Black Bay, Lac Supérieur, Ont.(Photo de Costal Productions)

Black Bay, Lac Supérieur, Ont.(Photo de Costal Productions)

Sébaste d'Acadie (Photo de Steven G. Johnson)

Sébaste d'Acadie (Photo de Steven G. Johnson)

Sébaste d’Acadie

Le nom anglais du sébaste d’Acadie, acadian redfish, lui vient de sa couleur rouge flamme. En savoir plus sur notre #espècevedette de la semaine :

À quoi ressemble cette espèce?

Outre sa couleur vive, le sébaste d’Acadie possède des rayons épineux sur ses nageoires dorsale et ventrale. Il a une mâchoire inférieure proéminente et des épines osseuses couvrent ses branchies. Ses yeux, qui sont très grands par rapport à sa taille, sont souvent jaunes.

Où vit cette espèce?

Au Canada, le sébaste d’Acadie est présent dans les eaux profondes de l’Atlantique, dans des zones de 150 à 300 mètres de profondeur (talus continentaux). On trouve deux populations de sébaste d’Acadie : celle de l’Atlantique et celle de la baie Bonne. La population de l’Atlantique est présente dans les eaux aussi au nord que celles de l’île de Baffin, au Nunavut, et au sud, dans le golfe du Saint-Laurent.

La vie au ralenti

Le sébaste d’Acadie se développe plus lentement que la plupart des autres espèces de poissons. Il atteint en effet sa maturité sexuelle entre 5 et 12 ans. Toutefois, son espérance de vie est longue, puisqu’il peut vivre jusqu’à 75 ans à l’état sauvage.

Cette espèce est ovovivipare, ce qui signifie qu’il ne pond pas ses œufs. La femelle les incube et ne les relâche qu’une fois éclos. Les larves se nourrissent d’œufs de poissons et de petits crustacés près de la surface de l’eau tandis que les adultes préfèrent se nourrir dans les profondeurs. 

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

La population de cette espèce a considérablement diminué en raison de la pêche et de la prise accessoire. On estime que les populations ont diminué de près de 99 % depuis la fin des années 1970. Toutefois, les populations de la plateforme néo-écossaise semblent être demeurées stables.

En 2010, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a évalué que la population de l’Atlantique du sébaste de l’Acadie était menacée.

Pleins feux sur nos sympathisants

Renouvelez votre soutien en 2020