Ruisseau Mississagua, arche de Frontenac, Ont. (Photo de CNC)

Ruisseau Mississagua, arche de Frontenac, Ont. (Photo de CNC)

CNC annonce la protection de 83 hectares de forêts et de milieux humides dans l’arche de Frontenac

03 août 2021
Kingston, Ontario

 

La propriété nouvellement conservée contribue à la connectivité d’un corridor forestier parmi les plus importants à l’est des Rocheuses

Grâce au généreux soutien de donateurs publics et privés, Conservation de la nature Canada (CNC) a pu protéger une importante étendue de forêts et de milieux humides à une quarantaine de kilomètres au nord de Kingston. Cette propriété est désormais protégée contre toute autre utilisation et permet à la paruline azurée, un oiseau en voie de disparition, de continuer à trouver refuge sous le dense couvert forestier de la région.

Rob McRae, directeur de programmes de CNC pour l’Est de l’Ontario, décrit la propriété de 83 hectares (205 acres) sur le lac Devil comme une « pièce manquante » dans la mosaïque de terres protégées qui s’étend du parc provincial Frontenac, à l’ouest, aux terres administrées par CNC et l’Université Queen’s, à l’est.

L’aire naturelle de l’arche de Frontenac, une bande d’affleurements rocheux, de milieux humides et de forêts, relie les forêts nordiques du parc Algonquin aux monts Adirondacks, dans l’État de New York, et établit un lien essentiel entre les forêts mixtes et de feuillus de l’Ontario et la chaîne de montagnes des Appalaches, dans l’est de l’Amérique du Nord. Elle est l’un des plus importants corridors forestiers à l’est des Rocheuses.

« La région abrite plusieurs merveilleuses espèces forestières qui ont besoin d’un couvert forestier continu pour prospérer, a déclaré Rob McRae. La paruline azurée, par exemple, a vraiment besoin de l’espace qu’offre cette étendue de forêts intacte. On estime à moins de 1 000 individus la population de cet oiseau chanteur au Canada, ajoute-t-il. L’espèce est victime de la perte d’habitat tant ici, en Ontario, que dans ses lieux d’hivernage en Amérique du Sud. » Les forêts de l’arche de Frontenac constituent un refuge d’une importance capitale pour la paruline azurée.

Le ruisseau Mississagua et son réseau de milieux humides le long du côté est de la propriété nouvellement acquise soutiennent toute une variété d’oiseaux aquatiques et fournissent une importante zone de repos pour divers oiseaux migrateurs comme le canard branchu et le harle couronné. La région abrite également des espèces en voie de disparition, dont le râle élégant et le noyer cendré.

Le projet a été financé en partie par le Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du Gouvernement du Canada, dans le cadre du Fonds de la nature du Canada, et par le Gouvernement de l’Ontario, par l’entremise du Partenariat pour la protection des espaces verts. Des donateurs et donatrices privés, dont des voisins habitant dans le secteur du lac Devil, ont également apporté leur contribution à l’achat et à l’intendance de la propriété.

« C’est certainement spécial d’avoir réussi à protéger une partie de l’arche de Frontenac si près de Kingston. La propriété crée de nouvelles possibilités d’activités en plein air tout en maintenant de beaux habitats fauniques au point le plus étroit du corridor Algonquin-Adirondacks. Ici, chaque acre compte », a conclu M. McRae.

L’arche de Frontenac a été désignée région de biosphère de l’UNESCO en 2002, et le territoire visé a été élargi en 2007. Les réserves de biosphère sont désignées pour inciter les collectivités locales à contribuer à la protection de la biodiversité et de la diversité culturelle et pour soutenir la recherche et l’éducation sur le développement durable.

Citations

« En tant que député de Kingston et les Îles, je me réjouis que des forêts et des milieux humides d’une si grande importance soient protégés dans l’arche de Frontenac pour les générations à venir. La protection et la conservation d’une superficie accrue de milieux naturels procurent des avantages importants pour la biodiversité, la santé humaine et la lutte contre les changements climatiques. En collaborant avec des organismes comme Conservation de la nature Canada dans l’ensemble du pays, nous créons un avenir plus sain et plus respectueux de l’environnement pour nos enfants et nos petits-enfants. »
- Mark Gerretsen, député de Kingston et les Îles

« Notre gouvernement augmente la superficie des espaces verts conservés en Ontario afin de protéger des aires naturelles de grande valeur écologique et fournir à la population plus d’occasions d’activités récréatives en plein air, lesquelles sont bénéfiques à notre santé physique et mentale, a déclaré David Piccini, ministre de l’Environnement, de la Conservation et des Parcs. En collaborant avec des leaders en conservation comme Conservation de la nature Canada et l’Ontario Land Trust Alliance, l’Ontario peut atteindre nos objectifs partagés de protéger nos terres, notre air et nos eaux pour les générations futures. »

À propos

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 14 millions d’hectares (35 millions d’acres) d’un océan à l’autre et à l’autre, dont plus de 84 000 hectares (207 000 acres) en Ontario. Pour en savoir plus : conservationdelanature.ca.

Le Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique destiné à soutenir la création de nouvelles aires protégées et de conservation par l’acquisition de terres privées ou d’intérêts à l’égard de celles-ci. Conservation de la nature Canada (CNC) administre le programme. Les fonds que le gouvernement fédéral y investit sont bonifiés par des contributions de contrepartie amassées par CNC et ses partenaires, Canards Illimités Canada ainsi que la communauté canadienne des organismes de conservation.

Le Partenariat pour la protection des espaces verts du gouvernement de l’Ontario aide les partenaires à acquérir des terres afin de conserver des aires naturelles écologiquement importantes et de protéger les milieux humides, les prairies et les forêts qui contribuent à atténuer les effets des changements climatiques. Le gouvernement égalera partiellement les contributions privées et autres contributions non provinciales à Conservation de la nature Canada et à l’Ontario Land Trust Alliance afin d’aider les partenaires de conservation à acquérir, à restaurer et à gérer de nouvelles aires protégées.

Images

https://adobe.ly/2U316kc

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Renseignements

Tara King
Directrice des communications - Région de l'Ontario

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien