Havre-aux-Basques, Îles-de-la-Madeleine, Qc

Havre-aux-Basques, Îles-de-la-Madeleine, Qc

Les îles de la Madeleine: un écosystème unique au Québec

Pluvier siffleur (Photo de Ressources naturelles Canada)

Pluvier siffleur (Photo de Ressources naturelles Canada)

Un milieu naturel unique
Les îles de la Madeleine se situent au cœur du golfe du Saint-Laurent, entre la péninsule gaspésienne et l’île du Cap-Breton en Nouvelle-Écosse. Formé d’une quinzaine d’îles et d’îlots dont sept sont reliés par des cordons de sable, l’archipel dispose d’un profil côtier tout à fait distinct du reste du Québec. Les dunes et les plages occupent environ le tiers du territoire.  Malgré leur superficie restreinte, les îles de la Madeleine abritent 14 espèces en situation précaire et 14 zones importantes pour la conservation des oiseaux (ZICO).

Conservation de la nature Canada (CNC) est impliqué dans la protection des habitats fragiles des îles de la Madeleine depuis près de 20 ans et œuvre présentement dans les secteurs de Havre-Aubert et de la pointe de l'Est.

Havre-Aubert
Le secteur de Havre-Aubert est reconnu pour la présence de ses milieux humides exceptionnels abritant une faune diversifiée et plusieurs espèces en situation précaire. En effet, le pluvier siffleur, un oiseau désigné en voie de disparition au Canada et menacé au Québec, niche, entre autres, sur les plages de de la baie de Plaisance. Identifié comme un site de haute priorité de conservation par la Société de conservation des îles de la Madeleine (SCÎM), le secteur des dunes du Havre-aux-Basques a été ciblé par CNC en vue d’en assurer la protection. C’est ainsi qu’en 2013, CNC a procédé à l’acquisition de la plus grande propriété privée du secteur, d’une superficie totale de 42 hectares grâce à la participation financière de ses partenaires. La Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine s’est grandement mobilisée pour la sauvegarde de ce milieu naturel à grande valeur écologique. Cette dernière a d’ailleurs remporté le prix « Villes et villages à la rescousse ! » en 2015, pour son implication exemplaire dans la protection de l'habitat du pluvier siffleur au sein des dunes du Havre-aux-Basques.

La pointe de l’Est
Vestige d'un écosystème unique au Québec, la pointe de l'Est regroupe les éléments typiques du paysage de l'archipel des îles de la Madeleine (lagunes, marais, prés salés, immenses plages et des étangs d'eau douce, saumâtre ou salée, etc.). Ces milieux naturels représentent un endroit stratégique pour de nombreuses espèces de canards et d’oiseaux de rivage et offrent un habitat de reproduction et de repos pour plusieurs espèces d’importance comme le pluvier siffleur et le grèbe esclavon, deux espèces en voie de disparition au Canada et menacées au Québec. Au niveau floristique, on y observe notamment trois espèces désignées menacées au Québec : l’aster du golfe Saint-Laurent, le corème de Conrad et le gaylussaquier de Bigelow.

À ce jour, les efforts de Conservation de la nature Canada ont permis de protéger environ 60 hectares de milieux naturels à haute valeur écologique dans le secteur de la pointe de l’Est.

CNC compte poursuivre, en collaboration avec ses partenaires, ses acquisitions et l’intendance des terres conservées aux Îles de la Madeleine.

Partenaires
CNC remercie les partenaires qui ont contribué à la protection des territoires : Gouvernement du Québec, Gouvernement du Canada par l’intermédiaire de l’Initiative de conservation des oiseaux de l’Amérique du Nord et du Programme d'intendance de l'habitat d’Environnement Canada, Gouvernement des États-Unis (US Fish and Wildlife Services), Fondation de la faune du Québec, Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine, le Service canadien de la faune, Wildlife Habitat Canada, la Fondation Metcalfe, Société de conservation des Îles-de-la-Madeleine.

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain