Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Bécasseau semipalmé (Photo de Denis Doucet)

Bécasseau semipalmé (Photo de Denis Doucet)

Bécasseau semipalmé

Le bécasseau semipalmé est un oiseau de rivage de petite taille aux longues pattes noires et au bec mince à l'extrémité arrondie. Son nom évoque une caractéristique particulière de ses pattes.

Durant la saison de reproduction, son dos et ses ailes sont marbrés d’un brun grisâtre, son ventre est blanc et sa poitrine est marquée de taches pâles. Ces couleurs demeurent visibles une fois la saison de reproduction terminée, mais elles sont décolorées. Les bécasseaux semipalmés femelles sont habituellement plus grandes que les mâles.

Canadian distribution of semipalmated sandpiper (Map by NCC)

(Cliquez pour agrandir)

Où vit cette espèce?

Le bécasseau semipalmé se reproduit dans l’Arctique, soit dans l'Est sibérien, en Alaska, dans le Grand Nord canadien jusqu'au Labrador. Il privilégie habituellement la toundra ouverte située près de l’eau. Il passe l’hiver sur les côtes de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud, et parcourt une distance totale approximative de 15 000 km aller-retour. Au Canada, le bécasseau semipalmé migre le long de la côte est et traverse les Prairies.

Durant sa migration automnale, le bécasseau semipalmé se regroupe par milliers dans des haltes migratoires au Canada atlantique et dans l’est des États-Unis, où il se repose et se nourrit avant de continuer sa longue migration. On estime que les populations de l'est du bécasseau semipalmé peuvent migrer sur une distance de 3 000 à 4 000 km sans s’arrêter, soit de la Nouvelle-Angleterre et du sud du Canada jusqu’en Amérique du Sud.

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

L’Union internationale pour la conservation de la nature a évalué le bécasseau semipalmé comme étant une espèce quasi menacée, en raison du déclin global de sa population. Cette espèce est menacée notamment par la chasse en Amérique du Sud, la perte d’habitat, la pollution chimique et les changements climatiques. Bien que les populations de l’Alaska et de l’ouest du Canada soient stables, la population de l’est de l’Arctique canadien est en déclin.

Que fait CNC pour protéger cette espèce?

Conservation de la nature Canada (CNC) possède et protège de nombreuses propriétés au Canada atlantique. Celles-ci servent de haltes migratoires pour le bécasseau semipalmé durant sa migration de l’Arctique vers l’Amérique du Sud. Parmi ces propriétés se trouve la Réserve d’oiseaux de rivage de Johnson’s Mills, une propriété de 562 acres (227 hectares) dans la baie de Fundy au Nouveau-Brunswick, les dunes de Cascumpec et St. Peters Harbour à l’Île-du-Prince-Édouard, et îles Mikes (Mikes Islands) et 11 autres propriétés dans l’estuaire de la rivière Pugwash en Nouvelle-Écosse, représentant un total de 1 030 acres (417 hectares). Durant sa migration, le bécasseau semipalmé a également été observé sur de nombreuses propriétés de CNC dans les Prairies canadiennes.

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien en 2020