Vaste. Audacieux. Boréal.

22 avril 2022
Toronto, Ont.

 

Lancement du plus important projet de conservation privé de l’histoire du Canada

Conservation de la nature Canada (CNC) célèbre le Jour de la Terre en annonçant une audacieuse campagne destinée à protéger près de 1 500 kilomètres carrés de forêt boréale dans le nord de l’Ontario. Il s’agit du plus important projet de conservation privé jamais mené au Canada. Le projet Terres boréales se trouve près de la ville de Hearst; une fois complété, sa superficie fera plus de deux fois celle de Toronto.

Impact

La double crise de la perte rapide de biodiversité et des changements climatiques exige que nous en fassions davantage pour protéger la nature, et ce, plus rapidement. Grâce au projet Terres boréales, CNC accélère la conservation à un rythme et à une échelle sans précédent.

Les Terres boréales protégeront des forêts, au sein d’une région plus vaste souvent surnommée les poumons de la planète, ainsi que des tourbières qui absorbent et stockent les émissions de gaz à effet de serre. Elles abritent également des corridors naturels qui servent de refuge à des espèces en péril, ainsi qu’au caribou des bois, une espèce menacée. D’autres grands mammifères, comme le lynx, l’ours noir, le loup et l’orignal, circulent librement à travers ce territoire. Situées dans la forêt boréale, reconnue comme étant la « crèche d’oiseaux de l’Amérique du Nord », les Terres boréales fournissent un habitat de nidification, de reproduction et des haltes migratoires à de nombreuses espèces d’oiseaux. Parmi celles-ci on compte la paruline du Canada et le moucherolle à côtés olive, toutes deux menacées.

Le projet Terres boréales comprend plus d’une centaine de lacs et 1 300 kilomètres de cours d’eau et de berges, lesquels contribuent à assurer la qualité de l’eau douce et de l’habitat des poissons dans le nord de l’Ontario.

Innovation

La conservation de la nature dans cette région a des retombées mondiales. Avec leurs innombrables forêts et tourbières profondes, les Terres boréales absorbent de grandes quantités d’émissions de gaz à effet de serre, stockent le carbone et ont un impact direct et positif sur la crise climatique. Le carbone qui y est stocké équivaut aux émissions moyennes à vie de 3 millions de voitures.

CNC élabore également un projet de crédit de carbone en lien avec les Terres boréales, son premier de ce genre en Ontario, et seulement son deuxième au pays. La forêt boréale du Canada renferme plus de 10 % de l’ensemble des réserves de carbone terrestres de la planète. La protection de ces immenses puits de carbone est donc un élément clé pour lutter contre les changements climatiques. Tout en maintenant le carbone dans le sol, ce projet de conservation générera des revenus provenant de la vente de crédits de carbone qui contribueront à acquérir la propriété elle-même. Au fil du temps, ces revenus seront utilisés pour accélérer la réalisation d’encore plus de projets de conservation et fournir des bienfaits aux collectivités de partout au pays.

Territoire traditionnel

Le projet Terres boréales comprend les territoires traditionnels de nombreuses nations et communautés autochtones relevant du Traité no 9. Il revêt une grande importance culturelle pour les communautés autochtones qui assurent l’intendance de ces terres depuis des temps immémoriaux. CNC participe d’ailleurs à des conversations avec plusieurs communautés autochtones afin de déterminer comment les Terres boréales pourraient mieux appuyer les droits et les intérêts des peuples autochtones sur ces terres et dans la région. L’organisme s’engage donc à faciliter l’atteinte de résultats en conservation qui soient à la fois novateurs et durables, et qui honorent les relations des Autochtones au territoire. Cela inclut un droit d’accès pour récolter, un espace pour le partage du savoir, des projets de recherche conjoints et un appui à la conservation menée par les Autochtones, si CNC y est invité. Mentionnons qu’un premier projet conjoint de surveillance du caribou des bois est déjà en cours.

Travailler ensemble

D’importants investissements provenant du Programme de conservation du patrimoine naturel du gouvernement du Canada (qui fait partie du Fonds de la nature du Canada) et du gouvernement de l’Ontario, par l’entremise du Partenariat pour la protection des espaces verts, rendent le projet possible. Ces anciennes terres forestières sont vendues par Domtar Inc., qui a joué un rôle clé en permettant leur conservation en consentant une généreuse réduction de prix par rapport à la valeur marchande estimée des terres. Ces contributions, auxquelles s’ajoutent d’autres généreux dons de particuliers et de fondations, ont permis à CNC de franchir une étape importante. En effet, environ les deux tiers des 46 millions de dollars nécessaires à la réalisation du projet Terres boréales ont été amassés et 800 kilomètres carrés ont été conservés à ce jour. Une superficie supplémentaire de 650 kilomètres carrés sera ajoutée plus tard cette année.

