Tourbière d'Alfred, Ont. (Photo de CNC)

Tourbière d'Alfred, Ont. (Photo de CNC)

Conservation de la nature Canada assure la connectivité de l’habitat des orignaux près d’Ottawa

02 février 2022
Ottawa, Ontario

 

Une vaste portion d’un puits de carbone âgé de 10 000 ans est désormais protégée dans la vallée des Outaouais

Conservation de la nature Canada (CNC) annonce la protection de 82 hectares au sein de la tourbière d’Alfred, un site naturel d’exception situé à seulement une heure de route à l’est d’Ottawa. Cette acquisition marque la protection de la plus grande parcelle de terre privée qui subsistait dans la tourbière et s’ajoute à près de 40 ans d’efforts de conservation menés dans la région par CNC et ses partenaires.

La tourbière d’Alfred est la plus vaste tourbière de haute qualité du sud de l’Ontario, où elle s’est développée pendant 10 000 ans dans un méandre ancien de la rivière des Outaouais. Sa riche mousse de sphaigne stocke d’énormes quantités de carbone. Au cours des 200 dernières années, le développement humain a réduit la tourbière à environ un tiers de sa taille d’origine, mais depuis les années 1980, Conservation de la nature Canada et ses donatrices, donateurs et partenaires travaillent avec acharnement pour protéger et conserver ce qu’il en reste. Ensemble, nous en avons protégé plus de 3 300 hectares.

La tourbière d’Alfred est un échantillon de forêt boréale nordique situé dans le sud du Canada. La protection de ses caractéristiques uniques de milieu humide est cruciale, car il subsiste aujourd’hui en Ontario moins des deux cinquièmes des milieux humides qui s’y trouvaient à l’origine. Ces milieux sont reconnus à l’échelle internationale comme des habitats qui favorisent la biodiversité et fournissent des services écosystémiques clés qui contribuent à ralentir les effets des changements climatiques. En effet, ces écosystèmes essentiels stockent le carbone et améliorent la qualité de nos eaux. Comme des éponges géantes, ils freinent l’écoulement des eaux en provenance des zones aménagées, atténuent les inondations, filtrent les polluants et retiennent les sédiments.

En plus de jouer un rôle important dans le stockage du carbone et la gestion de l’eau, les tourbières offrent un habitat essentiel à des espèces en péril. Par exemple, l’engoulevent bois-pourri, un oiseau désigné menacé en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada, a été observé à la tourbière d’Alfred. Ce milieu humide rare abrite également des orignaux ainsi que différentes espèces de sauvagines et d’orchidées. La tourbière d’Alfred est répertoriée par le ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario comme un milieu humide d’importance provinciale et une zone d’intérêt naturel et scientifique.

La propriété nouvellement protégée par Conservation de la nature Canada est entourée sur trois côtés par le projet de parc provincial de la tourbière d’Alfred, où les gens peuvent observer de près les espèces qui vivent dans la région. De plus, un trottoir en bois de 273 mètres mène les visiteurs au-dessus de la tourbière bombée couverte de mousse. La protection de la tourbière d’Alfred permet de relier entre eux des habitats de l’orignal qui s’étendent de la tourbière Mer Bleue et de la forêt Larose jusqu’à la nouvelle propriété, créant ainsi un ruban de verdure entre Ottawa et Vankleek Hill.

Ce projet a été financé en partie par le gouvernement du Canada dans le cadre du Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du Fonds de la nature du Canada, ainsi que par le gouvernement de l’Ontario par l’entremise du Partenariat pour la protection des espaces verts. Il a également été rendu possible grâce à la générosité de donatrices et de donateurs privés et au financement du U.S. Fish and Wildlife Service et du Club des naturalistes d’Ottawa.

Des projets comme celui-ci témoignent du leadership dont fait preuve CNC pour accélérer le rythme de la conservation au Canada. Au cours des deux dernières années seulement, notre travail a mené à la protection de plus de 1 million d’hectares (soit près du double de la superficie de l’Île-du-Prince-Édouard), et ce, d’un océan à l’autre et à l’autre. Dans les années à venir, CNC doublera son impact en mobilisant la population canadienne et en livrant des résultats d’envergure durables en conservation.

Face au déclin rapide de la biodiversité et aux changements climatiques, la nature est notre alliée. Et aucune de ces crises ne pourra être résolue sans que soit conservée la nature. À CNC, nous croyons que lorsque la nature prospère, nous en profitons tous.

Citations

« Tout comme la tourbière elle-même, cet accord est le fruit d’un long travail et illustre le fait que la persévérance et le dévouement des organisations et des personnes soucieuses de la conservation peuvent réellement être récompensés. Tant que nous en prenons bien soin et que nous faisons preuve d’une intendance responsable, elle devrait assurer sa propre subsistance, comme elle l’a fait au cours des quelque 10 000 dernières années. »
– Rob McRae, directeur de programmes pour l’est de l’Ontario, Conservation de la nature Canada

« En travaillant avec des partenaires comme Conservation de la nature Canada, nous protégeons l’environnement naturel de l’Ontario et du reste du pays. La protection et la conservation d'une plus grande partie de la beauté naturelle du pays constituent un élément important de notre plan pour faire face à la double crise des changements climatiques et de l’appauvrissement de la biodiversité. Grâce à des programmes comme le Programme de conservation du patrimoine naturel financé par le Fonds de la nature du Canada, nous réalisons des progrès vers notre objectif qui vise à conserver un quart des terres et un quart des océans au Canada d’ici 2025. »
– L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« La population de l’Ontario mérite des terres et des espaces verts bien protégés, et notre gouvernement est ravi de collaborer avec Conservation de la nature Canada et Ontario Land Trust Alliance afin de protéger cette zone importante de la tourbière d’Alfred grâce à notre Partenariat pour la protection des espaces verts de 20 millions de dollars. En plus d’être une terre humide d’importance écologique et d’abriter des espèces en péril, la tourbière d’Alfred est un puits de carbone important et aide à prévenir les inondations dans la région. Les mesures annoncées aujourd’hui protègeront ce marais tel un joyau du patrimoine naturel de la vallée de l’Outaouais pour les générations futures. »
– David Piccini, ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs de l’Ontario

À propos

Conservation de la nature Canada (CNC) est la force rassembleuse au pays pour la sauvegarde de la nature. Par la conservation permanente de vastes territoires, CNC apporte des solutions à la double crise du déclin rapide de la biodiversité et des changements climatiques. Partenaire de confiance, CNC œuvre aux côtés de particuliers, de communautés, d’entreprises et de gouvernements afin de protéger et veiller sur nos aires naturelles les plus importantes. Depuis 1962, CNC a mobilisé la population canadienne pour aider à conserver et restaurer plus de 15 millions d’hectares.

Le Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique destiné à soutenir la création de nouvelles aires protégées et de conservation par l’acquisition de terres privées et de droits sur celles-ci. Conservation de la nature Canada (CNC) administre le programme. Les fonds que le gouvernement fédéral investit dans le programme sont bonifiés par des contributions de contrepartie amassées par CNC et ses partenaires, Canards Illimités Canada ainsi que la communauté canadienne des organismes de conservation.

Le Partenariat pour la protection des espaces verts appuie la conservation d’aires naturelles de grande valeur écologique et la protection des milieux humides, prairies et forêts qui contribuent à atténuer les effets des changements climatiques. Le Partenariat pour la protection des espaces verts prévoit des investissements de 50 millions $ au total sur quatre ans, dont 20 millions $ par le gouvernement de l’Ontario et 30 millions $ d’autres sources, comme les dons de particuliers et de fondations à travers CNC ou l’Ontario Land Trust Alliance et d’autres ordres de gouvernement.

En images

Des images se trouvent ici : https://adobe.ly/36KPYeY

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Renseignements

Tara King
Directrice des communications - Région de l'Ontario

Jensen Edwards
Responsable des relations avec les médias
Cell. 438 885-9157

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain