Bécasseaux semipalmés, Johnson's Mills, N.-B. (Photo de CNC)

Bécasseaux semipalmés, Johnson's Mills, N.-B. (Photo de CNC)

Le retour au bercail : apprenez à connaître les oiseaux migrateurs du Canada

Paruline jaune (Photo de CNC)

Paruline jaune (Photo de CNC)

Chaque printemps, le ciel du Canada s’anime du spectacle visuel et sonore de quatre milliards d’oiseaux qui reviennent au bercail depuis leurs zones d’hivernage située au sud. Chaque population emprunte un itinéraire distinct reliant son point de départ à sa destination. En Amérique, ces nombreux trajets sont regroupés en quatre principales voies migratoires dont les noms évoquent leur localisation  :

• Pacifique   • Mississippi
• Centrale    • Atlantique

De l’Arctique canadien à l'Amérique du Sud, ces voies migratoires sillonnent les continents et longent de principaux éléments de la géographie, tels que les côtes, les chaînes de montagnes et les vallées fluviales. Certaines espèces d’oiseaux ne reviennent au Canada que sur une seule voie de migration, tandis que d’autres, plus communes, en empruntent plusieurs. Conservation de la nature Canada (CNC) protège l’habitat de plus de 300 espèces d’oiseaux migrateurs, veillant ainsi à ce qu’elles disposent des aires de repos, d’alimentation et de nidification qui leur sont essentielles.

Vous trouverez ci-dessous des informations sur certaines de ces espèces d’oiseaux migrateurs et sur les endroits où vous pourrez les repérer.

Voie migratoire du Pacifique

Lewis's woodpecker (Photo by iStock)
Pic de Lewis

De mai à septembre, ce pic en voie de disparition peut être observé dans la région intérieure sud de la Colombie-Britannique.

Western sandpiper (Photo by Stuart Clarke)
Bécasseau d'Alaska

Cet oiseau se rassemble en grand nombre dans le delta de la rivière Fraser, en Colombie-Britannique, au cours de ses migrations de l'automne et du printemps. Certains jours, un demi-million d'individus ont pu être observés.

Golden eagle (Photo by NCC)
Aigle royal

De février à Novembre, pendant sa migration et la saison de la reproduction, l’aigle royal peut être aperçu sur de nombreuses propriétés de CNC. L’espèce est par ailleurs présente toute l’année dans certaines régions du sud-ouest du Canada.

 

Voie migratoire Centrale

Sandhill cranes (Photo by Steve Ogle)
Grue du Canada

De mars à novembre, la grue du Canada peut être observée dans des prairies, milieux humides et clairières à travers le Canada, incluant certains propriétés de CNC du Québec à la Colombie-Britannique.

Thick-billed longspur (Photo by Alan MacKeigan)
Bruant de McCown

D’avril à septembre, cet oiseau chanteur se nourrissant au sol peut être observé dans les prairies sèches et ouvertes à herbes courtes. Des propriétés de CNC en Alberta et en Saskatchewan offrent un habitat de nidification et de halte migratoire à cette espèce.

Whooping crane (Photo from U.S. Fish and Wildlife Services/Flickr)
Grue blanche

D’avril à septembre, cette espèce en voie de disparition peut être aperçue sur de nombreuses propriétés de CNC en Saskatchewan.

Sprague's pipit, Shoe Lake West, SK (Photo by Stephen Davis)
Pipit de Sprague

D’avril à août, cet oiseau aux rayures brunes et de la taille d’un moineau peut être aperçu sur de nombreuses propriétés de CNC dans les prairies de l’Alberta, de la Saskatchewan et de l’ouest du Manitoba.

 
 

Voie migratoire du Mississippi

Le grand héron niche dans toutes les provinces, à l’exception de Terre-Neuve-et-Labrador. Il est présent d’avril à octobre principalement, mais aussi à l'année sur les côtes de la Colombie-Britannique et parfois dans le sud du Canada. Le grand héron niche dans toutes les provinces, à l’exception de Terre-Neuve-et-Labrador. Les propriétés de CNC à travers le pays offrent des haltes migratoires et des habitats de nidification à cette espèce.

Prothonotary warbler (Photo by Bill Hubick)
Paruline orangée

D’avril à septembre, cet oiseau de couleur vive en voie de disparition peut être observé dans le sud-ouest de l’Ontario, y compris sur la propriété Backus Woods de CNC. La paruline orangée est l’une des deux espèces de parulines d’Amérique du Nord qui nichent dans les petites cavités des arbres.

Bobolink (Photo by Bill Hubick)
Goglu des prés

De mai à septembre, cet oiseau chanteur de taille moyenne migre du sud du Canada et du nord des États-Unis vers ses aires d’hivernage en Amérique du Sud. Il s’agit de l’une des plus longues migrations (20 000 kilomètres aller-retour) de tous les oiseaux chanteurs d’Amérique du Nord. On peut l’apercevoir sur de nombreuses propriétés de CNC où l’on trouve des prairies.

Voie migratoire de l’Atlantique

Bicknell's thrush (Photo by Serge Beaudette)
Grive de Bicknell

De mai à septembre, cette espèce de la taille d’un moineau et dont l’aire de reproduction et d’hivernage est l’une des plus petites de tous les oiseaux d’Amérique du Nord se retrouve sur les sommets des montagnes Vertes et Blanches dans les Appalaches au Québec, et dans certaines régions du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse.

Piping plover at Johnston's pond, Nova Scotia (Photo by Andrea Drake)
Pluvier siffleur

De la fin avril à août, on peut apercevoir cet oiseau de rivage en voie de disparition sur des plages de sable et de galets ainsi que dans des milieux humides salins. Des propriétés de CNC au Canada atlantique et dans les Prairies offrent à cette espèce des habitats de nidification et de halte migratoire.

Semipalmated sandpiper (Photo by Denis Doucet)
Bécasseau semipalmé

De mai à septembre, le bécasseau semipalmé migre à travers le Canada et l’est des États-Unis, de l’Arctique canadien et des basses-terres de la baie d’Hudson, effectuant un vol de 10 000 kilomètres vers ses aires d’hivernage le long des côtes de l’Amérique du Sud.

 

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain