Satyre fauve des Maritimes (Photo de CNC)

Satyre fauve des Maritimes (Photo de CNC)

Satyre des marais salés

Le satyre des marais salés est l’un des papillons les plus menacés au Canada. La totalité de sa population mondiale est limitée à une petite zone située au Québec et au Nouveau-Brunswick.

À quoi ressemble cette espèce?

La couleur du satyre des marais salés varie du brun foncé au brun ocre sur la partie supérieure de son corps, avec une bordure grisâtre sur les ailes. On retrouve parfois sur le dessus de l’aile antérieure, un ocelle foncé avec un halo blanc. Le dessous de leurs ailes antérieures est ocre foncé et gris, avec une bande de couleur crème proéminente et irrégulière au centre. Les femelles sont davantage ocre et ont généralement un ocelle plus marqué. L’envergure de ce petit papillon varie entre 3,2 et 3,6 centimètres.

Où vit cette espèce?

L’aire de répartition mondiale de ce petit papillon se limite à 10 endroits dispersés le long des marais salés côtiers du nord du Nouveau-Brunswick et de la côte sud de la péninsule gaspésienne au Québec, dans les environs de la baie des Chaleurs.

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a désigné le satyre des marais comme une espèce en voie de disparition. La survie de cette espèce repose sur les habitats des marais salés, où poussent des plantes adaptées à toute la durée de son cycle de vie. La spartine étalée abrite les larves et la lavande de mer fournit du nectar aux adultes.

Au nombre des menaces qui pèsent contre cette espèce, on compte la hausse du niveau des mers et l’augmentation de la fréquence des ondes de tempête en raison des changements climatiques qui submergent le bord des marais salés existants. Les habitats de marais peuvent se développer lorsque les plantes côtières migrent lentement vers l’intérieur des terres en suivant les mouvements des marées, à mesure que le niveau de la mer s’élève et qu’elles ne sont pas freinées par des barrières naturelles ou constructions humaines. Parmi les autres menaces, on retrouve la fragmentation de l’habitat, le développement côtier, le remplissage des marais et la pollution causée par les déversements industriels. De plus, la plupart des populations de cette espèce sont petites et isolées, ce qui les rend très vulnérables à l’extinction. 

Que fait CNC pour protéger l'habitat de cette espèce?

CNC protège les habitats qui pourraient abriter des satyres des marais, notamment une propriété de 3 hectares (7 acres) dans la baie des Chaleurs, située dans la péninsule gaspésienne. Il existe aussi une zone d’habitat potentiel relativement importante dans la région de la baie des Chaleurs, bien que la majeure partie soit concentrée au nord-est dans la région de Shippegan, de l’île Lameque et de l’île Miscou, qui est largement isolée des populations connues de satyres des marais dans la baie de Nepisiguit. Nous poursuivons nos recherches d’occasions de sécuriser une partie plus importante de l’habitat dont cette espèce menacée a besoin.

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien en 2020