Aujourd’hui, CNC lance une campagne publique de collecte de fonds pour amasser les 13 millions de dollars restants. L’organisme invite donc toutes les personnes qui partagent sa vision de la conservation à faire un don pour l’aider à passer à l’histoire. Pour en savoir plus, visitez : terresboreales.ca.

La nature est notre alliée

Face au déclin rapide de la biodiversité et aux changements climatiques, la nature est notre alliée. Et aucun de ces défis ne pourra être relevé sans que soit conservée la nature. Un projet comme celui-ci témoigne du leadership dont fait preuve CNC pour accélérer le rythme de la conservation au Canada. Au cours des deux dernières années seulement, le travail de l’organisation a influencé la protection de plus de 1 million d’hectares (soit près du double de la superficie de l’Île-du-Prince-Édouard), et ce, d’un océan à l’autre et à l’autre. Dans les années à venir, CNC doublera son impact en mobilisant la population canadienne et en livrant des résultats durables et d’envergure en conservation. Quand la nature prospère, nous en bénéficions tous.

Citations

« En ce Jour de la Terre, nous sommes enthousiastes à l’idée de pouvoir démontrer à la population canadienne qu’un impact mondial commence par des actions menées à l’échelle locale. Le projet Terres boréales est une occasion unique d’agir concrètement pour la nature et pour la population. Il s’agit d’un projet modèle en matière de conservation moderne. Nous sommes reconnaissants envers les partenaires qui nous ont incités à déployer des efforts de conservation à cette échelle. C’est donc avec enthousiasme que nous invitons chacun et chacune à faire un don dès aujourd’hui pour contribuer à la concrétisation du projet et ainsi passer à l’histoire. »
– Catherine Grenier, présidente et chef de la direction, Conservation de la nature Canada

« La protection et la conservation de la nature sont parmi les mesures les plus importantes que nous pouvons prendre pour freiner la perte de biodiversité, tout en luttant contre les changements climatiques et en faisant progresser la réconciliation avec les Autochtones. La nature, c’est le lien solide qui unit toutes ces causes importantes. À l’occasion du Jour de la Terre, nous célébrons le plus grand projet privé de conservation jamais réalisé au Canada, soit le projet des terres boréales. Il s’agit d’une autre étape importante dans le parcours de notre gouvernement en vue de conserver 25 p. 100 des terres et des océans du Canada d’ici 2025. »
– L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Avec l’aide de Conservation de la nature Canada, nous veillons à ce que les espèces sauvages et les collectivités puissent prospérer aujourd’hui et à l’avenir. Les terres boréales constituent des couloirs écologiques pour une variété d’espèces sauvages, y compris des espèces en péril comme le caribou des bois, qui est une espèce emblématique. Cet endroit est également un puits de carbone, contribuant ainsi à ralentir les effets des changements climatiques. Je souhaite bonne chance à Conservation de la nature Canada dans la réalisation de ce projet passionnant dans le nord de l’Ontario. »  
– Marc G. Serré, député de Nickel Belt et secrétaire parlementaire de la ministre des Langues officielles

« Je suis extrêmement fier du travail que nous avons accompli aux côtés de Conservation de la nature Canada et de ses partenaires pour sauvegarder les milieux naturels et protéger les ressources vitales de notre province, tout en offrant à la population davantage d’espaces dont elle peut profiter. L’investissement de notre gouvernement dans ce projet, soit le plus important projet de conservation privé au pays, permettra de restaurer et de protéger plus de 1 300 kilomètres de rivières et de ruisseaux, ainsi que 145 000 hectares de tourbières et de forêts d’une valeur inestimable stockant du carbone. Nos efforts collaboratifs permettent de préserver davantage de milieux naturels écologiquement importants en vue de conserver la diversité naturelle de la province et de contribuer à atténuer les effets des changements climatiques et à s’y adapter. »
– David Piccini, ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs de l’Ontario

« Domtar est ravie d’annoncer son partenariat à long terme avec Conservation de la nature Canada. Le transfert de notre propriété de 1 450 kilomètres carrés de forêt boréale à CNC à un prix réduit par rapport à sa valeur marchande estimée permettra à l’organisme de poursuivre son travail de conservation et de recherche fondé sur la science. Cette vaste étendue de forêt boréale est reconnue pour ses écosystèmes et son abondante vie sauvage. Des études y seront menées afin d’en partager les résultats avec le public. »
– Rob Melton, premier vice-président, commercialisation des pâtes et papiers, Domtar Inc.

« En tant qu’intendante de son territoire traditionnel, la Première Nation de Constance Lake cherche à préserver et à protéger les terres et les ressources pour en assurer une utilisation durable pour les générations actuelles et futures. Nous adoptons une approche ouverte, responsable et holistique dans le cadre de tous nos travaux, tout en respectant l’histoire et la culture et en revendiquant les droits et les titres de la Première Nation de Constance Lake. C’est avec plaisir que nous collaborons avec Conservation de la nature Canada pour conserver et protéger ces terres. »
– Wayne Neegan, conseiller, Première Nation de Constance Lake

« Développement Wahkohtowin appartient en totalité à trois Premières Nations qui se consacrent à la revitalisation des responsabilités culturelles et de gouvernance dans la relation entre nishnawbe (peuple) et aski (terre). Ce projet de conservation est appelé à se transformer, car Conservation de la nature Canada s’est engagé à inclure les Premières Nations pour qu’elles participent à la conservation et qu’elles profitent des bienfaits et des occasions d’intendance associés à ces terres. Nous sommes enthousiastes à l’idée de collaborer à la réalisation de ce vaste et passionnant projet sur nos terres de résidence communes de la région boréale. »
– David Flood, directeur principal, Développement Wahkohtowin GP Inc.

« Hearst Forest Management Inc. (HFMI) se consacre à la gestion durable des forêts au profit des collectivités de la région de Hearst situées sur le territoire relevant du Traité no 9. Notre organisation rassemble de multiples voix et perspectives pour protéger les fonctions écologiques essentielles de la forêt, tout en appuyant la production de produits forestiers d’origine durable. Le projet Terres boréales représente une initiative de conservation importante, qui s’ajoute aux aires protégées existantes sur le territoire. Nous sommes enthousiastes à l’idée de travailler avec Conservation de la nature Canada, qui se joint aux collectivités qui se consacrent à tirer pleinement parti de la valeur de cette forêt saine que nous habitons. »
– Desneiges Larose, directrice principale, Hearst Forest Management Inc.

À propos

Conservation de la nature Canada (CNC) est la force rassembleuse au pays pour la sauvegarde de la nature. Par la conservation permanente de vastes territoires, nous apportons des solutions à la double crise du déclin rapide de la biodiversité et des changements climatiques. Partenaire de confiance, CNC œuvre aux côtés de particuliers, de collectivités, d’entreprises et de gouvernements afin de protéger et veiller sur nos aires naturelles les plus importantes. Depuis 1962, CNC a mobilisé la population canadienne pour conserver et restaurer plus de 15 millions d’hectares.

Le Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique destiné à soutenir la création de nouvelles aires protégées et de conservation par l’acquisition de terres privées et de droits sur celles-ci. Conservation de la nature Canada (CNC) administre le programme. Les fonds que le gouvernement fédéral investit dans le programme sont bonifiés par des contributions de contrepartie amassées par CNC et ses partenaires, Canards Illimités Canada ainsi que la communauté canadienne des organismes de conservation.

Le Partenariat pour la protection des espaces verts appuie la conservation d’aires naturelles de grande valeur écologique et la protection des milieux humides, prairies et forêts qui contribuent à atténuer les effets des changements climatiques. Il prévoit des investissements de 50 millions $ au total sur quatre ans, dont 20 millions $ par le gouvernement de l’Ontario et 30 millions $ d’autres sources, comme les dons de particuliers et de fondations à travers CNC ou l’Ontario Land Trust Alliance et d’autres ordres de gouvernement.

Des images et des vidéos se trouvent ici.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Renseignements

Tara King
Directrice des communications - Région de l'Ontario

Andrew Holland
Directeur, Relations avec les médias
Bureau : 1 877 231-4400 | Cell. : 506 260-0469

Jensen Edwards
Responsable des relations avec les médias
Cell. 438 885-9157

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain