Boisé Papineau, Laval, Qc (Photo de CNC)

Boisé Papineau, Laval, Qc (Photo de CNC)

Castor (Photo de Cheryl Reynolds)

Castor (Photo de Cheryl Reynolds)

Castor

Qu’est-ce qui nage comme un poisson, coupe comme une scie à chaîne, travaille comme un bûcheron et transforme le paysage comme un ingénieur en hydraulique? Si vous avez répondu le castor, symbole officiel Canada, vous avez raison.

Comment reconnaître cette espèce?

Le castor est le plus grand rongeur de l’Amérique du Nord; l’adulte peut peser jusqu’à 32 kg et mesurer jusqu’à 1,3 m, incluant la queue.

Afin d’imperméabiliser son pelage, il y applique une huile sécrétée par une glande située près de sa queue à l’aide d’un ongle d’orteil séparé des autres.

Que mange cette espèce?

Le castor est herbivore. Il se nourrit principalement d’écorce et de cambium, c’est-à-dire la mince couche de cellules qui se trouve entre l’écorce et le bois des arbres.

Les dents du castor sont composées d’un émail riche en fer, ce qui explique leur couleur orangée. Celles-ci lui permettent de couper du bois facilement.

Où vit cette espèce?

Le castor est une espèce indigène au Canada et est considéré comme un symbole du Canada depuis 300 ans.

Le castor a toutefois déjà été en voie de disparition dans l’ensemble de son aire de répartition en raison de la chasse excessive pour sa dense fourrure. Grâce aux efforts de conservation, aux programmes de réintroduction et à une meilleure protection des zones inondables, les populations de castors ont connu une importante remontée au cours du dernier siècle. Au Canada, on trouve des castors dans les rivières, les ruisseaux et les lacs. On en a même observé dans les ruisseaux et les rivières de plusieurs grandes villes.

Le castor reste actif tout au long de l’hiver et peut nager sous la glace. Ses poumons particuliers et sa capacité à ralentir son métabolisme lui permettent de retenir son souffle sous l’eau jusqu’à 15 minutes. Il s’accouple en hiver, pendant les mois de janvier et de février.

Un restaurateur de milieux humides

Le castor est parfois appelé un ingénieur d’écosystèmes, car il est l’un des seuls mammifères à pouvoir modifier un habitat.

Le castor construit sa hutte, seulement accessible par des entrées sous l’eau, au bord d’étangs et de rivières ou dans des baies peu profondes de lacs.

Les barrages construits par le castor créent des étangs peu profonds où ils installent leur hutte. Lorsque les castors abandonnent le barrage, à cause du manque de nourriture ou du drainage de l’étang, par exemple, il arrive souvent que des prairies de castor se forment. Ces écosystèmes créés par le castor aident à protéger et à filtrer notre eau potable, offrent un habitat pour la faune et la flore, emmagasinent les eaux de crue, ce qui protège les propriétés et maintiennent les eaux de surface pendant les sécheresses. Les barrages de castor sont comme des dos-d’âne pour nos cours d’eau. En ralentissant l’écoulement de cours d’eaux, les barrages créent des zones plus profondes qui offrent des habitats essentiels aux poissons en période de sécheresse.

Les étangs et les milieux humides que créent les castors sont essentiels à la nidification et à l’alimentation de la sauvagine et de plusieurs espèces de poissons. Ils offrent non seulement des étendues d’eau libre et des milieux humides pour les canards, mais leur inondation entraîne parfois la mort de grands arbres, créant ainsi des habitats de nidification pour des espèces comme le canard branchu, qui niche dans des cavités.

Pleins feux sur nos sympathisants