Black Bay, Lac Supérieur, Ont.(Photo de Costal Productions)

Black Bay, Lac Supérieur, Ont.(Photo de Costal Productions)

Chabot pygmée du lac Cultus (Photo de Sylvia Letay)

Chabot pygmée du lac Cultus (Photo de Sylvia Letay)

Chabot pygmée du lac Cultus

À quoi ressemble cette espèce?

Le chabot pygmée du lac Cultus est l’une des plus petites espèces de la famille des chabots. Décrit par les scientifiques comme une forme naine de chabot de la chaîne côtière, il n’atteint que 5 cm de longueur à l’âge adulte. Selon les scientifiques, cette espèce serait un exemple d’évolution néoténique, c’est-à-dire d’une espèce qui conserve les caractéristiques des juvéniles, même à l’âge adulte.

En période de frai, le mâle perd sa couleur brune tachée de gris pour prendre un brun plus foncé avec des bandes orange vif sur sa première nageoire dorsale. Ce changement a pour but d’attirer les femelles en période de reproduction.

Où vit cette espèce?

Canadian distribution of Cultus pygmy sculpin (Map by NCC)

(Cliquer pour agrandir l'image)

Comme son nom l’indique, ce poisson se trouve seulement dans les eaux profondes du lac Cultus, au sud de Chilliwack, dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique.

On en sait très peu de choses, en raison de sa rareté. En se basant sur les caractéristiques d’autres chabots, les scientifiques croient que le chabot pygmée du lac Cultus pond des masses d’œufs sous des galets au fond du lac. Le mâle en serait le gardien jusqu’à leur éclosion.

De quoi se nourrit cette espèce?

La diète du chabot pygmée du lac Cultus comprend des larves et des nymphes de chironomides (insectes), des ostracodes (petits crustacés) et possiblement des cottidés de petites tailles (poisson de la même famille que le chabot). L’omble du Pacifique, une espèce qui peuple aussi les eaux profondes du lac Cultus, est un des prédateurs connus du chabot.

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

Selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC), le chabot pygmée du lac Cultus est désigné menacé au pays. En raison de son aire de distribution restreinte, cette espèce est susceptible à plusieurs menaces, dont la présence d’espèces envahissantes ou concurrentes, la qualité de l’eau et la perte d’habitats.

Pleins feux sur nos sympathisants