Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Colibri roux (Photo de Stuart Clarke)

Colibri roux (Photo de Stuart Clarke)

Colibri roux


Le colibri roux est connu à la fois pour sa beauté et son audace. C’est une espèce de nature agressive, dont vous remarquerez certainement le plumage orange très voyant tandis qu’il se bat pour le meilleur emplacement à votre mangeoire à colibris.

À quoi ressemble cette espèce?

Mesurant jusqu’à 10 centimètres, le colibri roux mâle adulte est de couleur orange-roux de la tête à la queue. Il possède un long bec en forme d’aiguille, sa gorge est de couleur rouge irisée et il a une tache blanche sur la poitrine.

La couleur de la femelle est plus sombre en comparaison et son plumage est généralement vert et brun avec une légère touche d’orangé. La gorge de la femelle est iridescente et présente des points verts sur un fond blanc. De plus, certaines femelles ont sur la gorge une tache orange vif.

Où vit cette espèce?

Le colibri roux peut être observé au Mexique, aux États-Unis et au Canada. Comme d’autres oiseaux qui viennent se reproduire au Canada, l’espèce migre vers le sud des États-Unis et le Mexique après la belle saison.

Pendant la saison de reproduction, le mâle arrive généralement le premier dans les forêts et les prairies du nord-ouest des États-Unis et du sud-ouest du Canada. La femelle arrive peu après afin de commencer le processus de nidification. Au Canada, l’aire de reproduction de l’espèce englobe le sud du Yukon, la Colombie-Britannique et l’ouest de l’Alberta.

Pour atteindre leur aire d’hivernage dans le sud des États-Unis et au Mexique, les colibris roux résident temporairement dans des prairies de montagne allant jusqu’à 3 800 mètres d’altitude. Une fois arrivés à destination, on peut les trouver dans des forêts de chênes, de pins et de genévriers.

De quoi se nourrit cette espèce?

Comme de nombreux autres colibris, cette espèce ne se contente pas de consommer le nectar des fleurs, mais s’attaque aussi aux insectes pour faire le plein de protéines et de matières grasses. Le colibri roux a tendance à préférer les fleurs tubulaires colorées comme l’ipomopsis à fleurs agglomérées et la menthe. Lorsqu’il recueille le nectar des fleurs, le colibri roux dissémine aussi leur pollen, contribuant ainsi à leur pollinisation.

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

Bien que le colibri roux n’a pas été évalué par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC), on estime que sa population a diminué de plus de 60 % depuis 1996. En août 2018, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a évalué que la population mondiale du colibri roux était en voie de devenir menacée en raison de son déclin rapide.

Quelles menaces pèsent sur cette espèce?

Le déclin des populations de colibris roux est probablement le résultat d’une combinaison de menaces, notamment la perte d’habitat et les changements climatiques. De nombreuses espèces de colibris, dont le régime alimentaire dépend du nectar énergisant des fleurs, atteignent généralement leur site de reproduction lorsque les sources de nourritures sont suffisantes. Si la floraison est trop précoce, il se peut que le colibri ne soit pas en mesure de synchroniser son arrivée avec la période de pleine floraison.

Que fait CNC pour protéger l’habitat de cette espèce?

De nombreuses aires de conservation de Conservation de la nature Canada (CNC) en Colombie-Britannique offrent un habitat au colibri roux pendant la saison de reproduction, comme la réserve naturelle Chase Woods, l’aire de conservation Dutch Creek Hoodoos, l’aire de conservation Sage and Sparrow et le Mont Broadwood.

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien