Grue du Canada (Photo de Paul Reeves, iNaturalist, CC BY-NC 4.0)

Grue du Canada (Photo de Paul Reeves, iNaturalist, CC BY-NC 4.0)

Grue du Canada

Véritable spectacle aérien pour les ornithologues amateurs, la migration annuelle de la grue du Canada se déroule par grandes volées de milliers d’individus qui se déplacent vers des aires de repos situés dans le sud du Canada. Contrairement au héron, la grue du Canada ne survole pas les plans d’eau pour chasser; elle se tient plutôt bien droite dans les prairies, les champs et les marais, en quête de nourriture. Présentement, les grues de cette espèce sont les plus abondantes au monde.

À quoi ressemble cette espèce?

La grue du Canada est un oiseau de grande taille pouvant mesurer jusqu’à 1,2 mètre et dont l’envergure des ailes peut atteindre 2 mètres. Les adultes sont généralement gris ardoise et leurs parties inférieures sont brun rouille. Leurs joues sont pâles et la peau de leur calotte est rouge, deux caractéristiques qu’ils ne partagent pas avec les juvéniles. La grue du Canada se distingue de la grue blanche, sa cousine en voie de disparition, par sa couleur et sa taille. Comme son nom l’indique, la grue blanche est principalement blanche, sa face est rouge et les extrémités de ses ailes sont noires (seulement visibles lorsqu’elles sont déployées). Elle mesure 1,5 mètre de haut et son envergure peut atteindre jusqu’à 2,3 mètres.

Range of sandhill crane in Canada (Map by NCC)

(Cliquez pour agrandir l'image)

Où vit cette espèce?

On trouve la grue du Canada presque partout en Amérique du Nord. Certaines populations sont résidentes et d’autres migratrices; celles qu’on trouve au Canada migrent toutes. C’est au Canada que se reproduit la majeure partie de la population mondiale de cette espèce, qui niche dans des milieux humides ouverts, comme les marais, les tourbières et les prairies humides.

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

En 1979, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) désignait la grue du Canada comme étant non menacée; il n’en a toutefois pas toujours été ainsi. La population de cette espèce a en effet connu un déclin considérable en Amérique du Nord, en raison de la chasse excessive, de la perte ou de la perturbation d’habitats. Toutefois, les efforts de conservation menés depuis les années 1970 ont augmenté leur nombre de façon constante et l’espèce est maintenant commune.

Malgré une population nombreuse, la grue du Canada demeure vulnérable aux changements pouvant survenir dans son habitat. La survie de l’espèce dépend de la qualité des milieux humides et des prairies où elle niche et s’alimente pendant sa migration.

Que fait CNC pour protéger l’habitat de cette espèce?

From March to November, sandhill cranes can be spotted across Canada’s grasslands, wetlands and meadows, including on NCC properties from Quebec to British Columbia. For example, Manitoba’s Oak Lake Sandhills and Wetlands Natural Area supports nesting sandhill cranes.

De mars à novembre, on peut observer la grue du Canada dans des prairies, des milieux humides et des prés du Canada. Elle fréquente certaines des propriétés de CNC, et ce, du Québec jusqu’en Colombie-Britannique. Par exemple, au Manitoba, l’aire naturelle des dunes et milieux humides de Oak Lake, accueille des grues du Canada en période de nidification.

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain