première Nation Ktunaxa et les autres résidents de la vallée du Haut-Columbia. Cette propriété était la dernière parcelle située sur la rive est du lac à ne pas avoir été désignée pour la conservation. En empêchant le développement récréatif et la construction de nouvelles routes dans la région, les nombreuses valeurs naturelles et culturelles de toute la rive est du lac Columbia ont été sauvegardées.

Pleins feux sur nos sympathisants