facebook
La propriété Chapel Rock de CNC se trouve dans la région du parc Waterton, dans le sud-ouest de l'Alberta (Photo de Brent Calver)

La propriété Chapel Rock de CNC se trouve dans la région du parc Waterton, dans le sud-ouest de l'Alberta (Photo de Brent Calver)

Un éleveur du sud-ouest de l’Alberta protège un habitat rare dans la province

22 février 2022
Lethbridge, Alb.

 

Cinq générations d’éleveurs ont assuré l’intendance d’un nouveau site de conservation

Conservation de la nature Canada (CNC) annonce la création d’un nouveau site de conservation dans le sud-ouest de l’Alberta. La propriété de 879 hectares, désignée Chapel Rock, abrite des forêts de conifères, des prairies et des zones riveraines vitales, l’un des habitats les plus rares de l’Alberta.

Chapel Rock est située dans l’aire naturelle du bassin versant de Castle-Crowsnest et a été aménagée pour la première fois par Joseph Pisony en 1912. Depuis, le territoire a été transmis sur cinq générations, chacune acquérant plus de terres autour de la propriété d’origine pour développer le ranch. Aujourd’hui, la famille Pisony, qui en est toujours propriétaire, a décidé d’instituer une servitude de conservation sur une portion des terres.

Ce nouvel accord entre CNC et la famille Pisony restreint volontairement les droits d’aménagement sur la propriété. Ce contrat permettra la poursuite des activités d’élevage de bétail sur la propriété, tout en maintenant le caractère naturel, sain et non fragmenté du paysage.

Chaque ranch en exploitation que l’on protège dans cette région profite à la communauté des éleveurs, aux espèces sauvages indigènes, ainsi qu’aux eaux qui se jettent dans la rivière Oldman. En conservant cette importante étendue de pâturages en exploitation, CNC contribuera à préserver la qualité de l’eau, à atténuer les inondations et à maintenir un important bassin hydrographique le long des contreforts du sud de l’Alberta.

Les milieux humides comme ceux que l’on trouve à Chapel Rock sont directement liés à la survie de nombreuses espèces, car ils leur offrent des habitats de nidification, de reproduction et d’alimentation tout en jouant un rôle important dans le maintien de la qualité de l’eau pour la population et les espèces sauvages.

La propriété Chapel Rock fait également partie d’un corridor naturel emprunté par des mammifères pour se déplacer le long de la limite est des Rocheuses. Elle offre également un habitat vital à des mammifères tels que le wapiti, le mouflon d’Amérique, l’orignal et le cerf mulet. De plus, des grizzlys, une espèce désignée préoccupante en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada, ont été aperçus sur la propriété. Le tétras à queue fine y a également été observé. Cet oiseau est désigné comme vulnérable à l’échelle provinciale et ne se trouve que dans les prairies et les zones arbustives indigènes, toutes deux en déclin en Alberta.

Ce projet se trouve dans une Zone importante sur le plan environnemental (Environmentally Significant Area), ce qui signifie qu’il joue un rôle clé dans le maintien de la santé à long terme de l’habitat naturel, des caractéristiques du paysage et des processus naturels, tels que définis par Alberta Parks. De plus, le site de conservation se trouve à proximité d’autres aires protégées, dont la zone récréative provinciale de la rivière Oldman, le parc provincial Castle et le parc provincial Castle Wildland.

Ce projet de conservation a été rendu possible grâce au financement du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme de conservation du patrimoine naturel, qui fait partie du Fonds de la nature du Canada, et du Land Trust Grant Program du gouvernement de l’Alberta. Une partie du projet a fait l’objet d’un don à CNC dans le cadre du Programme des dons écologiques du gouvernement du Canada. Ce programme offre des avantages fiscaux aux particuliers et aux entreprises qui font don de terres écosensibles.

Des photos de haute qualité, des séquences vidéo non montées et des cartes de la région sont mises à votre disposition ici. (Photos et vidéo de Brent Calver)

Citations

« Mon grand-père s’est installé sur cette terre en 1912. En 1950, un voisin a vendu à mon père cinq quarts de sections [un peu plus de 300 hectares], ce qui représente sans doute l’achat le plus important de sa vie. Le ranch s’est développé à partir de là, et nous nous sommes partagé la terre et l’avons exploitée ensemble. Aujourd’hui, mon petit-fils loue une partie des terres et y a installé son bétail, qu’il exploite en partie avec ses parents. Nous en sommes à cinq générations. Le temps passe et les choses changent, et j’espère simplement que la personne qui exploitera les terres à l’avenir saura honorer son usage et en prendre soin. »
Berwyn Pisony, propriétaire foncier

« Des projets comme Chapel Rock montrent la conservation de la nature sous son meilleur jour. De vastes espaces comme cette propriété et ses aires protégées adjacentes permettent aux nombreuses espèces de plantes et d’animaux qui y vivent de se nourrir, de dormir, de se reproduire et de se déplacer, et ce, en se heurtant à relativement peu d’obstacles. Les milieux humides peuvent stocker de grandes quantités d’eau, atténuer les effets des sécheresses et réduire le ruissellement lors de fortes pluies. Les prairies et les forêts peuvent quant à elles stocker du carbone et contribuer à purifier l’air à grande échelle. Lorsque la nature peut prospérer de la sorte, nous en profitons tous. »
Tom Lynch-Staunton, vice-président régional, Conservation de la nature Canada

« Les changements climatiques et le déclin de la biodiversité sont deux crises intrinsèquement liées auxquelles nous devons remédier simultanément. En travaillant avec des partenaires tels que Conservation de la nature Canada et les propriétaires fonciers, nous aidons à protéger l’environnement naturel en Alberta et à assurer un avenir plus sain et résilient pour nos enfants et petits-enfants. Les programmes à l’image du Programme de conservation du patrimoine naturel financé par le Fonds de la nature du Canada et le Programme des dons écologiques nous aident à réaliser des progrès en vue de conserver un quart des terres et des océans au Canada d’ici 2025. »
– L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Je suis toujours ravi de voir des annonces de conservation comme celle du site de Chapel Rock dans le sud de l’Alberta. La conservation des espèces et la protection de terres sauvages sont très importantes pour le gouvernement de l’Alberta. Je suis heureux que le programme Alberta Land Trust Grant ait pu appuyer cette formidable initiative. »
Jason Nixon, ministre de l’Environnement et des Parcs  

Faits saillants

  • La gestion appropriée des animaux de pâturage est un outil important pour maintenir les écosystèmes de prairie fonctionnels et en bonne santé. Une stratégie de pâturage conçue en fonction des espèces présentes améliore la biodiversité et la résilience des prairies à la sécheresse, aux incendies et à d’autres perturbations. Un écosystème sain contribue à ce que les cycles des nutriments, de l’énergie et de l’eau s’effectuent de la manière la plus efficace, et les espèces envahissantes ont plus de mal à s’établir lorsque tout fonctionne correctement. Un écosystème sain et fonctionnel fournit également un habitat de qualité à de nombreuses espèces sauvages.  
  • De plus, ce site de conservation se trouve à proximité d’autres aires protégées, dont la zone récréative provinciale de la rivière Oldman, le parc provincial Castle et le parc provincial Castle Wildland.
  • L’accès du public à cette propriété n’a pas encore été déterminé. Si vous souhaitez visiter des terres protégées dans cette région, vous pouvez consulter le site connect2nature.ca (en anglais) pour découvrir lesquelles sont accessibles à pied.

À propos

Conservation de la nature Canada (CNC) est la force rassembleuse au pays pour la sauvegarde de la nature. Par la conservation permanente de vastes territoires, CNC apporte des solutions à la double crise du déclin rapide de la biodiversité et des changements climatiques. Partenaire de confiance, CNC œuvre aux côtés de particuliers, de communautés, d’entreprises et de gouvernements afin de protéger et veiller sur nos aires naturelles les plus importantes. Depuis 1962, CNC a mobilisé la population canadienne pour conserver et restaurer plus de 15 millions d’hectares.

Le Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique destiné à soutenir la création de nouvelles aires protégées et de conservation par l’acquisition de terres privées et de droits sur celles-ci. Conservation de la nature Canada (CNC) administre le programme. Les fonds que le gouvernement fédéral investit dans le programme proviennent du Fonds pour la nature du Canada et sont bonifiés par des contributions de contrepartie amassées par CNC et ses partenaires, Canards Illimités Canada ainsi que la communauté canadienne des organismes de conservation.

Le Gouvernement de l’Alberta a créé le programme Alberta Land Trust Grant en 2011 afin d’appuyer les organismes de conservation comme Conservation de la nature Canada et de les aider dans l’acquisition d’accords de conservation visant des paysages de grande valeur écologique et l’acceptation de dons de terres présentant une grande valeur de conservation.

Pour en savoir plus sur le Programme des dons écologiques, visitez canada.ca/dons-ecologiques.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Renseignements

Jensen Edwards
Responsable des relations avec les médias
Cell. 438 885-9157

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain