Baie Chapman, Québec (photo de CNC)

Baie Chapman, Québec (photo de CNC)

Milieux humides 101

Orignal dans un milieu humide, C.-B. (Photo de Thomas Drasdauskis)

Orignal dans un milieu humide, C.-B. (Photo de Thomas Drasdauskis)

Qu’est-ce qu’un milieu humide?

Les milieux humides sont des écosystèmes uniques, riches en nutriments, où coexistent des habitats terrestres et aquatiques. Ils se forment lorsque de l’eau est emprisonnée en raison d’un drainage insuffisant, d’inondations occasionnelles ou d’obstacles côtiers, comme les barres de sable.

L’Atlas du Canada donne la définition suivante des milieux humides : « zones immergées ou imbibées d’eau de façon permanente ou temporaire et caractérisées par des plantes adaptées aux sols saturés. »

Le site Faune et flore du pays les définit comme des espaces recouverts durant une partie du jour ou de l’année par une étendue d’eau.

Où trouve-t-on les milieux humides?

Selon l’Atlas du Canada, les milieux humides représentent 6 % de la surface terrestre et d’eau douce de la planète, et ils jouent un rôle crucial dans le maintien de l’équilibre de l’environnement planétaire. Le Canada possède 14 pour cent des milieux humides de la planète, et environ 14 pour cent du pays est constitué de milieux humides (plus de 1,2 million d’acres, soit 127 millions d’hectares).

Quelles sont les principales catégories de milieux humides?

Les milieux humides se divisent en deux catégories, ceux d’eaux douces et ceux d’eaux salées.

Au Canada, on trouve plusieurs types de milieux humides, notamment :

  • les tourbières hautes;
  • les marais;
  • les tourbières basses;
  • les marécages;
  • les eaux de surface peu profondes.

Quels rôles écologiques les milieux humides jouent-ils?

Les milieux humides jouent plusieurs rôles, notamment les suivants :

  • retenir et absorber une partie de l’eau des grandes vagues ou des inondations;
  • protéger les zones côtières contre l’érosion;
  • filtrer les sédiments et les substances toxiques;
  • procurer un habitat et une source de nourriture à un large éventail d’espèces;
  • contribuer de façon importante au cycle hydrologique;
  • offrir de nombreuses possibilités récréatives.

En outre, les milieux humides font partie des habitats les plus productifs au monde. Ils offrent une plus grande diversité d’espèces et un cycle nutritif plus important que plusieurs autres écosystèmes, y compris les forêts pluviales et les récifs coralliens.

Quelles espèces les milieux humides abritent-ils?

Les milieux humides abritent des centaines d’espèces provenant notamment des groupes suivants :

  • sauvagine;
  • oiseaux (les milieux humides représentent les principales haltes migratoires des oiseaux migrateurs);
  • mammifères;
  • insectes aquatiques;
  • invertébrés;
  • amphibiens;
  • reptiles;
  • plantes.

Quel est le statut de conservation des milieux humides?

Longtemps, les marécages, les tourbières et les marais formant les milieux humides étaient considérés comme des terrains inutilisables. De nombreux milieux humides ont été drainés ou comblés pour l’agriculture, le développement urbain ou l’extraction de la tourbe. Selon certaines estimations, la conversion agricole est à l’origine d’environ 85 % des pertes de milieux humides subies au cours des deux derniers siècles.

De nos jours, il reste moins des deux cinquièmes des milieux humides originels de l’Ontario, et ces pertes s’élèvent jusqu’à 80 % dans certaines régions.

Maintenant qu’on a reconnu les milieux humides comme des habitats entretenant la biodiversité et fournissant des services écosystémiques essentiels, ce sont les seuls écosystèmes dont la conservation a fait l’objet d’une convention internationale.

Quelles sont les mesures prises par CNC dans ce domaine?

Conservation de la nature Canada (CNC) assure la protection des milieux humides depuis 1968, avec la réussite de son premier projet de conservation, celui du marécage et de la tourbière Cavan, en Ontario.

En plus de protéger les milieux humides, CNC participe à leur restauration, à leur assainissement et à leur gestion afin que la faune et les humains puissent en profiter à long terme.

CNC participe aussi activement au Plan nord-américain de gestion de la sauvagine, une collaboration internationale entre le Canada, les États-Unis et le Mexique visant à protéger les habitats en milieux humides et secs pour les oiseaux migratoires et la sauvagine. Au Canada, ces partenaires ont travaillé à la protection de plus de 5 millions d’acres (2,3 millions d’hectares) d’habitats dans les milieux humides, sur le littoral, dans les prairies et les boisés.

Pour en savoir plus

Milieux humides du Canada atlantique
Page sur les milieux humides de faune et flore du pays
Milieux humides de l’Ontario (Environnement Canada)

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197